Pistons

Preview Pistons – Sixers : pour que Detroit continue de croire aux Playoffs, c’est ce soir ou jamais

Frédéric Taddeï

Frédéric Taddeï assurera le show de la mi-temps.

Source image : YouTube

Encore dans la course aux Playoffs mathématiquement, les Detroit Pistons doivent à tout prix s’imposer à partir d’une heure du matin s’ils veulent espérer intégrer le Top 8 de la Conférence Est. Les Sixers de leur côté visent le podium, un résultat surprenant, mais mérité, tant cette équipe est plaisante à regarder.

Les personnes qui croient encore aux Pistons en Playoffs cette saison se comptent sur les doigts d’une main de Gerald Green, soit un peu moins que le nombre de fans d’Atlanta en France. Et pout cause, pour qu’ils se qualifient, il faudrait qu’ils gagnent tous leurs matchs (Sixers, Mavericks, Grizzlies, Raptors et Bulls), pendant que les Bucks perdent les leurs (Nets, Knicks, Magic, Sixers). Si le retour de Reggie Jackson, synonyme de sept victoires en huit matchs, a pu en faire espérer certains, la blessure de Blake Griffin les a vite calmés. Contre les équipes de bas de tableau ou en mauvaise forme, ça va, Andre Drummond peut prendre les choses en main, mais contre des franchises playoffables, là, c’est plus compliqué. Malheureusement, Dédé et ses 5,1 rebonds offensifs, les Pistons ne pourront très certainement pas en profiter, le pivot ayant des nœuds dans l’estomac.

Puisque le malheur des uns fait le bonheur des autres, les Sixers se régalent de l’absence potentielle du pivot (questionnable, à l’heure où ces lignes sont écrites). Pas étonnant, puisque Joel Embiid est au repos, fraîchement opéré de l’oeil, et, un pivot dominant dans une raquette un peu délaissée, ça aurait fait très mal. En attendant, le reste de l’équipe assure, culminant à onze victoires d’affilée, sans pour autant qu’il y ait de franchise player, bien que, sur le papier, les responsabilités reposent sur les épaules de Ben Simmons. Le rookie ne déçoit toujours pas, quasi tout le temps en double-double. Comme d’habitude, il est bien secondé par Covington, Saric et Redick, mais à ces joueurs-là s’ajoute Ersan Ilyasova. 16 points, 1,3 assist, 10,7 rebonds à 51,5% au tir, c’est très propre, et surtout de bon augure pour l’ailier-fort, agent-libre cet été. Du coup, la menace est partout à Philadelphie, tandis que le cinq majeur de Detroit pourrait ressembler à ça ce soir : Reggie Jackson – Reggie Bullock – Stanley Johnson – Anthony Tolliver – Eric Moreland.

C’est à 1h00 du matin qu’a lieu ce match, pas si anecdotique que ça, enfin, pour les Sixers. Pour les fans de Detroit désespérés, vous pouvez toujours zapper sur Mavericks – Magic, pour dormir, vous aurez tout votre temps à partir d’avril. Un mois d’hibernation habituel pour les Sixers, qui sera cette année, les débuts d’une grande promesse…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top