Pelicans

Les Pels prennent une option à Portland : victoire au Moda Center, le réveil de Lillard a sonné trop tard

Damian Lillard blazers

Quand t’es resté bloqué à l’heure d’hiver.

source image : youtube

Pour ce dernier match de la nuit, les avis étaient partagés entre ceux d’entre-vous privilégiant la continuité d’une bien belle saison régulière dans l’Oregon et les autres préférant miser sur le talent d’Anthony Davis et ses oisillons de coéquipiers. Option 2 retenue, l’Unibrow a une fois de plus été injouable et on tient notre première victoire à l’extérieur de ces Playoffs.

il faut dire que quand votre backcourt affiche à peu près 4/65 au tir à la mi-temps, il devient difficile d’envisager la victoire. Et c’est donc plutôt ce qu’il s’est passé au Moda Center cette nuit, les Blazers nous offrant une entrée en matière digne du plus grand timide du monde lors d’une représentation devant une salle comble. Aucun shoot ne rentre, aucun rythme en attaque et des adversaires qui jouent pour leur part parfaitement le coup. Jrue Holiday à la finition, Nikola Omer Mirotic de loin et sous les panneaux, Rajon Rondo à la baguette (17 passes au final) et l’inévitable Anthony Davis, autant de mecs récitant leur basket à la perfection et mettant chaque minute un peu plus les Blazers à genoux. Neuf points d’avance à la mi-temps, douze à la fin du troisième quart et un écart qui grimpe à mesure que le backcourt de Portland envoie des saucisses par paquets de douze contre la planche, voilà le triste spectacle offert pendant 36 minutes par les hommes de Terry Stotts.

La suite ? Le réveil – timide – des locaux, histoire de donner un peu d’éclat à ce dernier match de la soirée. Chacun règle alors sa montre à l’heure d’un Damian Lillard qui commence à chauffer et si le match fût une course poursuite, c’est un vrai money-time auquel nous avons droit à l’heure où les cernes commencent à venir titiller le bout de notre nez. Mais l’issue du match ressemblera finalement à son contenu global, puisque Dame dans un premier temps puis Pat Connaughton ensuite croqueront les ballons de la gagne tandis qu’Anthony Davis continuait son massacre pour finir sa soirée avec 35 points, 14 rebonds et 4 contres, plaçant ce Game 1 dans la catégorie de ses matchs « passables ».

Ce qu’il faut retenir du premier opus d’une série qui pourrait bien durer ? Le starting five des Pels est absolument énorme, d’autant plus quand les mecs sont en confiance. D’autant plus quand l’adversaire attaque son match encore bourré de la veille, et il faudra d’ailleurs rapidement régler ce problème côté Blazers pour éviter de se retrouver dans une très fâcheuse posture avant d’aller voyager en Louisiane.

Le score ? 97-95 Pelicans. L’info de la nuit ? Anthony Davis a enfin gagné un match de Playoffs, aussi hallucinant que cette stat puisse paraitre. Attention aux conclusions hâtives, mais quelque chose nous dit que ce ne sera pas le dernier…

stats blazers stats pels

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top