Jazz

Donovan Mitchell s’en tape d’être rookie de l’année : « Le gros truc là maintenant, c’est d’aller en Playoffs »

Donovan Mitchell

– Qu’est-ce tu bois Donov’ ?
– La concurrence

Source image : NBA League Pass

Depuis le début de saison, le rookie Donovan Mitchell n’a cessé d’impressionner les fans, les observateurs et ses collègues tripoteurs de balle orange. Il est tout de suite devenu leader offensif de l’escouade de Salt Lake City. Une escouade qui – on le rappelle – n’a perdu que 3 fois en 24 sorties depuis le 24 janvier dernier et qui est donc sur un run magnifique qui lui permet de faire partie du top 8 à l’Ouest. Et les Playoffs, le jeune Donov’ en a fait un objectif, bien avant le titre de rookie de l’année…

Pourtant, vu les chiffres qui sont les siens depuis octobre 2017 et son arrivée dans l’élite, Mitchell peut tout à fait prétendre à au moins rivaliser avec l’incroyable Monsieur All-Around des Sixers, Ben Simmons. Sur les 71 matchs du Jazz, il en a disputé 68 dont 60 en tant que titulaire et il est le joueur avec le plus gros temps de jeu moyen sur l’exercice actuel du côté du Jazz, avec plus de 33 minutes par soir. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’arrière 21 ans produit quand il est sur le parquet : 20 points (43,5% au tir), 3,7 rebonds, 3,6 passes décisives et 1,4 interception. En effet, on dirait quasiment des stats de All-Star mais ce sont bien celles d’un rookie. Un gars qui pour sa première année en NBA se moque visiblement pas mal du trophée de ROY mais vise déjà les Playoffs, comme il l’a récemment expliqué dans des propos rapportés par SLAM Online :

« [Le trophée de ROY, ndlr] C’est moins important pour moi. Le gros truc là maintenant c’est de faire ce push pour les Playoffs. J’aime vraiment la compétition. Je n’ai pas envie d’être à la maison en train de les [les Playoffs] regarder en me disant : ‘mec, on aurait dû y être.' »

D’ailleurs, si le Jazz va au bout de son push et se maintient parmi les playoffables de sa très concurrentielle Conférence, ce sera notamment parce que coach Snyder a réussi à trouver un équilibre superbe au sein de son groupe, parce qu’il a très vite compris qu’il pouvait donner de vraies responsabilités à celui que sa franchise venait de sélectionner en 13ème position de la Draft. Mais aussi parce que Donovan Mitchell lui a donné un retour sur investissement immédiat, et certainement bien au-delà de ce que Snyder espérait même dans ses rêves les plus fous. Il est rare qu’un coach donne autant de responsabilité offensives à un rookie, surtout dans une équipe qui veut aller en Playoffs. Néanmoins, Snyder ne s’est pas trompé et Donovan Mitchell ne peut que se féliciter d’avoir fait changer d’avis ceux qui ne croyaient pas trop en lui quand il a débarqué :

« Quand je suis arrivé, les gens disaient que j’avais un plafond pas si élevé. Clairement, j’ai vu que ce sentiment a changé. Je ne me base pas sur ce que les gens disent que je peux faire ou pas. Ce qui compte, c’est à quel point je veux travailler. […] Je pense que je peux être aussi bon que je me permettrai d’être. »

Donovan Mitchell ne manque pas de confiance en ses capacités. Certains diront qu’il est déjà en train de prendre la grosse tête, d’autres qu’il est le nouveau Dwyane Wade. Ce qui est sûr c’est que pour l’instant, nous avons devant nous un jeune basketteur dont le talent est tout aussi évident que la détermination est grande. Et on a hâte de voir la suite.

Source texte : SLAM Online

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top