Blazers

Jusuf Nurkic veut rester chez les Blazers : ok, par contre va falloir contacter la banque de Portland…

Jusuf Nurkic
Source image : NBA League Pass

 

Auteur d’une belle saison malgré une fin forcément déprimante, Jusuf Nurkic aborde l’été plutôt confiant. Le pivot a fait son job sur le terrain, maintenant est-ce que les Blazers vont sortir le gros chéquier pour le conserver ? On peut se poser la question.

Vous pouvez posez les doutes que vous avez, remettre en cause certaines de ses performances, mais impossible de nier le fait que Jusuf joue le meilleur basket de sa life depuis qu’il a été transféré à Portland il y a 15 mois. Enfermé du côté de Denver avec environ 15 000 autres intérieurs dont Nikola Jokic devant lui, l’ami Nurkic voulait un endroit où être responsabilisé et s’exprimer, ce qui lui a été offert dans l’Oregon. Discret, ce transfert a été une véritable révolution pour les Blazers comme pour le joueur, chacun y trouvant son compte dans l’affaire. Portland a enfin trouvé son pivot rugueux et capable de poser des écrans XXL sur ses extérieurs avant de bien rouler, Jusuf a enfin trouvé sa maison chaleureuse et acceptant de le faire jouer plus de 25 minutes par soir. Le mariage s’est suffisamment bien passé pour que Nurkic deviennent une des attractions de ce marché 2018. Car oui, en l’espace de quelques mois, le distributeur de tartes des Blazers a explosé sa cote et le voilà bientôt disponible. Est-ce que le management local va accepter de le payer cher pour construire une base autour de Lillard, lui et McCollum ? Est-ce qu’un vent de panique arrive, quand on voit ce qui vient de se passer au premier tour des Playoffs ? Ce qu’on sait déjà, c’est que JN ne peut plus rien faire sur les parquets puisqu’il est désormais éliminé. Il faudra donc discuter cet été.

« Tout le monde sait que je souhaite prolonger ici. J’ai enfin trouvé ma maison ici. Mais je peux pas contrôler ces choses là, cela doit venir des deux côtés. J’ai géré ma part du boulot sur le terrain, maintenant mon agent et le management de Portland doivent s’occuper du reste. »

Quasiment 15 points et 10 rebonds de moyenne depuis qu’il a posé ses valises dans la région, avec sa mobilité et son intelligence de jeu, le grand Nurkic est un gars parfait pour venir en aide au duo Lillard-McCollum. Maintenant, on a une mauvaise nouvelle pour les deux camps : Portland a du contrat hardcore dans sa banque, le genre de steak qui peut t’empêcher de prolonger ton pivot dans la région. Jugez plutôt, la violence des noms suivants : Mo Harkless à 10 millions l’année, Meyers Leonard à 10 millions l’année, Evan Turner à 18 millions malgré son importance dans les rotations des Blazers. Trop c’est trop, et encore on n’a pas parlé des 50 millions que touchent annuellement Lillard et McCollum en duo. Pour faire simple ? Disons que le département financier des Blazers doit faire avec 110 millions de dollars de contrats déjà garantis… pour la saison prochaine ! Ce qui ne prend donc pas en compte la prolongation de Nurkic, lui qui ne va pas demander une clope et un punching bag comme compensation mensuelle. Forcer un transfert de certains contrats autour de la Draft ? Peut-être bien, mais en tout cas ça va fortement transpirer dans l’Oregion cet été. Car des franchises capables de mettre 15 à 20 millions l’année sur un gars comme Jusuf, on en voit déjà lever la main dans le fond.

Nurkic veut Portland, Portland veut très probablement Nurkic, on fait comment ? Et bien on voit quel est le parquet financier, et on voit jusqu’où ça peut monter. S’il faut transférer du Leonard ou du Harkless pour conserver Jusuf, ça se réfléchit quelques minutes.

Source : Portland Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top