Draft NBA

Luka Doncic sera bien à la Draft 2018 : enfin un successeur européen pour Bargnani parmi les first picks ?

Luka Doncic

Une gueule d’ange, mais des skills de démon.

Source image : Youtube

On l’attendait, c’est maintenant acté : Luka Doncic est officiellement inscrit à la Draft 2018. Aux cotés de DeAndre Ayton, Trae Young ou encore Marvin Bagley III, le prodige de 19 ans tentera de faire valoir ses atouts, et ils sont nombreux…

C’est Shams Charania de Yahoo! Sports qui a officialisé l’inscription de Luka Doncic à la Draft 2018. L’excitation est grande, tant le talent l’est également :

« Le potentiel numéro 1 de Draft, Luka Doncic du Real Madrid, a soumis son dossier pour s’inscrire à la Draft NBA 2018, selon des sources de Yahoo. Doncic, 19 ans, joue actuellement les Playoffs de l’Euroligue. »

La marche, que beaucoup de joueurs européens attendent avant de franchir, le Slovène a usé de sa détente pour sauter par dessus. A 19 ans, Luka pourrait devenir un des plus jeunes Européens de l’histoire à intégrer une franchise NBA. Fort de son expérience déjà grande en Euroligue avec le Real, il veut transférer ses 15 points par match, 4,7 rebonds et 4,4 assists dans la Grande Ligue, et plus si affinité. Le prodige déborde de potentiel : adroit au shoot avec ses 46%, passeur, bon défenseur pour son âge… Il survole les matchs en Euroligue de par sa classe et son sens du jeu, rappelant Drazen Petrovic par moment. Élu dans le meilleur cinq du dernier Euro en compagnie de son compatriote Goran Dragic, et meilleur espoir de la dernière Euroligue, Doncic a déjà tout d’un crack. Reste à savoir qui s’octroiera le droit de l’avoir dans son équipe, lors de la Draft du 21 juin, et quelle sera sa place.

Car si Luka se présente bel et bien en potentiel top 3, il sera concurrencé par d’excellents prospects. DeAndre Ayton en premier, pas le même poste (Ayton joue pivot et Doncic arrière) mais le même talent fou, le même potentiel et la même envie folle des franchises de les subtiliser en obtenant le first pick lors de la loterie du 15 mai. 2,16 mètres, 118 kilos, capable de planter à 3 points à 34%, il compila 20 points, 11 rebonds et 2 contres durant sa saison NCAA chez les Wildcats de l’Arizona. Un autre Dédé qui pourrait grandement contribuer à la fixation intérieure et à la dissuasion défensive pour énormément de franchises NBA. Trae Young pourrait également prétendre au first pick : véritable tête brûlée, comparé à Stephen Curry, il s’est permis 28 points par match, 8,7 assists et 1,7 steal durant sa saison universitaire avec Oklahoma State. Un peu trop foufou, Trae héritera tout de même d’une sale moyenne de 5,2 pertes de balle par match, ce qui pourrait pousser les teams NBA à donner les clés à des joueurs plus propres, à l’européenne, comme Doncic.

Tout dépendra aussi de la loterie du 15 mai prochain, dans laquelle les rois du tank récolteront les fruits de leurs défaites pas du tout (mais alors PAS DU TOUT) voulues ni préparées, ça va pas la tête ? Le titre de meilleur mauvais est donc revenu à Phoenix, avec un excellent bilan de 21 victoires pour 61 défaites. Les Suns auront donc 25% de chance de tirer le first pick lors de la loterie. S’ils ont le premier choix, les Suns ne se risqueront sûrement pas de faire de l’ombre à Devin Booker en recrutant Luka Doncic, tous deux arrières. La franchise d’Arizona pourrait donc sans doute se tourner vers DeAndre Ayton, produit de l’état, dans le but de développer un one-two punch à la Kobe et Shaq. Pour les autres franchises, c’est une autre paire de manche : Memphis pourrait se positionner sur un arrière, mais aussi sur un intérieur pour préparer l’après Marc Gasol. Même constat pour Dallas, et l’après Nowitzki (on chiale déjà…). Atlanta pourrait… Bon, on ne sait jamais ce qu’Atlanta serait capable de faire. Mais tout dépendra de la loterie, et des besoins de ces équipes de rêves. On est également jamais à l’abri d’un trade d’une équipe ayant obtenu un pick Top 10 pour un choix plus élevé.

Ce qui est sûr, c’est que Doncic sera présent pour montrer qu’il a l’étoffe d’un joueur NBA, dans la lignée des autres joueurs européens passés par la Grande Ligue. A ce jour, Andrea Bargnani reste encore le seul joueur issu du Vieux Continent à avoir été sélectionné en première position. Il sera peut-être bientôt rejoint par le Slovène dans quelques semaines.

Source texte : Yahoo! Sports

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. T.

    23 avril 2018 à 8 h 24 min at 8 h 24 min

    Trae Young c’est Oklahoma, pas Oklahoma State. 😉
    Si on commence à mélanger les rivaux de Bedlam ils vont pas être contents ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top