Les Sophomores

Sophomore de l’Année 2017-18 : le top 3 s’affine, les blessés déclinent

Sophomore ranking mars 2018

Il y a quand même Joel et tous les autres.

Source image : @TheBigD05

Quand on est rookie, on découvre un nouveau monde, et parfois la transition peut être compliquée pour des jeunes hommes tout juste pubères. Mais l’excuse n’est plus valable en attaquant la deuxième saison dans la Grande Ligue. On attend donc les jeunots de l’an dernier plus matures pour confirmer ou rebondir. On suivra avec attention l’évolution des sophomores dans leur passage à l’âge adulte.

La saison touche à sa fin et on peut déjà faire un bilan assez proche de la réalité en ce qui concerne les sophomores. Un Joel Embiid au-dessus du lot, suffisamment en tout cas pour ne pas voir son statut de meilleur sophomore de l’année être remis en cause par sa blessure qui va le tenir éloigné des parquets au moins jusqu’au début des Playoffs.

Place Sophomore Bilan du mois

10

Wild Card

Quinn Cook

Quinn Cook

Stats du mois : 13,2 points, à 49 %, dont 40,4 % du parking, 87,5 % aux lancers, 3,2 rebonds, 3,1 passes décisives, 1,4 balle perdue, 0,6 interception et 0,1 contre en 28,7 minutes

Stats de la saison : 8,4 points, à 47,9 %, dont 41,3 % du parking, 88,2 % aux lancers, 2,2 rebonds, 2,2 passes décisives, 0,9 balle perdue, 0,3 interception et aucun contre en 19,5 minutes

Le mec vit probablement le sommet de sa carrière. Bon ok, on abuse un peu, mais avec la cascade de blessures chez les Warriors, il s’est retrouvé propulsé option numéro un des Dubs lors de plusieurs matchs, et il en a tiré profit avec de beaux cartons offensifs, lui qui d’habitude se contente de mater les autres jouer, avec comme mention sur la feuille de match inactive ou did not play. Pendant ce temps, le mec tourne à 19,3 pions avec une adresse de 53% – dont 50 du parking – sur la seconde moitié d’avril.

9

(-2)

Malcolm Brogdon

malcolm brogdon

Stats du mois : DNP

Stats de la saison : 13,3 points, à 48,7 %, dont 37,8 % du parking, 88,2 % aux lancers, 3,3 rebonds, 3,2 passes décisives, 1,4 balle perdue, 0,9 interception et 0,3 contre en 30,5 minutes

Certes, ses stats sont aussi bonnes que d’autres joueurs du classement. Mais au bout d’un moment, il faut jouer pour pouvoir s’affirmer, ce qui ne sera plus son cas cette saison, ou du moins très peu s’il revient début avril. Et comme il avait en grande partie profité des blessures d’autres camarades de promo l’an dernier pour être élu Rookie of the Year, c’est à son tour de pâtir de son séjour à l’infirmerie.

8

(+1)

Buddy Hield

Buddy Hield

Stats du mois : 16,1 points, à 46,4 %, dont 43,2 % du parking, 95,2 % aux lancers, 4,4 rebonds, 2,9 passes décisives, 1,9 balle perdue, 1,2 interception et 0,3 contre en 28,4 minutes

Stats de la saison : 13,4 points, à 44,5 %, dont 42,6 % du parking, 89,7 % aux lancers, 3,8 rebonds, 1,9 passe décisive, 1,5 balle perdue, 1 interception et 0,3 contre en 25 minutes

On laisse de plus en plus la place aux jeunes chez les Kings. Ça tombe bien, Buddy Hield n’attendait que ça et il en profite pour sortir son meilleur mois de la saison. Allez, on se lâche vraiment !

7

(Retour)

Taurean Prince

Taurean Prince

 

Stats du mois : 19,4 points, à 43,7 %, dont 41,4 % du parking, 88,1 % aux lancers, 5,2 rebonds, 3,1 passes décisives, 2,7 balles perdues, 1,3 interception et 0,7 contre en 31,6 minutes

Stats de la saison : 13,8 points, à 42 %, dont 38,2 % du parking, 83,7 % aux lancers, 4,8 rebonds, 2,4 passes décisives, 2,3 balles perdues, 1,1 interception et 0,5 contre en 30,2 minutes

Voir coup de cœur.

