Suns

Preview Suns – Celtics : a priori rien de sexy mais il se passe toujours quelque chose entre ces deux équipes

Tyler Ulis

Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour.

Source image : Youtube

Les Suns accueillent les Celtics à partir de 4 heures du matin. Le pire bilan de la Ligue contre les deuxièmes à l’Est. Jusqu’ici, rien de passionnant. Mais depuis l’année dernière, il se passe toujours quelque chose lorsque les deux équipes se croisent et leurs affrontements ont donné lieu à des matchs passionnants et inoubliables. Au point d’attendre de nouveaux exploits cette nuit.

Phoenix versus Boston. Évoquer cette rencontre n’inspire normalement pas grand-chose à part l’indifférence. Les deux équipes n’évoluent pas dans la même Conférence, elles n’ont pas une rivalité historique et actuellement, plusieurs classes les séparent. Suns et Celtics s’affrontent cette nuit et normalement, on ne devrait pas s’y attarder. Normalement. Mais il y a douze mois, les deux équipes ont donné naissance à quelque chose. Un lien, une union sacrée qui a conféré à leur rivalité la dimension épique qui lui manquait. Deux confrontations au mois de mars 2017 auront été suffisantes pour qu’un Phoenix – Boston soit désormais coché au marqueur noir sur nos calendriers. L’acte un se tient le 5 mars à Phoenix. Sunday night, les Celtics débarquent dans l’Arizona et font valoir leur supériorité en se baladant tout le match. Isaiah Thomas mène les Celtes en patron mais à la surprise générale, un autre petit va lui voler la vedette. Les Suns recollent, money time, Isaiah bafouille sur la ligne puis cafouille sur la dernière remise en jeu pour une sanction immédiate. Interception de Tyler Ulis qui décoche à 3-points, fait mouche au buzzer, assassine les Celtics et fait chavirer tout le public. Tyler Ulis est le héros de la semaine et on se dit que cette soirée restera le grand frisson de la saison des Suns.

Mais quelques semaines plus tard, l’acte deux atteint un niveau de dramaturgie tout autre. Le money-time était certes intense à Phoenix, et la dernière action époustouflante. Mais ce soir du 24 mars, un homme est entré dans la légende. Et quoi de mieux que le TD Garden pour entrer dans le cercle restreint des plus grands pyromanes de l’histoire de ce jeu. L’homme en question n’en est, d’ailleurs, pas complètement un aux yeux de la loi américaine cette nuit-là. Devin Booker n’a que 20 ans et n’a donc pas le droit de boire de l’alcool. Et ce sont les Celtics qui vont finir saouls la tête dans le caniveau. 70 points, 8 rebonds, 6 passes à 21/40 au tir, dont 4/11 du parking, et 24/26 aux lancers. Les Klay Thompson et James Harden étaient déjà entrés en éruption plus tôt dans la saison mais Booker est allé encore plus loin. Le résultat n’avait aucune importance ce soir-là et le sophomore avait donc carte blanche pour réaliser son show. Taper les 70 pions ? Personne ne l’avait fait depuis Kobe et Devin Booker l’a donc rejoint dans ce club fermé comprenant Wilt Chamberlain, Elgin Baylor, David Thompson et David Robinson. Une entrée par la grande porte pour Booker et la promesse d’autres soirées incandescentes pour l’arrière. Et il en va de même pour les Phoenix – Boston.

Lors de leur premier affrontement en décembre dernier, Devin Booker claquait alors son record de la saison (38 points) dans la défaite des Suns, 116 à 111. Rien d’épique dans cette rencontre mais les duels de l’an passé sont encore bien frais dans les mémoires. Après le buzzer-beater d’Ulis et les 70 points de Booker, place au quadruple-double de Jayson Tatum.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top