One-on-One

Dillon Brooks s’épanouit dans le foutoir des Grizzlies : le Canadien s’assure une place pour l’avenir

Dillon Brooks

La saison de Memphis n’est pas perdue pour tout le monde.

Source image : YouTube

Un miracle s’est produit à Memphis la nuit dernière. Les Grizzlies recevaient les Nuggets et ont terminé la rencontre dans la peau des vainqueurs (101-94). Un succès synonyme de résurrection pour l’équipe après une interminable série de 19 défaites consécutives. L’une des clés de la victoire ? La performance de Dillon Brooks, meilleur marqueur des siens avec 24 points. Le rookie est l’un des plus méconnus de sa classe mais dans la descente aux enfers de sa franchise, l’arrière s’affirme.

La saison arrive à son terme et les trophées individuels seront bientôt décernés. Si le titre de MVP devrait inévitablement être remis à un certain barbu, le mystère reste entier pour le trophée du rookie de l’année. Ben Simmons semblait avoir pris une avance confortable en début de saison mais Donovan Mitchell est intenable depuis trois mois avec Utah et poussera jusqu’au bout. Derrière, les Jayson Tatum, Lonzo Ball, Kyle Kuzma, Lauri Markkanen, Dennis Smith Jr. ou encore De’Aaron Fox livrent des saisons très solides et prometteuses. Impressionnante de compétitivité, cette cuvée de rookies est l’une des plus féroces de tous les temps en NBA. Au sein de cette classe, Dillon Brooks est un élève discret. Drafté en 45ème position par Houston avant d’être tradé à Memphis, il est entré dans la Ligue par la petite porte. Sa moyenne de 10,4 points, 3,4 rebonds et 1,4 passe par match est très correcte mais insuffisante pour attirer la lumière. À sa décharge, la situation sportive déplorable de Memphis est un obstacle à l’exposition du joueur de 22 ans. Dix-neuf défaites consécutives, on a connu meilleur contexte pour faire ses preuves en NBA. Mais le Canadien a trouvé le moyen de se faire remarquer et sa prestation contre Denver récompense sa belle montée en puissance.

Depuis le All-Star Break, le rookie s’est muté en lieutenant de Marc Gasol en prenant ses responsabilités. Les défaites s’accumulent mais Dillon Brooks se montre dans les moments chauds. Il y a dix jours, Memphis s’incline au finish contre Chicago (119-110) mais c’est lui qui maintient les siens en vie en rentrant des gros shoots dans le money-time. Un match conclu à 29 points à 10/18 au tir dont 5/8 du parking. Dillon Brooks est avant tout un shooteur, il est conscient de ses forces et il n’hésite pas à tirer. Les cadres de l’équipe tels que Marc Gasol et Mike Conley apprécient que le rookie reste fidèle à sa nature et l’encouragent à continuer de cette manière. Le mode rafale automatique est efficace puisque sur les dix derniers matchs, Dillon Brooks tourne à une moyenne de 16,9 points, 3 rebonds et 1,9 passe à 44% de réussite au tir. Il est sûrement le joueur le plus efficace des Grizzlies et a pris la place de Tyreke Evans en option offensive numéro 2. Le joueur formé dans l’université de l’Oregon s’éclate en cette saison et envoie un message fort pour la suite. Brooks formera un backcourt prometteur avec Mike Conley à ses côtés et devra progresser pour contribuer davantage dans les autres compartiments du jeu. Et avec le pick très élevé qui s’annonce pour l’été prochain, Dillon Brooks pourra continuer de s’épanouir dans une équipe probablement plus performante et ambitieuse.

Il n’était pas attendu et nombreuses sont les personnes qui le découvrent en ce moment. Ses 22 ans et ses quatre années de NCAA n’ont pas joué en sa faveur lors de la Draft. Mais Dillon Brooks a été responsabilisé très tôt dans son équipe et il finit la saison de manière très solide. Dans son registre à lui, le Canadien apporte à son équipe grâce à un professionnalisme remarquable. Avec une belle marge de progression, au rebond et à la passe notamment, Dillon Brooks est une belle promesse pour l’avenir des Grizzlies. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top