6

(-)

Kris Dunn

Kris Dunn

Stats du mois : 13,7 points, à 47,3 %, dont 38,1 % du parking, 81,8 % aux lancers, 2,9 rebonds, 5,6 passes décisives, 2,3 balles perdues, 2,1 interceptions et 0,3 contre en 28,9 minutes

Stats de la saison : 13,4 points, à 42,9 %, dont 32,1 % du parking, 73 % aux lancers, 4,3 rebonds, 6 passes décisives, 2,9 balles perdues, 2 interceptions et 0,5 contre en 29,3 minutes

Comme depuis le début de 2018, Kris Dunn est à mi-temps avec les Bulls. Forcément, ça n’aide pas à progresser si des voyages à l’infirmerie bloquent toute dynamique. Attention à ne pas glisser dans le classement en ne jouant pas assez. Surtout que Cameron Payne pourrait lui piquer à terme sa place de starter. Non, on déconne.

5

(-)

Jaylen Brown

Jaylen Brown

Stats du mois : 13,6 points, à 48,6 %, dont 50 % du parking, 90,5 % aux lancers, 3,7 rebonds, 1,6 passes décisives, 2,4 balles perdues, 1,1 interception et 0,3 contre en 27,2 minutes

Stats de la saison : 14 points, à 45,9 %, dont 38 % du parking, 64,6 % aux lancers, 5,1 rebonds, 1,6 passe décisive, 1,7 balle perdue, 1 interception et 0,4 contre en 30,7 minutes

Peu de matchs pour Jaylen Brown qui nous a fait une belle frayeur avec une terrible chute face aux Wolves. Il a ensuite enchaîné avec une longue période à soigner les séquelles de sa gamelle. Il va falloir bien se remettre physiquement et mentalement. Avec un game winner et une première place à l’Est qui semble malgré tout toujours accessible, la route vers la guérison est en cours.

4

(-)

Dario Saric

Dario Saric

Stats du mois : 15,9 points, à 49,4 %, dont 45,9 % du parking, 80,8 % aux lancers, 6,5 rebonds, 2,4 passes décisives, 2,1 balles perdues, 0,6 interception et 0,3 contre en 27,8 minutes

Stats de la saison : 14,9 points, à 45,5 %, dont 39,9 % du parking, 86,8 % aux lancers, 6,9 rebonds, 2,6 passes décisives, 2 balles perdues, 0,7 interception et 0,3 contre en 30,1 minutes

Encore un mois de très bonne facture pour le Croate. On se répète, mais derrière les médiatiques Joel Embiid et Ben Simmons, le sophomore fait le taf, et de très belle manière.

3

(-)

Brandon Ingram

Brandon Ingram

Stats du mois : 14,7 points, à 54,8 %, dont 50 % du parking, 54,5 % aux lancers, 4,7 rebonds, 5 passes décisives, 3 balles perdues, 0,7 interception et 0,3 contre en 28,3 minutes

Stats de la saison : 16,1 points, à 47 %, dont 39 % du parking, 68,1 % aux lancers, 5,3 rebonds, 3,9 passes décisives, 2,5 balles perdues, 0,8 interception et 0,7 contre en 33,5 minutes

Un mois quasi blanc pour le sophomore des Lakers. A peine revenu, il a été touché au cou, de quoi potentiellement encore lui faire rater des rencontres. Bref, on va attendre tranquillement la saison prochaine pour le voir progresser et exploser sous l’aile de LeBron James chez les Lakers. Quoi, ce n’est pas ça le plan de Magic ?

