Documentaires

Copain d’avant : Dennis Hopson et Cliff Levingston, joueurs de devoir et tourneurs de serviette pour un titre

Chaque semaine, en collaboration avec Clutch-23, TrashTalk vous propose de jeter un coup d’œil dans l’album souvenir de la Ligue pour voir ce que ses acteurs pouvaient nous proposer il y a quelques années. Joueurs, arbitres, dirigeants, tous pourront être vus sous un nouveau jour en plongeant dans cette boite à archives. So kick off you shoes, sit down, have a beer and enjoy.

Pour sa première saison à la tête des Bulls, Phil Jackson n’a pas fait bien mieux que Doug Collins si on caricature un peu le bilan : une fois de plus les Taureaux n’ont pas su répondre au basket physique des Pistons pour s’asseoir à la tête de la Conférence Est. Il faut donc continuer de taffer et se renforcer. Bon quand on voit que les arrivées qui rythment l’intersaison 1990 sont le trade de Dennis Hopson – contre trois tours de Draft – et la signature de l’agent-libre Cliff Levingston, on a du mal à voir quelle révolution dans l’Illinois va bousculer la hiérarchie. Attention, les deux lascars sont de bons joueurs, le dernier commence même à bien avoir traîne sa bosse dans la Ligue entre Detroit et Atlanta. Toujours dans un rôle de relai, même s’il a connu quelques mois en tant que titulaire en Géorgie. L’arrière pour sa part était devenu important dans la rotation des Nets qui enchaînaient les défaites, avec plus de quinze pions par rencontre. Mais l’air de rien, les deux recrues vont tenir un rôle essentiel. Celui des cols bleus qui apportent de l’énergie et de l’envie en sortie de banc. Un impact qui n’apparaît pas dans les lignes de stats, en attendant que le nombre d’encouragements et de tours de serviette soient comptabilisés, mais tellement nécessaire. Demandez donc à toutes les stars de la Ligue ce qu’elles pensent d’un tel apport.

Ils ne payaient pas de mine en débarquant dans l’Illinois, mais Cliff Levingston et Dennis Hopson ont parfaitement tenu leur rôle de joueurs de l’ombre. Ces mecs valeureux qui doivent souvent se contenter des miettes et du sale boulot pendant que d’autres sont dans la lumière. Ces mecs de devoir qui vont aussi récupérer leur bague à la fin de l’année, récompense de leur sacrifice et de leur dévouement à leurs tâches souvent ingrates.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top