Bucks

Essai transformé pour Brandon Jennings : le meneur signe aux Bucks jusqu’à la fin de saison

brandon jennings

La belle histoire de cette fin de saison du côté de Milwaukee.

Source image : YouTube

C’est la belle histoire de cette fin de saison chez les Bucks. Début mars, la franchise du Wisconsin fait revenir son ancien protégé Brandon Jennings depuis les terres d’Orient. Un premier match dingue et quelques belles prestations plus tard, le meneur signe un deuxième contrat de 10 jours puis est conservé pour terminer la saison à Milwaukee. Le début d’une renaissance ?

Un an, trois ans ou cinq ans, la majorité des joueurs signent des contrats qui les lie à une franchise sur du moyen ou long terme. Le joueur a le confort d’une situation stable et la franchise s’en garantit les services. Mais en parallèle de ces CDD, d’autres joueurs ne décrochent que des missions d’intérim de dix jours. Dix jours pour faire ses preuves sur le parquet et taper dans l’œil de ses dirigeants. Ces joueurs qui évoluent avec le compte à rebours dans la tête ? Souvent des joueurs de l’ombre, en perte de vitesse ou au niveau de jeu insignifiant. Mais à l’instar de Yogi Ferrell l’an dernier, certaines missions intérim donnent lieu à de vraies success story. La version 2018 ? C’est Brandon Jennings. Encore en Chine il y a quelques mois, le meneur de 28 ans obtient une mission test début mars chez les Bucks. Pari tenté et réussi puisque le deuxième 10-day contract a été validé avec succès et que Milwaukee vient d’annoncer qu’il était conservé jusqu’à la fin de la saison selon Shams Charania de Yahoo Sports. Une belle récompense dans le processus « retour à la maison » initié par Jennings.

Sources : Brandon Jennings a signé un deal avec les Milwaukee Bucks pour le reste de la saison. Son deuxième 10-day contract expirait ce vendredi soir.

En décembre dernier, le meneur est gentiment remercié par les Siangxi Brave Dragons avec qui il enchaînait pourtant orgie sur orgie. L’échec de la Chine aurait pu achever l’artificier après sa longue descente aux enfers en NBA. Mais Jennings n’abdique pas et rentre à la maison en espérant un déclic. Il fait son retour par la petite porte en signant pour l’équipe de G League affiliée aux Bucks en février. Milwaukee est sa maison, c’est là-bas qu’il a fait ses marques en NBA après que les dirigeants l’aient choisi en neuvième position en 2009. La franchise n’a pas oublié son petit protégé et propose donc à Jennings un contrat de dix jours début mars. Comment les en remercier ? Frôler le triple-double pour son premier match est un bon début. Le gaucher n’allait évidemment pas réaliser un tel exploit à chaque match et la suite fut plus discrète. Sur ses dix matchs, Jennings tourne à une moyenne de 5,5 points, 2,1 rebonds et 3,3 passes par rencontre en 15,3 minutes. Certains matchs ont été traversés en fantôme et les pourcentages au tir sont « lonzesques » (38,8% dont seulement 32% du parking). Mais par séquences, Brandon a fait étalage de ses qualités de créateur qui ont été bénéfiques lorsque les Bucks n’étaient pas inspirés en attaque. Des forces qui assurent aujourd’hui à Jennings de terminer la saison en NBA, chez lui, sous les couleurs des Bucks.

Il y a un an, Brandon Jennings était dans l’impasse totale en NBA et devait rejoindre la Chine pour continuer à jouer au basket. Aujourd’hui, il va disputer la fin de la régulière dans l’équipe qui l’a révélé il y a un peu moins de dix ans et qui disputera les Playoffs dans quelques jours. Merci Milwaukee et merci les contrats de dix jours.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top