Celtics

Preview Game 2 Celtics – Bucks : les Daims sont dans le viseur mais ils vont se battre sans peur

Bucks pari - Giannis Antetokounmpo Eric Bledsoe Bucks
Source Image : NBA League Pass

Le plus beau match de ces Playoffs, pour l’instant, c’est le Game 1 de la série Celtics – Bucks. Milwaukee, qui a donné du fil à retordre à Boston, s’est finalement incliné en prolongation dans un thriller palpitant. Un coup dans l’eau donc pour Giannis et sa bande, qui sont prêts pour la revanche, programmée ce soir à 2h00. 

Si vous avez vu le Game 1 dimanche soir, vous savez que le match était extrêmement serré, et qu’il n’a en rien aidé à décider qui pourrait l’emporter. Avec deux shoots au buzzer, des runs dans tous les sens et une prolongation, les deux franchises étaient au rendez-vous. Mais, au final, cette défaite a un goût amer dans le Wisconsin. En effet, les Bucks, très attendus dans ce premier tour, étaient au rendez-vous, à l’image d’Antetokounmpo (35 points) et Middleton (31 points plus un buzzer beater du logo). Mais ils ont fini par craquer en fin de match, face à l’expérience d’un Al Horford, leader défensif des Celtics. Cette défaite frustrante, les Bucks peuvent en retirer de bonnes choses, il faut apprendre de ses erreurs comme on dit. Des erreurs, ils en ont fait, et  Joe Prunty va clairement faire bosser ses gars pour y remédier. Il va falloir travailler sur les fins de match, pour ne pas être absorbé par la tension comme cela a été le cas dimanche. Une volonté de trop bien faire, de trop en faire les a mis en mauvaise posture. Cela s’est ressenti aussi bien en attaque (2/11) qu’en défense, où Bledsoe et Antetokounmpo se sont fait exclure après leur sixième faute.

L’enjeu de Milwaukee va donc être de se contrôler, de ne pas succomber sous la pression. Cela va être d’autant plus compliqué que les Bucks sont revanchards et vont vouloir rentrer chez eux avec une victoire. Pour y prétendre, une autre condition doit être réunie, celle d’être meilleur à la mène. Boston, dépourvu de Kyrie Irving, doit se contenter de Terry Rozier au poste de meneur. Et pourtant, c’est bien lui, le sophomore celte, qui a dominé sa match-up contre Eric Bledsoe, ce qui ne devrait pas arriver… Enfin et pour reprendre ce qui est dit un peu plus haut, les Bucks vont également devoir montrer qu’ils sont capables d’être réguliers sur la continuité d’une rencontre avant de pouvoir espérer remporter une série.

La clé du match : un meilleur Eric Bledsoe

Ne nous méprenons pas, il n’est pas ici question de faire de donner pour objectif à Nledsoe de totalement museler le chien fou qu’est Rozier. Bon après, s’il peut éviter de se faire crosser sur le tir le plus important du match, ça peut être sympatoche. Non, il est question pour Bledsoe d’une meilleure gestion de son match à titre personnel et du tempo à titre collectif. Rico a fait trop de fautes bêtes dans le Game 1, et son apport offensif a été nul. Seulement 9 points (4/12 au tir) et 4 assists c’est très insuffisant pour quelqu’un capable de mettre 20 points et 6 assists sans aucun souci. Il doit donc se reprendre, aussi bien en attaque que sur le plan mental, pour pouvoir faire pencher la balance pour Milwaukee.

Bien sûr, Eric Bledsoe ne sera pas le joueur le plus attendu de la partie, mais son rôle sera déterminant pour faire gagner les Bucks. Toujours menés par Giannis Antetokounmpo, les Bucks ont besoin de leur Big Three en forme pour transpercer la défense de Boston et mettre à mal son collectif. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top