Timberwolves

Karl-Anthony Towns cadenassé au Game 1 : Tom Thibodeau attend plus d’implication de la part de son All-Star

Tom Thibodeau

« Le problème voyez vous, c’est que Towns ne court pas. Pourtant il n’a joué que 78 minutes le match dernier, je ne comprend pas ! »

Source image : Youtube

40 minutes, c’est le temps du calvaire subi par Karl-Anthony Towns lors du Game 1 du premier tour des Playoffs de Conférence Ouest, opposant les Wolves aux Rockets. Si les loups ne sont pas passés loin de l’exploit (104-101), il n’en demeure pas moins que coach Thibs en attend plus de son chef de meute dans la raquette.

8 points à 3 sur 9 au shoot, 12 rebonds et 2 balles perdues, ce sont les chiffres de l’échec de KAT lors de son premier match de Playoffs, bien loin de ses standards de saison régulière à 21,3 points, 12,3 rebonds et 2,4 assists. L’ancien Wildcat n’a pas su trouver les réponses face à la défense de Houston. Prises à deux, maladresse au tir, dépassé en transition… problèmes qui coûtent cher dans un match de Playoffs, pourtant serré du début à la fin. Si l’heure n’est pas au bilan dans le Minnesota, les cadres, Tom Thibodeau en tête, cherchent des réponses. Car passer si près de s’offrir une victoire sur le premier en tant que 8th seed, c’est rageant. Coach Thibs accuse d’abord le coup, saluant les exploits de James Harden, auteur de 44 points ce soir-là. Il continue en faisant l’éloge de la défense des Rockets sur son équipe, globalement. Vient plus tard l’évocation du cas de Karl-Anthony Towns, son pivot, qu’il ne trouve pas assez actif et concerné des deux cotés du terrain. Quand on demande au coach ce que son poulain doit rajouter, il n’y va pas de main morte :

« Courir, sortir les ballons, poster, ne pas s’arrêter de bouger, trouver une solution, prendre des rebonds offensifs. Il faut s’activer partout. Il faut apprendre que, quand une équipe vous prend à deux, c’est ce qu’il faut faire. Il faut prendre la bonne décision. Et il faut donc être capable de se mettre dans les positions où il est plus difficile pour l’équipe adverse d’exercer des prises à deux. Les transitions composent donc une bonne partie de tout cela. Mais il est indispensable de courir. »

Ces propos, relatés par NBC Sports, font état de critiques virulentes faites par Thibodeau à l’égard de son All-Star, qu’il trouve trop dépassé, que cela soit en attaque ou en défense. Il est vrai que quand Clint Capela s’autorise 24 points, 12 rebonds dont 5 offensifs et 5 contres sur votre gueule, ça commence à faire salé. Mais de là à blâmer KAT des deux cotés du terrain, et seulement lui, il y a quand même un monde. En effet, les coéquipiers du grand Towns sont également à montrer du doigt dans la non-réussite de leur coéquipier, comme le montre cette vidéo :

« Voici une compilation de KAT obtenant un mismatch lors d’un changement de joueur, soit il se glissait dans le coin du terrain, soit il ne recevait pas la balle. Parfois, les arrières ne lui prêtaient même pas attention. »

Thibodeau a donc peut-être oublié de parler du reste de ses joueurs, incapables de servir Towns au poste quand il était gardé par plus petit que lui. En sachant que les Rockets aiment switcher sur la plupart des écrans, l’arme du poste bas devrait être à privilégier contre eux. Lorsque l’ancien coach des Bulls fait état d’un manque d’activité de son pivot, on est alors en droit de se demander si ce dernier n’est pas utilisé outre mesure par le premier. Thibs a souvent été pointé du doigt pour crever ses joueurs, pour les laisser sur le terrain 40 minutes par match durant toute la saison, et ainsi réussir à rien d’autre que de les saper physiquement. C’est peut-être ce qui s’est passé pour KAT (ou même pour toute l’équipe) lors du Game 1 : le physique qui lâche, le mental qui ne suit pas. Jeff Teague, meneur des Wolves, le reprochait d’ailleurs à son coach en fin de saison. Ces faits se vérifient en chiffres : les hommes du banc à Minnesota ne récoltent en moyenne que 13,5 minutes jouées par joueur, soit le pire average de la Ligue. Cette statistique s’est encore vérifiée lors du Game 1, avec un Gorgui Dieng à 7 minutes, quand KAT galérait à avoir des ballons à l’intérieur. Si coach Tom reproche à ses joueurs leur fatigue ou leur manque d’activité, il devrait peut-être penser à élargir sa rotation, pour pouvoir pousser le potentiel de son roster au maximum.

Les Timberwolves, toutes critiques et ajustements faits, espèrent tout de même obtenir une victoire avant de retourner à la maison, ce qui constituerait un sacré avantage. Thibs espère de son coté que les petits pics lancés à son All-Star auront le mérite de piquer son orgueil, et qu’il se réveillera. Pas une mince affaire contre The Beard, mais si vous demandez la recette, Thibodeau la connait : « Run ! Run ! Run ! »

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top