Blazers

Preview Blazers – Celtics : deux dynamiques différentes pour un duel au sommet

Blazers

Troisièmes en dormant à l’Ouest, les Blazers partent favoris face aux Celtics dans leur Moda Center.

Source image : NBA League Pass

L’affiche entre les Trail Blazers et les Celtics est prometteuse sur le papier. Les deux équipes sont sur le podium de leur Conférence respective. Malgré tout, cela pourrait s’avérer déséquilibré au Moda Center, puisque Portland est chaud bouillant, alors que Boston traîne un peu les pieds, avec une infirmerie pleine. Brad Stevens et ses hommes vont essayer de trouver les solutions pour contrarier les locaux à partir de trois heures du matin.

Avant le petit accroc survenu contre les Rockets il y a trois jours (victoire 115 à 111 des Texans), les Blazers étaient l’équipe avec la meilleure dynamique à l’Ouest. Les hommes de Terry Stotts avaient en effet enchaîné pas moins de 13 victoires, une superbe streak. Malheureusement pour eux, El Barbudo et ses guerrilleros sont passés par l’Oregon et l’ont emporté d’un souffle. Houston ayant le meilleur bilan de la Ligue, une certaine forme de logique avait été respectée. Cette dernière ne le sera pas forcément cette nuit. Certes, les Celtics (48 victoires – 23 défaites) ont de meilleurs résultats que les Trail Blazers (44 succès – 27 revers). Cependant, Portland est sur une bien meilleure dynamique que Boston, et les potes de Lillard auront la chance de recevoir leurs adversaires dans leur Moda Center. A priori, il n’y a pas de blessés à déplorer du côté de Rip City. Les participations de Jusuf Nurkic et d’Evan Turner à la confrontation de ce soir sont seulement remises en question par des douleurs dans le bas du dos pour le pivot et l’ailier. En serrant les dents, cela devrait aller. Terry Stotts pourrait préférer reposer deux de ses cadres, afin de ne pas prendre de risques en vue des Playoffs. Puisque cela fait maintenant peu de doute, avec cinq matchs et demi d’avance sur la neuvième place à l’Ouest, les Blazers vont aller disputer les joutes printanières. Après le revers subi contre les Rockets, la franchise du nord-ouest des États-Unis devrait mettre le paquet afin de repartir sur une série victorieuse. Non seulement pour le moral des troupes, mais également pour sécuriser leur podium, synonyme d’avantage du terrain lors du premier tour de la postseason. Portland possède deux matchs d’avance sur NOLA et OKC, deux et demi sur San Antonio, soit un petit matelas assez confortable. Il ne faut cependant pas traîner en route, la course aux Playoffs à l’Ouest ressemble plus à Hunger Games qu’à La vie est un long fleuve tranquille.

Lors de la première confrontation entre Blazers et Celtics, les hommes du Massachusetts s’étaient imposés d’une courte tête dans leur TD Garden, 97 à 96. Al Horford avait été décisif ce 4 février, avec ses 22 points, 10 rebonds et 5 passes décisives. Surtout, le pivot a fait gagner la rencontre à son équipe sur un superbe fade-away de cinq mètres, au buzzer. Bang bang. Il y a fort à parier que Damian Lillard voudra rendre la pareille au vétéran de Boston, dans son Dame Time. Enfin, ce n’est pas sûr que cette deuxième opposition entre les deux franchises se joue dans les dernières secondes. En effet, à l’infirmerie de Boston, il n’y a plus de lits de libre : Daniel Theis y est pour le reste de la saison, Marcus Smart jusqu’à début mai, Kyrie Irving en galère avec son genou va s’y reposer le temps du road-trip des verts, alors que Jaylen Brown n’en sortira pas à temps pour le match de ce soir, mais probablement pour celui de dimanche, contre Sacramento. Cela donne un roster bien décimé à Brad Stevens, qui va devoir encore jouer le rôle de Bob le Bricoleur pendant quelques temps. C’est l’occasion pour lui de tester ses jeunes, ainsi que les joueurs qui ont moins de temps de jeu. Jayson Tatum, Terry Rozier III et Marcus Morris sont responsabilisés, alors que Guerschon Yabusele, Semi Ojeleye et autres Shane Larkin gagnent le droit de montrer ce qu’ils savent faire. Si jamais l’équipe remaniée de Beantown arrive à emmener les Blazers jusqu’au money time, elle pourrait bien décrocher un succès marquant, par l’intermédiaire pourquoi pas d’un deuxième buzzer beater d’Al Horford en deux matchs contre Rip City. De toute façon, les celtes ne sont pas en danger : quatre matchs et demi de retard sur Toronto, six d’avance sur Cleveland, ils ne devraient pas bouger de leur position jusqu’à la fin de la phase régulière. Une victoire cette nuit permettrait par contre d’engranger un peu de confiance, alors que leur bilan récent est maussade : quatre matchs remportés pour quatre concédés. Pour cela, il leur faudra museler le backcourt intenable des Blazers, et en particulier celui qui a été salué par le King, Big Game Dame, particulièrement chaud en 2018. Cependant, c’est bien sur le secteur intérieur que le match risque de se jouer. Avec l’absence potentielle de Nurkic, Boston pourrait profiter de la faiblesse des locaux dans la peinture, no disrespect aux remplaçants du Bosnien. S’il ne joue pas ce soir, cela pourrait être l’occasion de voir les premiers pas de Georgios Papagiannis sous ses nouvelles couleurs, lui qui n’a pas encore posé le pied sur le parquet du Moda Center.

Si Nurkic et Turner sont là ce soir, la confrontation entre Blazers et Celtics s’annonce déséquilibrée. Si leur absence est confirmée, on pourrait avoir droit à un match relativement serré, dans lequel Damian Lillard mettra un point d’honneur pour mettre un gros finish it dans la face de Boston. Brad Stevens et ses hommes essayeront de résister à la tempête qui leur est annoncée dans le Moda Center à partir de trois heures du matin. À tout moment, il y a 30 points d’écart à la mi-temps, et c’est un RIP pour les verts. Si la partie reste serrée, cela promet un money time délicieux.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top