Thunder

Le Thunder peut transpirer un bon coup : les Playoffs, c’est loin d’être garanti pour eux

Russell Westbrook
Source image : NBA League Pass

Il y a quelques jours, nous vous parlions du programme tendu offert au Thunder en cette chaude fin de saison. Est-ce qu’on peut faire un bilan aujourd’hui ? Oui, car aussi fou que cela puisse paraître, la franchise d’OKC pourrait tout à fait louper… les Playoffs cette saison.

Avec 5 défaites sur les 7 derniers matchs et deux grosses affiches à venir sur les trois dernières rencontres de la saison, on peut l’affirmer sans problème, la fin de campagne des hommes de Billy Donovan est un sacré foiré. Un fiasco, un gros boudin dans l’assiette, alors qu’on s’attendait à un préchauffage en bonne et due forme à l’aube du printemps. Des matchs serrés et perdus ? Plein, on a tout eu, mais on a surtout terminé de nombreuses nuits avec la défaite au bec, ce qui impose un constat glacial aujourd’hui dans les plaines de l’Oklahoma. Non, les Playoffs ne sont pas garantis pour la bande à Westbrook. Il y a certes un chemin à respecter et qui devrait être validé, mais un autre scénario est présent sur la table et peut créer un véritable tsunami dans la franchise de Sam Presti. Qui aurait pu écrire cette phrase, à une semaine de la fin de la régulière, en tout début de saison ? Oui, le Thunder va potentiellement ne pas aller en PO, et puis quoi encore ? Westbrook en triple-double de moyenne une deuxième année de suite ? Woops. Plus sérieusement, regardons le programme de la team et celui des équipes qu’OKC va devoir écarter au classement, car c’est bien en cela que le finish pourrait devenir… désastreux.

Couverture

# Thunder (45 victoires – 34 défaites)

  • 7 avril : à Houston
  • 9 avril : à Miami
  • 11 avril : contre Memphis

Une note importante à avoir, car elle concerne les Pelicans, les Wolves et les Nuggets, trois équipes à la bataille avec le Thunder. Ces trois franchises possèdent leur tie-breaker avec OKC, puisqu’elles ont remporté la majorité des rencontres face au Thunder. Donc déjà, coup de pression d’entrée. Quand on voit le programme de Melo et compagnie, on donne évidemment la win du 11 avril contre les Grizzlies, mais quid des deux autres ? Il faudra gagner à Houston et à Miami, ce qui n’est pas impossible mais demande un sacré effort. Si c’est le cas, le Thunder terminera sa campagne à 48 victoires pour 34 défaites. Si ça en lâche un, le 47-35 offrira une chance à Denver de réaliser un exploit. Et si ça en lâche deux… attention.

# Timberwolves (44 victoires – 34 défaites)

  • 5 avril : à Denver
  • 6 avril : à Los Angeles (Lakers)
  • 9 avril : contre Memphis
  • 11 avril : contre Denver

Pour Minnesota, dans le cadre du scénario catastrophe pour OKC, il suffit de battre Memphis et les Lakers, ou au moins une fois Denver. Ce qui n’est pas donné, mais avec le potentiel retour de Jimmy Butler on devrait avoir droit à l’assurance Wolves dans le Top 8. Tie-breaker en leur possession face aux Pelicans, ça c’est bonus. Deux victoires et c’est géré, maintenant tout dépendra des adversaires écartés, car si c’est Denver cela réglera clairement les affaires du Thunder, mais si ce sont les autres… attention.

# Pelicans (43 victoires – 34 défaites)

  • 4 avril : vs Memphis
  • 6 avril : à Phoenix
  • 7 avril : à Golden State
  • 9 avril : à Los Angeles (Clippers)
  • 11 avril : contre San Antonio

Euh… Bon, c’est tout à fait jouable pour New Orleans, ce n’est pas l’adversaire qui doit le plus effrayer le Thunder. Mais il faudra tout de même surveiller les performances d’Anthony Davis, car pour peu que l’autre roule sur ses trois prochains adversaires, là ça va claquer des dents à OKC. Une défaite devrait suffire, deux seraient idéales, par contre tu n’es pas à l’abris d’un finish monumental d’AD. Plan assez sûr, mais… attention.

# Nuggets (43 victoires – 35 défaites)

  • 5 avril : contre Minnesota
  • 6 avril : à Los Angeles (Clippers)
  • 9 avril : contre Portland
  • 11 avril : à Minnesota

Ce sont eux, les vilains que le Thunder doit espérer dégager avec les adversaires au menu. Programme ultra-chargé pour Denver, qui malheureusement pour OKC est en grande forme. Trois victoires de suite, mode comeback activé, il suffit évidemment de deux revers pour que tout scénario catastrophe brûle, mais on en revient aux matchs que les potes de Paul George vont jouer. Si les Nuggets font strike sur leur fin de saison et le Thunder est à 1-2 sur ses trois derniers matchs… attention.

Oklahoma City n’a pas le choix, il faut remporter un des deux matchs, à Houston ou à Miami. Ne surtout pas jouer avec le feu, dans à une Conférence Ouest plus serrée que jamais. L’idéal serait de taper les Rockets ce weekend, mais vont-ils pouvoir le faire ? Si le Thunder assure chez les Rockets ou le Heat, tout le monde respirer. Mais si le Thunder ne remporte que son match contre Memphis et se chie en déplacement… on pourrait bien assister à un cataclysme dans les plaines de l’Oklahoma. 

1 Comment

1 Comment

  1. Guagliata

    4 avril 2018 à 19 h 16 min at 19 h 16 min

    Mettre une telle pression aux fans de Monsieur triple-double n’est peut-être pas nécessaire au vu du programme de Denver.
    Sans manquer de respect aux joueurs de Mile-Hight city ils ont autant de chances de rentrer dans le top 8 qu’a Lebron de se faire out au premier tour de PO.

    Sportivement, un lecteur lambda

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top