Knicks

Preview Knicks – Cavs : LeBron se rend dans la taverne du maître Kanter, et pas pour bouffer de la choucroute

Enes Kanter

Y a eu du trashtalking sur les réseaux, pouloulou. Et ça va se régler sur la parquet.

Source image : NBA League Pass

Si on vous avait annoncé ce match avec le nom des deux acteurs principaux, soit LeBron – Kanter, personne n’aurait dit quoi que ce soit compte tenu du déséquilibre de niveau entre ces deux franchises. Heureusement que certains sont présents, pour donner un intérêt autre que le score final à cette rencontre. On dit alors merci à Enes Kanter de ne pas avoir sa langue dans sa poche, merci à LeBron James de répondre, et on a hâte de voir les deux golgoths se retrouver potentiellement cette nuit au Madison Square Garden à partir d’1h30 du matin.

J’ai aucune idée de ce que je fous là…  Pour regarder un Knicks – Cavaliers en fin de saison, il faudrait être aussi raide que Servietsky. Ce n’est pas que les deux premières confrontations de cette année n’aient pas été intéressantes, au contraire. Les hommes de Jeff Hornacek se sont imposés 114 à 95 à la Q Arena le 30 octobre, avant que ceux de Tyronn Lue ne viennent prendre leur revanche le 13 novembre au terme d’un gros come-back au Madison Square Garden, 104 à 101. Et bien, heureusement que ce match a été agité, sinon la confrontation de ce 9 avril n’aurait que peu d’intérêt. Pour un bref rappel des faits, c’est grâce à notre Franky national que tout a commencé cette année entre Enes Kanter et LeBron James. Avant le match de mi-novembre, LBJ fait une petite décla (a priori censée toucher Phil Jackson), dans laquelle il dit que New York aurait dû drafter Dennis Smith Jr (en lieu et place du guard tricolore). Ça laisse le jeune Français indifférent, mais ça fait bien réagir Enes Kanter, et Kristaps Porzingis, de quoi faire monter la tension à l’aube de la rencontre.

Lors du premier quart-temps, le Cyborg se met sur le chemin de Frank Ntilikina qui veut aller faire la remise en jeu. Le French Prince répond alors au King, le bouscule légèrement, ça chauffe. Les arbitres emmènent le meneur au loin, et qui arrive à la rescousse, en bon enforcer des familles ? Bingo, le pivot Turc. Il glisse alors quelques mots doux à l’oreille de BronBron, et Courtney Lee vient séparer tout ça avant que ça parte en concours de lancer de grosses paluches. On se souvient ensuite du pugilat médiatique que se sont livrés les deux hommes par presse interposée, entre Kanter qui défend son rookie, LeBron qui annonce s’en foutre. Puis vient une bonne petite punchline d’Enes the Menace, sur le King, ou la Queen, ou la Princess… des barres. Cela finira par s’apaiser tranquillement, LBJ arrêtant d’envenimer la situation, et le Knick se calmant légèrement. En effet, légèrement. Puisque deux bons mois après, il s’est fendu d’un léger troll assassin à la suite d’un match dont il ne faisait pas partie :

Ce simple petit nombre fait écho à la rouste qu’a pris Cleveland contre le Thunder, 148 à 124. Alors oui, bien sûr, OKC est l’ancienne équipe de celui qui fait travailler tous les barbiers de New York. On peut prendre ça comme un message de félicitations, ou une petite pique au King (avec l’emoji couronne qui traîne par là, comme par hasard). Cette fois, le Cyborg n’a pas répondu par voie électronique. Il va sans doute faire ce qu’il fait mieux, répondre sur le terrain. De l’avis d’un de ses anciens coéquipiers, le natif de Zürich pourrait même prendre une bonne cinquantaine sur la tronche, la prochaine fois qu’il croisera la route du Chosen One. Depuis cet épisode du 20 janvier, les deux hommes qui mènent une exquise romance ne se sont pas recroisés. Mais devinez quoi, le jour de gloire est arrivé, et c’est ce soir. La franchise de l’Ohio se déplace dans la Big Apple. On connaît l’appétence des stars pour le Madison Square Garden, dont celle de LeBron James, habitué à mettre des cartons dans cette salle mythique. Et bien ce soir, il a plusieurs raisons de poser une bonne mixtape : le lieu, croire encore au podium à l’Est, et faire taire Enes Kanter. Sauf que le Maitre est dans sa Taverne, et compte bien arroser cette confrontation comme il se doit.

Sur les deux premiers matchs, celui qui ressemble au gars que tu croises au grec du coin, avec 30 centimètres et autant de kilos en plus, a cartonné avec 19 points et 14 rebonds de moyenne. BronBron est à peu près dans les mêmes standards : 19,5 points, 9,5 rebonds et 9,5 passes. Ça annonce une grosse match-up, un beau duel, qui risque de devenir explosif à la moindre incartade entre celui qui hésite sur son avenir et celui qui est dans la forme de sa vie à 33 ans. Et encore, imaginez s’il y avait Jooks dans le coin, s’il ne s’était pas embrouillé avec son coach. En plus des séquences de lutte physique, on aurait pu avoir droit à des petits « Fuck you, you’re still a bitch tho« , de quoi faire monter un peu plus la tension dans un MSG friand de ce genre d’altercation. On fera sans Joakim Noah, tant pis. On a simplement besoin de ces deux protagonistes pour mettre le feu dans ce match qui, de base, sentait tout sauf la poudre. Il faut simplement espérer qu’on ne va pas nous priver du seul intérêt de cette rencontre. Ty Lue pourrait reposer son franchise player, mais ce n’est pas trop le style de la maison. Par contre, cela fait quatre matchs qu’Enes Kanter n’a pas joué, à cause de problèmes de dos…

Le Turc aurait-il préparé son coup en se faisant porter pâle avant de retrouver LeBron James ? Peu probable, il adore ce genre de défi, et fera en sorte d’être rétabli pour aller se frotter au King. Il aura d’ailleurs deux occasions, puisque les Knicks et les Cavaliers se rencontrent ce soir, mais également mercredi, dans l’Ohio. En attendant, pour cette nuit, c’est dans la taverne de maître Enes Kanter que ça se passe, à partir d’une heure et demie du matin. Si les deux loulous sont présents, préparez-vous, le buffet va valser et ça peut finir en massacre.

Source texte : Twitter/@Enes_Kanter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top