Blazers

Officiel : les Blazers sont les troisièmes qualifiés à l’Ouest pour les Playoffs, c’est la teuf à Portland

Blazers lillard mccollum

Comme les Whatfor, les Blazers veulent continuer à aller « Plus haut ».

Source image : NBA League Pass

Il y a quelques semaines, on se demandait si Damian Lillard pouvait changer la destinée de ses Blazers. Moins d’un mois plus tard, le meneur apporte à cette interrogation une réponse qui apparaît évidente. En effet, Portland vient officiellement de se qualifier pour les Playoffs en ce début de mois d’avril, grâce à une deuxième partie de saison canon. Les Pionniers ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin et poursuivre leur route le plus loin possible.

Les Trail Blazers se sont imposés hier soir dans leur Moda Center contre les Grizzlies, sur le score de 113 à 98. Si le résultat n’est pas une surprise, puisque Memphis a oublié la définition du verbe « gagner », une bête victoire contre l’avant-dernier de la NBA a offert à Portland sa participation officielle au grand banquet, à l’orgie qui va s’organiser pendant deux mois de printemps. Barbecues et rafraîchissements attendent les fans des Blazers dans les semaines qui viennent. Ce n’est pas vraiment inattendu, on percevait que la franchise de l’Oregon allait se rendre en Playoffs cette année, comme lors des quatre saisons précédentes. Sauf que ce cinquième ticket consécutif, il est obtenu à dix jours de la fin de la régulière, et c’est seulement la troisième équipe de l’Ouest qui le composte. À titre de comparaison, à l’Est, six franchises ont déjà assuré leur place au soleil. Cela renforce l’idée que sur la côte Pacifique, c’est l’UFC, alors que sur l’Atlantique, c’est plus la WWE.

Toujours est-il que dans le nord-ouest des USA, le podium plaît bien, Lillard et sa bande devraient même y terminer la phase régulière dessus. Avec un bilan de 48 victoires pour 29 défaites, ils comptent trois matchs d’avance sur les Spurs, alors qu’il ne reste que cinq petites rencontres à disputer. Voir les Pionniers à pareille fête en début de saison ? Peu de monde les avait sans doute placés sur le podium à l’Ouest dans les différents brackets. Ils ont cependant su profiter de la baisse de régime de San Antonio, du début de saison complexe d’Oklahoma City, des blessures chez les Wolves et se sont engouffrés dans la brèche. Ceci dit, comme en témoigne leur victoire contre le Thunder le 25 mars dernier, les hommes de Terry Stotts ne doivent rien à personne, ils se sont sortis les doigts, et ont progressé tout au long de la saison pour devenir des contenders sérieux et dangereux. Ils sont même parvenus à tirer leur épingle du jeu dans une Conférence d’un niveau incroyable, puisque les 41 victoires et 36 défaites des dixièmes, les Clippers, leur permettraient d’intégrer le Top 8 à l’Est. C’est homogène, à couteaux tirés pour Rip City. Mais comme de bons ouvriers, ça a travaillé dur, et ça paye. Il y a de quoi savourer, les raisons d’un tel succès sont nombreuses, alors que les Blazers ne veulent pas s’arrêter là, ils visent l’or.

Dans l’Oregon, il faut prendre le temps. Pendant l’automne et l’hiver, on coupe du bois, on garnit la cheminée, pour ne pas que la flamme s’éteigne, afin de la faire perdurer. On passe de bonnes fêtes en famille, puis une fois ces dernières digérées, on passe aux choses sérieuses, et on remonte les manches afin d’être présent pour le retour des beaux jours. C’est ce qu’il s’est passé pour les Blazers lors de l’exercice 2017-18. Un début de saison tranquille, à 50% de victoires ou juste au dessus. Des bilans de 13-13, 16-16 se sont succédés, honorables mais insuffisants pour aller tâter la postseason, dans une Conférence ultra-relevée. À mi-chemin, les résultats sont bons (22 succès – 19 revers), cependant toujours pas incroyables. En revanche, à partir du 10 janvier, c’est allé très vite, très fort : 26 victoires pour seulement 10 défaites, une série de 13 matchs remportés de suite, une ambiance de folie à Rip City, et une arrivée sur le podium grâce au gros coup de mou des Loups. Les artisans de ce succès qui ont mis la main à la pâte sont nombreux. En premier lieu, Caleb Swanigan Damian Lillard, évidemment. Dame Dolla s’est vraiment affirmé en tant que leader vocal, qui montre l’exemple du haut de ses 27 ans. Grâce notamment à son mois de février canon à 31,4 points de moyenne, il a porté son équipe sur ses épaules, joue à un niveau All-Star. Tout jeune papa, Big Game Dame préchauffe sérieusement, à tel point que même le King a posé son épée sur ses deux épaules pour féliciter le meneur clutch.

Bien sûr, Lillard est prépondérant à Portland. Cependant, il ne faut pas oublier son collègue du backcourt, C.J. McCollum, qui assure dans les soirs où Dame est moins en feu que d’habitude. On peut également tirer un grand coup de chapeau à Terry Stotts, que l’on voyait légèrement en danger il n’y a pas si longtemps, et qui a su redresser la barre. Lorsqu’il ne se prend pas des posters assassins, Jusuf Nurkic est la pierre angulaire d’une raquette un peu faiblarde. Mais les role players, les joueurs de rotation assurent tous, d’Al-Farouq Aminu à Shabazz Napier, sans oublier le relativement cher mais précieux Evan Turner. Le développement du rookie Zach Collins continue tranquillement, tout le monde roule donc dans le même sens chez les Blazers, et cela se ressent. L’entente est là, et on ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Cinq participations d’affilée aux Playoffs ? Check. Prochaine étape ? Se rappeler au bon souvenir des anciens, Bill Walton, Clyde Drexler et compagnie, et s’en inspirer pour retourner au second tour, minimum. Stotts et ses guys ont déjà atteint une Demi de Conf’ par deux fois ces dernières années, l’objectif est de passer au niveau supérieur. Pour cela, il faudra probablement rouler sur Golden State lors du deuxième tour des Playoffs. La tâche s’annonce ardue, mais lorsque Moe Harkless sera de retour, l’effectif sera au complet, healthy, et va venir embêter les favoris.

En attendant, ils bénéficient de quelques jours pour souffler, se reposer, et essayer de maintenir cette bonne dynamique jusqu’aux Playoffs. Cette fois, les Blazers veulent aller plus haut, et ont l’air armés pour servir ce dessein. Il faudra faire parler ce côté clutch pour couper la tête des adversaires à Rip City. Nous verrons ça d’ici plusieurs semaines. Pour l’instant, Keep Calm and enjoy, félicitations à Portland, qui va goûter aux joutes printanières pour la cinquième année consécutive.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top