Thunder

Le Thunder rend un superbe hommage à Nick Collison : Russell Westbrook n’oublie pas les anciens

Nick Collison

Le dernier des mohicans de Seattle encore à Oklahoma City a reçu une superbe ovation.

Source image : YouTube

Le Thunder recevait Memphis hier soir pour son 82ème et dernier match de la phase régulière. Rien d’exceptionnel, après une victoire aisée sur le score de 137 à 123 face aux Grizzlies. Ah si, la performance XXXL de Westbrook, ou encore l’avantage du terrain et la quatrième place de l’Ouest acquise. Cependant, au-delà de ça, même avant la rencontre, un moment d’émotion intense s’est déroulé au sein de la Chesapeake Energy Arena. Et non, ce n’était pas par rapport au Brodie, à PG ou à Melo, mais bien pour Nick Collison.

Les plus jeunes d’entre nous, qui ne suivent la NBA depuis quelques mois ou années, doivent se demander « Qui c’est ce guignol ? ». Ou bien se dire « Ah c’est pas le meneur d’Indiana lui ? ». Non, non, on parle bien de Monsieur Nick Collison. Pépère n’a pas beaucoup joué ces derniers temps, à vingt reprises la saison dernière, et seulement quinze fois cette année, à raison de cinq minutes de moyenne par rencontre. Un joueur du bout, mais vraiment du bout du banc ? Il ne l’a pas toujours été. Par contre, c’est un membre éminent de la franchise d’Oklahoma City, et même bien plus que ça. Et oui. Avant que le Thunder ne prenne vie au sud des USA, son ancêtre était tout au nord-ouest du pays, à Seattle. Ahhhh, les Sonics. La franchise mythique, que tant de badauds ayant connu la NBA avant les années 2010 souhaiteraient voir revenir. Les noms de Ray Allen, Gary Payton, Shawn Kemp, Detlef Schrempf et Rashard Lewis vous disent quelque chose ? Ils sont tous passés là-bas. C’est aussi le cas de Nick Collison. Le natif d’Orange City, dans l’Iowa, a fait sa fac à Kansas, où son maillot est retiré, juste ça, de 1999 à 2003. C’est donc durant l’été de cette année que l’intérieur s’est fait drafter, en douzième position, par… les SuperSonics.

Oui, depuis 2003, le gars est dans l’organisation. Et fut un temps, c’était même un titulaire, qui jouait 29 minutes par match, et tournait en quasi double-double lors de l’exercice 2007-08 (9,8 points, 9,4 rebonds). C’était d’ailleurs la dernière saison avant que la franchise déménage vers l’Oklahoma. Depuis, les années passent, les joueurs défilent, et ce bon Nicolas reste là. Il fait déjà partie des meubles, mais est bien actif. Vétéran apprécié de tous, il bosse toujours autant, à 37 ans. Et depuis le départ d’un certain Kevin Durant à Golden State, c’est le dernier à avoir porté le maillot des Sonics à rester au Thunder. En effet, RussWest a été drafté à l’été 2008, et n’a jamais porté le superbe jersey vert. Pour autant, cela fait maintenant dix saisons que le Brodie partage le quotidien de Nick Collison, il a grandi en tant que joueur et en tant qu’homme à ses côtés. Alors, oui, il ne joue presque plus, et cela pouvait être son dernier match de régulière hier soir, soit la fin de sa carrière de joueur, puisqu’il fait partie des clients qui peuvent dire stop cet été. The Beast le sait, et a profité de l’avant-match de la dernière rencontre de phase régulière pour rendre hommage à son aîné, pour que la Chesapeake Arena n’oublie pas qui il est, et tout ce qu’il a apporté à l’organisation d’Oklahoma City :

C’est un hommage vibrant que Russell Westbrook a rendu à son grand frère, Nick Collison. C’est rare de laisser la place aux anciens comme cela, et c’est bien de l’avoir fait avant le début du match, où tout le monde est là, concentré, plutôt qu’à la fin où les gens se ruent vers les hot-dogs ou vers la sortie de la salle. Le MVP en titre, qui fait ovationner son coéquipier qui ne joue quasiment plus, c’est magnifique. Malgré tout, celui qu’on appelle Mr. Thunder tient encore la forme physiquement, et s’éclate sur les parquets. Il a joué deux minutes hier soir, pour un point marqué et un rebond pris. Royce Young l’a interviewé pour ESPN quant à la suite pour lui, à savoir la retraite ou non :

Le mec est simple, marrant, bosseur, sympathique. Il a une humilité incroyable, et joue un rôle essentiel dans le vestiaire d’OKC depuis des années, 14 exactement. Il fait partie des rares joueurs à faire l’ensemble de sa carrière avec la même franchise, ce qui est magnifique, en termes de valeurs, d’attachement, de loyauté, de fidélité. Bien sûr, son rendement a baissé au fil du temps, et à 37 ans, il ne jouera pas 25 minutes par rencontre. Pour autant, il est encore prêt, healthy, et efficace. Quand il faut rendre des services, le vétéran est toujours prêt à enlever la veste, le jogging et venir faire le taf. Défendre dur sur un gars pendant cinq minutes ? Pas de soucis. Amener une menace extérieure ? Pas de problème. Tous les intérieurs du Thunder ont pris six fautes ? Nick Collison est toujours là, et il mettra la tête là où personne n’oserait mettre le petit doigt. Joueur, mais surtout homme exemplaire, il pourrait même servir en Playoffs, comme dans quelques jours face au Jazz, si le besoin s’en fait ressentir. Billy Donovan peut le pointer du doigt, et en grand professionnel, Mr. Thunder répondra présent, comme il l’a toujours fait. C’est pourquoi cet hommage est mérité, même si sa carrière n’est pas encore terminée. Il pourrait rempiler l’année prochaine, au minimum vétéran, ce qui est très peu cher payé quand on connaît l’aura, l’impact du monsieur sur un vestiaire.

Symboliquement, c’est magnifique que Russell Westbrook demande à célébrer Nick Collison. 10 ans dans le même roster, le Brodie et Mr. Clutch ont évolué, grandi ensemble. Et alors que la carrière de l’intérieur en est à son crépuscule, il faut profiter de l’avoir encore dans son vestiaire pour les joueurs du Thunder, qui peuvent tellement apprendre auprès de ce chic type. Profite bien Nick, on espère se dire à l’année prochaine à la fin des Playoffs, mais quoi qu’il en soit, bravo pour l’exemplarité, le professionnalisme, le travail, et la bonne humeur que tu as amené à Seattle, et à Oklahoma City, depuis déjà 14 ans.

Sources texte : Twitter/@royceyoyng, @okcthunder

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top