Bucks

Preview Game 6 Bucks – Celtics : de retour à l’enclos, les Daims doivent gagner pour arracher un Game 7

Giannis Antetokounmpo

Que la force soit avec lui.

Source image : Youtube - Bucks

Direction le BMO Harris Bradley Center ce soir pour un match sous tension. A 2 heures du matin, les Bucks accueilleront les Celtics pour peut-être le dernier de la série. Un Game 6 que Milwaukee doit à tout prix gagner pour conserver une chance de passer au prochain tour.

Ceux qui ont pu voir le Game 5 à Boston savent que la tâche des Bucks s’avère extrêmement compliquée. Le retour de Marcus Smart a posé énormément de problèmes aux Bucks, aussi bien défensivement qu’offensivement. 9 points, 5 rebonds et 4 passes, c’est une ligne de statistique honorable pour un retour de blessure, surtout quand c’est assorti d’une énorme activité défensive. Agressivité, contres, hargne et vice, tout ce qu’il manquait au backcourt de Boston sur le début de cette série. Du coup, les Bucks, dont la défense ne fonctionne que pendant vingt minutes, n’ont pas trouvé de solution. D’autant plus que du point de vue offensif, les systèmes ont été trop souvent inexistants. Bien souvent, Giannis avait la balle au poste, pendant que ses quatre coéquipiers étaient immobiles derrières l’arc. Sinon, c’est Middleton qui prenait la gonfle, et plantait des flèches comme il l’a fait dès le Game 1. Dos au mur, le staff des Bucks doit absolument trouver un moyen de contourner la défense hyper chiante des Celtics. Et ce pendant toute une partie, il ne s’agît pas de tenir juste une mi-temps…

# La clé du match : Milwaukee concentré de la première à la dernière minute

Oui, c’est bien ça le problème des Bucks, ils n’arrivent pas à tenir sur la durée. Ce qui fait que dans les matchs serrés, ils craquent forcément à la fin ou en prolongation. Sinon, ils ont de grandes chances de se faire dominer par la patience de Boston. L’exemple quasi-parfait est le Game 4, où les Bucks ont maintenu une pression défensive très intéressante pendant la première mi-temps, avant de disparaître au retour des vestiaires. Pire, ils étaient émoussés physiquement et ont perdu leur avance de 20 points. Heureusement, Marcus Morris n’a pas mis son tir au buzzer, parce qu’ils n’auraient pas fait long feu en prolongation. Du coup, la solution est compliquée à trouver. Se donner sans appuyer sur le frein pendant 48 minutes et risquer des problèmes physiques de Giannis Antetokounmpo ou Khris Middleton ? Non, il faut trouver une juste mesure. Cela ne sert à rien de défendre comme des morts de faim si derrière ils sont morts en attaque. Le tout c’est de compenser les efforts, en impliquant davantage les joueurs en forme. Joe Prunty a commencé à le faire, en faisant plus jouer Thon Maker, Jabari Parker ou encore Matthew Dellavedova, mais ce n’est pas suffisant. Il faudra faire encore mieux pour s’offrir une belle au TD Garden ce week-end.

Avec le retour de Marcus Smart, les Bucks ont eu un gros coup de mou en attaque. Mais pas le choix, s’ils veulent passer au deuxième tour, il va falloir trouver une solution, et tout de suite. Ne paniquez pas fans de Milwaukee, si Joe Prunty ne le fait pas, c’est le Greek Freak qui s’en chargera.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top