Warriors

Les Warriors valident la première en marchant : vivement le début des Playoffs

JaVale McGee

Vous nous appelez quand ça commence ?

Source image : NBA League Pass

Le réveil était bien réglé à 21 heures, pour ne rien rater de ce premier match des Playoffs 2018. Deux heures et demi plus tard, on attend toujours de voir les premières minutes de postseason. Les Warriors n’ont fait qu’une bouchée de San Antonio à l’Oracle Arena et on voit mal comment les Spurs pourraient faire douter les champions en titre dans cette série si les choses restent en l’état.

Pour leur 21ème qualification consécutive en Playoffs, les Spurs sont quasiment condamnés à l’exploit. Septièmes à l’Ouest, ils ont hérité des champions en titre dès le premier tour. Un cadeau pour tous les fans de basket qui arrive malheureusement avec trois ans de retard. Zaza Pachulia n’a pas eu à sortir la boîte à outils cette année, il n’a d’ailleurs pas montré le bout de sa tronçonneuse cette nuit sur une décision de son coach. Il faut dire qu’en l’absence de Kawhi Leonard, c’est LaMarcus Aldridge qui porte les espoirs texans sur ses épaules. Alors, même privés de Stephen Curry, les Warriors abordaient cette série plutôt sereins, avec la confiance engrangée lors du sweep infligé aux Spurs en 2017. Au vu de ce Game 1, on peut dire que Gregg Popovich va avoir du boulot s’il veut ne serait-ce que taquiner Steve Kerr sur cette série où le talent penche nettement du côté de la Californie.

Les Dubs avaient décidé d’attaquer leurs invités d’entrée de jeu et Pop était obligé de demander un temps-mort au bout de trois petites minutes de jeu dans le premier quart-temps. Mais la tendance de cette entrée en matière ne va faire que se confirmer tout au long de la première mi-temps dans le sillage d’un JaVale McGee des grands soirs. Starter dans la raquette, il a gagné son duel avec LaMarcus Aldridge et lui a même posé la crêpe de la soirée dans un premier quart qu’il a terminé avec 9 points au compteur. Quand le MVP du Shaqtin’ A Fool s’improvise go-to-guy chez les Warriors, on sait que tout va bien dans la baie de San Francisco. Quand LMA se fait bouger des deux côtés du parquet par le clown officiel des Dubs, on se dit en revanche que ça va être dur pour les champions 2014. Même si Manu Ginobili continue de courir et de flopper comme s’il n’avait que 20 ans, Golden State se détache progressivement en se reposant uniquement sur son talent et sans jamais forcer les choses. KD a fait du KD, frôlant le triple-double en trottinant alors que Klay Thompson a été l’incarnation de l’efficacité avec 27 points à 11/13 au tir sans ouvrir la bouche. 113 à 92, score final d’une rencontre sans intensité, Golden State a tranquillement géré son avance au retour des vestiaires sans jamais laisser d’espoir aux cow-boys. Il faudra un Manu Game ou un réveil de LMA pour espérer éviter l’humiliation d’il y a un an, car sinon, la série pourrait aller très vite.

Ce n’est jamais qu’un match dans une série au meilleur des sept manches et les Spurs auront d’autres occasions de se rattraper, notamment au AT&T Center, mais Golden State n’aime pas traîner en route et l’a bien prouvé ce soir. Et dire que Curry n’a pas encore enlevé son hoodie…

SpursBox WarriorsBox

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top