Equipes

Bilan de saison 2018, version Magic : la transition ne fait que commencer, ça va bouger cet été

Bismack Biyombo

Sit down, be humble.

Source image : Twitter @OrlandoMagic

Rob Hennigan limogé, il fallait reprendre de zéro. En fait, il a même fallu repartir du niveau -1, le temps de réparer les erreurs de l’ancien GM pour remettre la franchise floridienne sur les rails. Les Playoffs, ce n’est pas encore pour tout de suite à Orlando.

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Après cinq années de galère, la rédaction voulait croire au nouveau projet du Magic symbolisé par le nouveau GM de la franchise, John Hammond. Le recrutement discret, cheap et intelligent de l’ancien cerveau des Bucks couplé à l’arrivée du jeune Jonathan Isaac incitaient à l’optimisme. En prédisant 34 victoires pour Orlando, on s’attendait à du mieux sans pour autant parler de Playoffs. Mais la postseason était beaucoup plus loin que prévu pour la team de Vavane une fois encore.

Ce qui s’est vraiment passé :

Un départ en boulet de canon et puis plus rien. Premiers de la Conférence Est au bout de deux semaines de compétition, les Floridiens vont vite déchanter. La blessure rapide de Terrence Ross ne va pas les aider et Frank Vogel va réaliser que sa mentalité défensive ne colle plus à la NBA actuelle et à son effectif. Une prise de conscience tardive qui va valoir de longs mois de galère à l’équipe de Mickey en plus des nombreux bobos recensés durant la saison. En plus du swingman, Evan Fournier, Aaron Gordon et Nikola Vucevic vont tous manquer plus de 20 matchs chacun, suffisant pour flinguer les derniers espoirs des fans du Magic… s’il en reste encore après cette sale période dans l’histoire de la franchise. Finalement, l’objectif s’est rapidement transformé en opération tanking avec 25 victoires dans la besace à la fin de la saison. Même là, c’est moyen puisque quatre équipes auront plus de chances de repartir avec le first pick en juin.

L’image de la saison :

Terrence Ross

La tuile pour le transfuge de Toronto et un beau symbole de la saison du Magic minée par les blessures tout au long de l’année. A part Bismack Biyombo, personne n’a participé aux 82 matchs de la saison régulière et ce n’était pas juste pour prendre du repos malheureusement. Forcément, ça n’aide pas.

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Aaron Gordon

Difficile de dire qu’on n’attendait pas l’ami des drones cette saison mais il est bien la plus grosse source de satisfaction de ce côté de la Floride cette saison. Replacé à son poste naturel, le 4, le dunkeur fou aurait pu faire partie de la course au titre de MIP sans des résultats collectifs aussi faibles et la révélation de Victor Oladipo à Indianapolis. Réinventé comme leader offensif du Magic, il ne devrait pas faire de vieux os à Orlando mais il devrait au moins permettre à la première franchise qui lui a fait confiance d’obtenir une belle contrepartie en cas de départ cet été. C’est déjà ça de gagné.

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Elfrid Payton

Tout est loin d’être de sa faute, d’abord parce qu’il s’est blessé en début de saison et aussi parce qu’il s’est fait échanger contre des cacahuètes à la trade deadline, mais on avait pensé à tort que le braqueur de coiffeurs pouvait surfer sur sa bonne série de la fin de la saison dernière avec 5 triple-double en 21 matchs. Mais la belle forme s’est arrêtée et les statistiques n’ont pas progressé d’un poil par rapport à la campagne 2016-17. Peut-être que ça ira mieux à Phoenix…

La vidéo de la saison :

Allez, barfight ! Si le premier réflexe est d’applaudir le courage d’Arron Afflalo de ne pas se laisser marcher dessus par un adversaire clairement plus fort que lui, on passe vite à la consternation devant un tel spectacle de la part du vétéran. Orlando n’avait vraiment pas besoin de ça, encore moins de ses deux matchs de suspension qui ont suivi.

Ce qui va bientôt se passer :

L’été sera chaud à Orlando qui devrait taper un grand coup dans la fourmilière par le biais de son nouveau GM. John Hammond a déjà commencé en se séparant de Frank Vogel avant la fin de son contrat. L’ancien technicien des Pacers avait atteint ses limites avec cet effectif et le Magic va chercher un coach à la mentalité plus offensive pour mieux répondre aux attentes de la NBA moderne. Sur le parquet, Evan Fournier et Aaron Gordon pourraient changer de crèmerie cet été. Même si le Frenchie s’entend très bien avec Niko, Vavane peut espérer mieux alors qu’il se rapproche de son prime. Bref, on s’attend à un gros ménage de printemps en Floride avec, pourquoi pas, un peu de chance à la loterie pour récupérer les droits d’un top prospect en juin.

L’année de transition s’est transformée en nouvelle saison de tanking pour Orlando qui a décidemment bien du mal à tourner la page depuis le départ de Dwight Howard. Heureusement, l’espoir existe pour les fans du Magic qui ont vu de quoi John Hammond était capable à Milwaukee. Les Playoffs, c’est peut-être pas pour 2019 mais ce sera clairement l’objectif en 2020. Allez, encore un peu de patience.

1 Comment

1 Comment

  1. Bad Boys Rule

    21 avril 2018 à 23 h 46 min at 23 h 46 min

    « transfuge »… Sérieux…mdr

    L’influence de Blhite ? Pour une fois c’est une de ses lacunes qu’il transmet, on lui pardonnera, mais pas à l’auteur. 😛

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top