Bucks

Magnifique : Kobe Bryant rend hommage à Giannis Antetokounmpo dans son dernier épisode Musecage

Quand on fait partie de l’élite, on se respecte. Et quand on est dans la catégorie des immense compétiteurs, pareil. Kobe Bryant et Giannis Antetokounmpo, deux monstres réunis dans la même vidéo : c’est l’hommage du jour.

S’il est désormais loin des parquets et donc des défenseurs dont il abusait pendant son incroyable carrière, Kobe n’est cependant jamais trop éloigné de ce qui se passe en NBA. Véritable savant du basket, le Mamba surveille ce que la Ligue propose et quels phénomènes veulent rejoindre le paradis de la balle orange. On avait déjà vu Giannis et la légende des Lakers interagir l’été dernier, lorsque le Freak avait demandé un challenge à son aîné et ce dernier lui avait dit de jouer à un niveau MVP. Check, check, on peut dire qu’Antetokounmpo a respecté le défi suite à une saison de ténor. Il fallait donc que Bryant revienne sur cette folle ascension, cette montée en puissance qui captive toute la planète basket et pousse les passionnés à regarder les Bucks jouer. De gringalet prospect obscur à superstar reconnue partout dans le monde, Giannis a monté toutes les marches et c’est justement ce parcours que le Mamba a voulu mettre en avant. Dans sa série Musecage au sein de laquelle il a déjà rendu hommage à plusieurs pépites comme Kyrie Irving ou le jeu collectif des Warriors, Kobe explique en détail et avec poésie en quoi Antetokounmpo en est arrivé là aujourd’hui. Des dons physiques exceptionnels offerts par les dieux, certes, mais un coeur de compétiteur qui bat à chaque instant et font de lui ce qu’il est aujourd’hui. Le tout magnifiquement monté, avec la voix intense du numéro 8-24 et la musique qui va avec, c’est la petite pépite qu’on voulait justement voir. En attendant que le Freak atteigne le niveau supérieur, au printemps, si cher à Kobe.

Cette histoire vient du livre d’Antetokounmpo. Le don, et le jeu. Choisi par les dieux, avec de longs bras, des mains immenses, la taille, les qualités athlétiques, voici les dons dont il a hérité. Mais ceux-ci ne garantissent pas le succès. Il devait d’abord trouver sa mission dans ce monde, pour utiliser ces dont obtenus. Pour Giannis, cette quête s’arrêta à 14 ans. Mais trouver sa mission n’était que le début de son aventure. Maximiser les talents donnés fût le point de départ, il muscla donc ses bras, améliora sa conduite de balle, devint meilleur au shoot et développa son jeu au poste. Il s’améliora d’année en année, et imposa d’être doublé au poste. Il devint une menace en défense, un grand passeur, un grand rebondeur, et un joueur capable de rentrer ses tirs avec aisance. Mais Giannis n’était pas encore satisfait, il savait qu’il pouvait faire davantage avec ces dons qu’on lui avait donnés. Donc il étudia, il étudia le jeu pour savoir où positionner ses coéquipiers lorsqu’on vient doubler sur lui, Il apprit les tendances offensives de ses adversaires pour réussir à remporter des matchs en défense. Il appritqu’un sourire était encore plus puissant s’il était suivi par une mine déterminée. Et que cette mine inspirait des gens en la suivant par un sourire. Giannis évolua. Son corps changea, son jeu changea, sa popularité changea. Mais ses dons restaient les mêmes. Longs bras, mains immenses, taille, qualités athlétiques. Nous avons tous nos dons, nous sommes tous choisis par les dieux. Mais peut-être, peut-être que le plus grand don qu’on puisse obtenir, c’est celui de comprendre comment utiliser ces dons. Et c’est ça, le plus grand jeu. Giannis a compris que le plus grand des jeux, c’est celui qui mérite d’être joué. Pour toujours.

2 Commentaires

2 Comments

  1. VinceR

    1 avril 2018 à 1 h 16 min at 1 h 16 min

    34 perdra cette année mais sera en finale contre un grand Harden.

  2. VinceR

    2 avril 2018 à 19 h 13 min at 19 h 13 min

    Poichon c.etait plus fort que moi sorry 🤡 #trololo

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top