2

(-)

Jamal Murray

Jamal Murray

Stats du mois : 17 points, à 40 %, dont 38,1 % du parking, 87,7 % aux lancers, 4,2 rebonds, 3,9 passes décisives, 2,2 balles perdues, 1,5 interception et 0,5 contre en 33,8 minutes

Stats de la saison : 16,5 points, à 45 %, dont 38,5 % du parking, 90,7 % aux lancers, 3,7 rebonds, 3,3 passes décisives, 2,2 balles perdues, 1 interception et 0,3 contre en 31,2 minutes

Toujours bien accroché à sa seconde place, Jamal Murray valide les espoirs placés en lui. Un petit bémol tout de même : il va falloir progresser dans la gestion des fins de match, parce qu’on a vu quelques actions chelous lorsqu’il s’agit de conclure des rencontres serrées. .

1

(-)

Joel Embiid

Joel Embiid

 

Stats du mois : 19,8 points, à 44,9 %, dont 28 % du parking, 73 % aux lancers, 10,4 rebonds, 3,1 passes décisives, 3,2 balles perdues, 0,4 interception et 1,7 contre en 27,2 minutes

Stats de la saison : 22,9 points, à 48,3 %, dont 30,8 % du parking, 76,9 % aux lancers, 11 rebonds, 3,2 passes décisives, 3,7 balles perdues, 0,6 interception et 1,8 contre en 30,3 minutes

Les Sixers vont droit en Playoffs, il cartonne des deux côtés du parquet – même s’il perd encore trop de balles et qu’il vient de faire le mois d’avril en marchant. Bref, le mec ne combat pas dans la même catégorie que les autres sophomores puisqu’il a déjà l’étiquette de franchise player dans une équipe avec de l’ambition. Du coup il peut même manquer les derniers matchs de son équipe à cause d’une blessure à l’œil, il est clairement le meilleur sophomore de cette saison.

Coup de cœur : Taurean Prince

Dans le tank de luxe des Hawks, celui qui s’éclate le plus en ce moment n’est autre que Taurean Prince. Le Kent Bazemore 2.0 ou DeMarre Carroll 3.0 – c’est au choix – valide les systèmes de coach Bud pour ses ailiers qui brillent toujours sous ses ordres. Un peu moins de 20 pions de moyenne sur ce mois avec en prime une adresse de loin digne des plus grands snipers avec 41,4% de réussite sur cette période, le tout sans permettre à Atlanta de gagner des rencontres – enfin si, mais juste deux – on peut dire que le taf a été fait pour Taurean Prince : progresser, tout en laissant son équipe se positionner au mieux pour la loterie qui arrive. Aucun doute, il demandera un gros chèque comme ses prédécesseurs, et il l’obtiendra. En Géorgie ou ailleurs, les joueurs de son profil étant toujours recherchés en NBA. Mais pas tout de suite, il doit encore une saison à sa franchise ainsi qu’une autre en option que les Hawks vont certainement lever pour bénéficier de son apport à moindre coût.

Coup de gueule : Willy Hernangomez

Deuxième apparition dans cette rubrique pour Willy Hernangomez. Autant pour sa première venue, on lui accordait des circonstances atténuantes en mettant en cause les rotations des Knicks, autant cette fois-ci on ne lui fera pas de cadeau. Alors qu’il aurait dû devenir une doublure crédible à Dwight Howard suite à son trade chez les Hornets, son temps de jeu n’a pas augmenté et on sait maintenant, suite à une sortie de son coach Steve Clifford, que le souci vient clairement de l’Espagnol. Le jeune homme serait en effet pas très porté sur l’effort à l’entrainement. Compliqué du coup d’aller chercher des minutes et de progresser si on ne se sort pas les doigts. C’est moche, mais c’est la vie.

Même s’il reste une dizaine de jours avant la fin de la saison régulière, on peut déjà se dire que ce classement ne devrait pas trop bouger. Joel Embiid premier haut la main, on attend donc de voir Rihanna le féliciter. Jamal Murray et Brandon Ingram devront attendre un peu avant de réclamer eux aussi leur bise à la star, mais ils complètent le podium et nous laissent penser que ce n’est qu’un début et qu’on devrait pouvoir compter sur eux – tout comme Dario Saric et Jaylen Brown – à l’avenir.

*Stats avant les matchs du 01/04/2018

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top