Sixers

Preview Game 2 Sixers – Heat : Philadelphie a l’occasion de faire le break en attendant le retour d’Embiid

Ben Simmons

Les Playoffs n’ont pas l’air d’impressionner Ben Simmons.

Source image : NBA League Pass

Philly a bien fêté son retour en Playoffs en faisant exploser le Heat lors du Game 1. Une victoire large (130-103) qui met les Sixers en position de force avec un break possible à la clé et ce, sans Joel Embiid. Pour éviter de retourner à la maison à 0-2, le Heat devra trouver des solutions pour enrayer le jeu collectif de Ben Simmons et ses copains dans un Wells Fargo Center hostile à 2 heures du matin.

À l’aube du match inaugural, les interrogations subsistaient sur le visage que montreraient les Sixers. Allait-on avoir droit au rouleau compresseur de fin de saison, sûr de ses forces et détenteur d’une série de seize victoires en cours ? Ou verrait-on à l’inverse cette une équipe rattrapée par l’enjeu de ce retour en Playoffs et accrochée par le collectif pugnace de Spoelstra ? Well, well. Les hommes de Brett Brown sont rentrés dans leur série en boulet de canon et ont montré qui étaient les favoris de ce premier tour. Un récital collectif avec 34 passes décisives, les lieutenants qui bombardent de loin, Covington impérial en chien de garde et un Ben Simmons impressionnant de gestion pour son premier match de Playoffs en carrière. En puissance par séquences puis dans l’organisation du jeu, le rookie a constamment déstabilisé la défense du Heat et semblait en être à sa cinquième campagne de postseason. Les Sixers ne pouvaient pas rêver meilleure entrée en matière et ils peuvent déjà se mettre à l’abri ce soir.

En place pendant deux quart-temps, le Heat a volé en éclats après la pause. 34 points dans le troisième quart, 40 dans le dernier qui donnent 74 points encaissés en cumulé, ça fait beaucoup. Surtout pour le Heat. Entre les incursions puissantes de Simmons à l’intérieur et la triplette Redick – Ilyasova – Belinelli en mode snipers à l’extérieur, la défense du Heat s’est faite perforer. Spoelstra devra s’ajuster pour empêcher les hommes de Brett Brown de développer leur jeu sous peine d’une seconde défaite qui activerait la sonnette d’alarme. Rentrer à la maison avec zéro victoire au compteur mettrait une grosse pression sur le Heat qui, s’il lâche un match sur deux à la maison, s’exposerait alors à un Game 5 très complexe à gérer au Wells Fargo Center. Une victoire acquise ce soir mettrait le Heat dans de meilleures dispositions pour les matchs en Floride mais surtout, il permettrait de casser la dynamique des Sixers qui sont actuellement sur un nuage. Les faire tomber de leur piédestal est essentiel pour semer le doutes et rééquilibrer les débats, au score comme dans les têtes.

La clé du match : le réveil de Whiteside

L’opposition des coachs mise de côté, la match-up la plus intéressante de cette série concerne forcément la bataille des pivots. Embiid versus Whiteside, deux des meilleurs pivots de l’Est, du caractère bien trempé, de l’opposition sur les réseaux : tous les ingrédients d’un duel passionnant sont réunis. La blessure de Jojo a malheureusement retardé l’échéance, le retour du Camerounais étant prévu pour le Game 3. Son rival absent, Blanc-Côté avait l’opportunité rêvée de démarrer sa série tambour battant. Mais si l’opportunité était belle, le vautrage le fut tout autant. Bousculé par le cinq small-ball des Sixers, Whiteside n’a jamais mis l’intensité nécessaire et demandée dans un match de Playoffs. Résultat : 2 points et 6 rebonds pour seulement douze minutes passées sur le parquet. À sa décharge, Spo n’aime pas évoluer avec un vrai 5 lorsque l’adversaire joue petit et Whiteside en a souvent fait les frais. Mais HW s’est montré bien trop nonchalant sur le temps passé sur le parquet. Changement d’attitude obligatoire ce soir. Toujours pas d’Embiid en face, Whiteside doit croquer son vis-à-vis, peu importe qui est en face. Son impact défensif sera également vital après les 130 points encaissés au Game 1. Whiteside râlait contre son coach car il ne le faisait pas jouer assez, il est l’heure de prouver à Spo qu’il avait tord.

Parfaitement rentrés dans leur série, les Sixers ont l’occasion de faire le trou à la maison. Les hommes de Brett Brown jouent leur meilleur basket et pourront compter sur un public bouillant. En face, le Heat est en danger et Spoelstra va devoir sortir les vieux grimoires de magie noire pour calmer Philly.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top