Mavericks

Dirk Nowitzki jouera encore la saison prochaine : 21ème saison pour le géant, la classe internationale

Dirk Nowitzki Mavs
Source image : YouTube

Si les Mavs auront le dernier mot cet été, d’un point de vue contractuel, Dirk Nowitzki n’a lui pas hésité une seconde en s’exprimant cette semaine. Le géant allemand a tout simplement confirmé qu’il se préparait déjà pour rejouer la saison prochaine. Wunderbar.

Une 21ème saison en NBA, et avec une seule franchise. Vous y croyez, ça ? Un type qui va passer plus de vingt ans dans la même ville, avec le même maillot, pour la même équipe, et en terminant dans les meilleurs marqueurs de l’histoire du jeu. Sacré Dirk (coucou Kobe). On aurait pu croire à un potentiel stop cet été, et il aurait très bien pu le faire en voyant la façon dont les Mavs jouent depuis quelques mois, mais non. Ce n’est pas le genre de Nowitzki, amoureux du jeu et encore suffisamment en forme pour tenter une nouvelle saison avec les Mavs. Le tank a beau être de sortie dans les rues de Dallas, le sniper ne change pas d’épaule et c’est avec un numéro 41 floqué dans le dos qu’il opère dans ce coin du Texas. Avec 77 matchs joués cette année, Dirk a explosé les projections faites sur sa participation à la campagne de sa franchise, ce qui l’a poussé à décaler toute notion de retraite. Pourquoi vouloir s’arrêter en si bon chemin, quand t’es capable de faire quasiment toute une saison à plus de 40% derrière l’arc et la douzaine de points sans sauter ? En se faisant opérer à la cheville, la légende savait qu’elle en chierait cet été et que le processus de rééducation serait aussi lent que long. Mais il en faut bien plus pour décourager Nowitzki, lui qui s’est exprimé avec l’enthousiasme d’un rookie en ce début de semaine.

« C’est l’objectif (jouer l’an prochain). C’est pour cela que j’ai anticipé et ai décidé de passer par la case opération. Pour lancer tout le processus, gérer la rééducation, etc. J’ai prévu de revenir.

Je n’ai pas loupé beaucoup de matchs cette saison. Je me suis senti bien la plupart du temps. J’ai dit tout au long de l’année que je voulais respecter mon contrat de deux ans, si possible. Et je n’ai rien vu pendant la saison qui a pu changer cela. Donc, à l’heure d’aujourd’hui, on va voir comment la rééducation se déroule dans les semaines à venir, et on va voir comment la cheville réagit. Mais je vais évidemment bosser en ayant un oeil sur la saison prochaine. »

Comme mentionné en préambule, ce sont surtout les Mavs qui décideront si Dirk reviendra dans l’équipe l’année prochaine. Sauf blasphème de la taille de l’Allemagne, personne dans le staff texan osera penser que Nowitzki n’a pas sa place dans l’effectif de Rick Carlisle, ce qui rend la décision assez facile. Une Team Option à 5 millions de dollars pour un des poignets les plus gracieux de notre sport, c’est pas beau ça ? Dans le genre sacrifice personnel pour le bien être des miens et du futur de ma franchise, on est tout en haut. Reste à voir quelle sera la place de Dirk dans les rotations de Carlisle, même si on a une petite idée de ce que le coach des Mavs pourra mettre en place en début de match. Titulaire tout au long de la saison qui est sur le point de se terminer, Nowitzki en a chié sur un paquet de séquences défensives, mais le spacing apporté par son formidable shoot fût suffisant pour que Rick le garde avec les titulaires. Par contre, dans le cas où Mark Cuban et ses boys dégotent un pur pivot via transfert ou free agency, il faudra gentiment reconsidérer la place de Dirk dans le cinq. On a vu Tim Duncan terminer sa carrière en tant que remplaçant sur de nombreux matchs chez les Spurs, ce ne serait pas idiot de tenter la même avec l’Allemand pour s’assurer que Dallas progresse sans lui manquer de respect pour autant.

Mais ces questions, on y reviendra dans quelques mois. Pour le moment, faites péter les bières blondes et sortez les accordéons, Dirk Nowitzki sera encore là dans un an et nous offrira très probablement une dernière saison en or. Comme diraient certains, y’a des nouvelles qui donnent le smile.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top