Blazers

No Dame Time à Portland : la montre de Damian Lillard est déréglée, et doit vite être réparée

Damian Lillard

Dame doit se remettre en chasse aux Pélicans, où il risque bien de se faire avaler…

Source image : Twitter

Après deux défaites d’affilée subies par Damian Lillard et ses potes, la plus récente remontant à hier soir (111-102), le meneur est grandement pointé du doigt dans la débâcle des siens à la maison. Il doit immédiatement step-up s’il ne veut pas que sa saison s’arrête prématurément, avant le mois de mai.

Ils nous ont surpris, ces Trail Blazers, en finissant troisièmes d’une Conférence Ouest relevée comme rarement dans son histoire. Les hommes de Terry Stotts, appliqués en défense, minutieux et patients en attaque, se sont mués d’une saison à l’autre en véritable tauliers de la West Coast. Tout cela, ils l’ont accompli autour d’un groupe soudé, d’un pivot revanchard en la personne de Jusuf Nurkic, d’un C.J. McCollum qui ne cesse de progresser, mais surtout d’un Dame qui cessait enfin d’être sous-estimé par la moitié de la NBA. 26,9 points à 44% au tir, 4,5 rebonds et et 6,6 assists pour le rappeur, All-Star haut la main. Portland entrant en Playoffs contre les Pelicans de New Orleans, diminué par l’absence de leur big man DeMarcus Cousins, on ne pensait pas que ça allait être facile, mais on s’attendait au moins à voir les Blazers gérer comme ils l’ont fait toute la saison. Que nenni ! Comme diraient les gens de 82 ans et plus. Les blasés se sont heurtés durant les deux premiers matchs à un très bon groupe de Pelicans, étouffés par un Big Three sauce Louisiane : Anthony Davis, Rajon Rondo et Jrue Holiday. Et si le mérite est grandement à mettre au crédit des Pels, monumentaux, une autre part de l’échec doit être mise sur le dos des stars de Portland, Damian Lillard en tête, ce qu’il reconnait d’ailleurs en conférence de presse d’après-match auprès de Sean Meagher de l’Oregon Live :

« En commençant les Playoffs, on sait que les équipes vont se solidifier et vont essayer de rendre votre match plus difficile à jouer. Je leur (les Pelicans, ndlr) donne beaucoup de crédit pour avoir réussi à mettre en place leur plan de jeu, avec leurs prises à deux ou même à trois et ainsi rendre le match plus dur. Mais lorsque j’ai des opportunités, je me dois d’être meilleur que cela. Je pense que c’est aussi simple que ça. »

En effet, le meneur surdoué de Rip City se doit d’améliorer son jeu, et de redevenir le joueur clutch et imprenable qu’il a été durant toute la saison, sous peine de voir sa franchise de cœur être éliminée voire bien pire, sweepée. Car avec des trous d’airs pareils, notamment en début de match, Dame n’emmènera pas Portland bien loin. Maladresse d’entrée de jeu, pertes de balle (7 au total dans le Game 2), défense peu agressive sur les guards… dur bilan pour Lillard. Ses stats ne le montrent que trop bien : sur les deux premiers matchs, il tourne à seulement 17,5 points à 31,7% au shoot (10 unités de moins que pendant la saison) et 3,5 turnovers. Même s’il a des réflexes dans son jardin du Dame Time, comme une action à trois points avec la faute en prime, il n’a pas encore réglé sa montre sur le bon fuseau horaire. En témoignent les cinq dernières minutes du match d’hier, où le meneur de Portland a enchaîné les pertes de balles, cadenassé par un Jrue Holiday en mode beast. Quand on sait que Portland a souvent compté sur son franchise player pour clore les matchs dans les moments chauds, un de perdu, c’est zéro de retrouvé en ce moment. Car même si Damian a du mal, le reste de l’équipe en pâtit également : McCollum ne fait guère mieux, et Jusuf Nurkic se retrouve cloué sur le banc dans le money time, n’ayant joué que 15 minutes. Le rappeur doit montrer la voie à son équipe, car sans leur leader, leur energizer, n’espérez pas battre ces Pelicans-là.

Le Dame Time, son créateur doit l’activer dès maintenant s’il veut garder Portland en vie. Sa franchise, à qui il a récemment encore déclaré son amour, se retrouve dos au mur après seulement deux matchs, et n’a plus le droit à l’erreur. Le clutch, c’est durant tout le reste de la série pour Damian Lillard, et il va devoir s’y mettre sérieusement.

Source texte : Oregonlive

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top