Blazers

Portland reste invaincu depuis le All-Star Break : 11 victoires de suite, ça sent le podium dans l’Oregon

Damian Lillard
Source image : NBA League Pass

Et de 11. Onze victoires consécutives pour les hommes de Terry Stotts, une impressionnante série qui a pu être prolongée face aux Cavs cette nuit et crée une distance honnête avec le reste de l’Ouest sous le podium : à Portland, on croit en ces Blazers.

Cela fait quelques années qu’on se marre en parlant de Damian Lillard post-All-Star Break, mais on a atteint un autre niveau cette saison. Déjà, à titre individuel, le meneur de l’Oregon est sur un petit nuage puisqu’en plus d’être nommé Joueur de la semaine, l’ami pyromane a confirmé en menant les siens vers de nouveaux succès à domicile. Mais là où Portland fait fort, c’est évidemment dans son travail collectif et son approche de chaque matchup. On parlait à l’instant des Cavs, typiquement le genre de match que les Blazers auraient pu chier en laissant LeBron leur rouler dessus, de même face aux Warriors il y a quelques jours qui se ramenaient avec un KD possédé, deux succès sans trembler pour les gars de Rip City. Et donc, pour parler de série, onze de suite qui nous donnent des Blazers invaincus depuis le All-Star Break. Il y avait déjà eu une rencontre de remportée contre… Golden State avant le weekend des étoiles, cette streak permet surtout à Portland d’envisager la fin du mois et la fin de saison avec une nouvelle confiance. En effet, avec ces succès empilés tels des Oreo et la concurrence qui avance couci-couça, un petit écart a été créé dans les hauteurs de l’Ouest et ce qui était encore de l’ordre de l’utopie il y a quelques semaines est aujourd’hui de l’ordre du fort probable.

42 victoires pour 26 défaites côté Blazers, actuellement troisièmes de leur Top 15, 41 victoires pour 29 défaites côté Thunder, actuellement juste en-dessous de la bande à Nurkic. On le répète et on le répétera jusqu’au finish, l’écart reste trop short pour pouvoir définitivement cimenter quelconque équipe à un spot particulier, mais s’il y en a bien une qui peut parler sans trembler de Top 3, c’est celle de l’Oregon. Trois défaites de moins que les équipes des spots 4 à 6, quatre défaites de moins que les équipes des spots 7 à 9, tout peut changer en un weekend mais le matelas est bien là. Et ce matelas, mine de rien, il va falloir le tester lors des prochains jours car le menu sera particulièrement copieux dans l’assiette de C.J. McCollum : Clippers, Rockets, Celtics, Thunder puis Pelicans, si Portland sort de ces turbulences sans trop de dégâts on pourra parler de podium sans bégayer. Ce qui, historiquement parlant, pourrait donner des papillons dans le ventre des habitants de la région, car la dernière fois que les Blazers ont fini troisièmes de leur conférence c’est dans le dernier carré qu’ils ont terminé. On était en 2000, Rasheed Wallace et Scottie Pippen foutaient la merde dans l’Ouest et les Lakers de Shaq et Kobe avaient dû réaliser un run mémorable pour écarter la menace rouge et noire. Bien évidemment, contexte différent, il faudra cette fois passer sur le corps de Golden State en demi-finale si tu veux causer finale de conférence, mais ce serait surtout un vrai succès pour Portland de terminer podium, passer un tour et valider les discussions tenues en interne à la fin de l’automne dernier.

Confiants, collectifs, sacrément réguliers cette saison en défense (7ème en rating global), les Blazers enchaînent les victoires et creusent déjà un petit écart dans les hauteurs de l’Ouest. Portland, troisième de conférence ? Plus les jours passent, moins c’est amusant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top