Equipes

Bilan de saison 2018, version Mavericks : une année de galère entre polémique et tanking

dallas mavericks

Pas facile d’être fan de Dallas cette année.

Entre le scandale qui a touché la franchise en février et le tanking assumé de leur équipe, les fans des Mavericks ont passé une saison compliquée. Heureusement, Dennis Smith Jr. a répondu aux attentes, Dirk a confirmé qu’il prolongeait encore un peu sa carrière dans le Texas et la prochaine Lottery pourrait réserver une belle surprise aux Mavericks.

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Trop forts pour tanker mais pas assez talentueux pour espérer griller tout le monde pour une place dans le Top 8 à l’Ouest, les Mavericks abordaient cette saison dans une situation très inconfortable. Perdre n’est pas dans l’ADN des Texans, encore moins de Rick Carlisle et Dirk Nowitzki qui ont connu les plus belles heures de la franchise ensemble, et on voyait cette équipe errer sans but dans le ventre mou du classement, se contentant de voir évoluer son rookie en attendant des jours meilleurs. En fait, ils ont été plus intelligents que ça.

Ce qui s’est vraiment passé :

D’abord difficile à avouer, le tanking a finalement été adopté par la franchise de Mark Cuban qui a même reçu une prune bien salée pour en parler ouvertement dans les médias. Filer 600 000 dollars à la Ligue pour demander à ses joueurs de perdre, ça pique. Mais c’est une broutille pour le mégalo des Mavericks qui a pu apprécier le développement de Dennis Smith Jr. malgré un environnement peu propice à la performance. Finalement, la stratégie est payante pour Dallas qui, grâce au coin flip, ont hérité du troisième plus gros pourcentage de chance d’obtenir le premier choix de Draft à la loterie au détriment d’Atlanta qui affichait le même bilan de 24 victoires pour 58 défaites. 13,8%, c’est la probabilité pour que cette triste saison se transforme en un big smile sur le visage du proprio d’une franchise qui n’était plus tombée aussi bas depuis la campagne 1998-99.

L’image de la saison :

Frank Ntilikina Dennis Smith Jr

Source image : NBA League Pass

Tiraillés entre les deux meneurs avant la dernière Draft, le choix des Mavericks avait été simplifié par la décision des Knicks de sélectionner Frank Ntilikina en huitième position. Héritant logiquement de DSJ trois minutes plus tard, les Texans ne regrettent pas ce pick. Le rookie a été adoubé par le King et Rick Carlisle n’a pas hésité à lui filer les clés du camtar dès le premier match de la saison. L’avenir de Dallas, c’est lui et personne d’autre… sauf si un autre gros poisson atterrit dans le Texas cet été.

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Yogi Ferrell

Labellisé « plus belle histoire de la saison » en 2017, le rookie non-drafté des Mavericks avait bénéficié à fond de l’effet de surprise. Mais au lieu d’être source de pression, la saison sophomore a été celle de la confirmation pour Yogisanity avec 10,2 points, 3 rebonds et 2,5 passes de moyenne en 28 minutes. Titulaire à 21 reprises, il a fait taire les derniers rageux à dire qu’il ne méritait pas sa place dans la meilleure ligue du monde. Il en fallait de toute façon très peu pour se réjouir à Dallas cette saison. On attend plus que l’ancien random n’explose en Playoffs quand il découvrira la postseason avec les Mavericks.

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Nerlens Noel

En refusant une offre de 70 millions de dollars sur quatre ans pour signer une qualifying offer à hauteur de quatre millions de dollars la saison, double-N prenait un pari. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il devrait songer à fermer son compte sur Winamax tant les jeux de hasard ne semblent pas fait pour lui. Très peu utilisé par son coach puis blessé pendant deux mois, l’ami des rennes n’a jamais réussi à s’imposer dans la raquette texane et arrive à la free agency avec très peu de garanties à proposer à ses futurs employeurs si ce n’est un petit dossier de fumeur de Marie-Jeanne. Il apparaît en tout cas que l’avenir de Nerlens ne s’écrit pas à Dallas, mais on se demande bien qui voudra lui proposer une somme équivalente à celle qu’il a décliné il y a un an. Il a joué, il a perdu.

La vidéo de la saison :

Les fans des Mavericks vont se mettre la vidéo en boucle pendant tout l’été en se répétant que ça va aller mieux. Avec un surdoué comme lui, il y a des chances.

Ce qui va bientôt se passer :

Le tanking n’a pas été vain puisque les Mavericks ont toujours une chance d’obtenir le premier pick lors de la prochaine Draft qui aura lieu à Brooklyn le 21 juin prochain. Etant donné les forces en présence, Donnie Nelson serait bien inspiré de miser sur un intérieur pour former un duo d’avenir avec DSJ et préparer la retraite à venir de Dirk Nowitzki. Le nouvel arrivant pourrait en plus en profiter pour bénéficier des conseils de l’Allemand pendant une saison avant de voler de ses propres ailes par la suite. Compte tenu de la densité de la Conférence Ouest, il faudra être intelligent à la free agency pour espérer revenir parmi le Top 8 l’an prochain. Ça tombe bien, Dallas arrive traditionnellement plutôt bien à bricoler avec un génie du coaching comme Rick Carlisle à la baguette. De toute façon, ça ne devrait pas être pire que cette saison.

Que les fans en profitent, même si les résultats collectifs ne sont pas au rendez-vous, c’était sûrement l’avant-dernière saison de Dirk avant la retraite. Le Wunder Kid ne fera certainement pas de tournée d’adieu comme Kobe en 2016 mais chaque match sera à apprécier comme étant potentiellement le dernier. Ensuite il sera temps de penser à nouveau aux Playoffs avec la nouvelle jeunesse triomphante des Mavs.

1 Comment

1 Comment

  1. pocman

    19 avril 2018 à 11 h 27 min at 11 h 27 min

    Ok donc si on se prend à rêver de n’importe quoi
    1 – Dallas decroche le 1er spot et drafte Ayton
    2 – Dans la foulée il signe Aaron Gordon et un bon 3&D (genre Bradley)
    3 – c’est la fête du slip

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top