Lakers

Isaiah Thomas est très clair : son avenir est au poste de titulaire, pas 6ème homme, point barre

Isaiah Thomas

« I am the one who starts »

Source YouTube

La couleur est annoncée. Alors que la saison s’achève d’ici quelques matchs pour lui, Isaiah Thomas a envoyé un message clair et limpide : il n’est pas un 6ème homme. Remplaçant aux Lakers, le lutin est agent libre cet été et il veut faire comprendre à sa prochaine franchise que sa place est dans un cinq majeur.

Jouer pour les Lakers en ce moment signifie que l’heure des bilans approchent. Une quinzaine de matchs à disputer, des Playoffs inaccessibles, la fin de saison des hommes du lac ne revêt d’aucun enjeu véritablement collectif. Se faire plaisir sur le parquet, aider les jeunes et faire le point en dehors, c’est à-peu-près tout. Pour Isaiah Thomas, le coup d’œil dans le rétro est mouvementé et douloureux. Être le chouchou du TD Garden, perdre sa soeur, taper 53 points le jour de du triste anniversaire de cette dernière en Playoffs, se faire exiler à Cleveland par Danny Ainge, être blessé, ne pas trouver son rythme et sa place aux Cavs, être envoyé à LA en backup de Lonzo Ball. Tout ça en douze mois. Une année houleuse et son passage tronqué à Cleveland, entre blessure et intégration ratée, l’a contraint à accepter une place de remplaçant dans le roster des Lakers. Conscient qu’il était hors-rythme et que Lonzo Ball est actuellement comme à venir le visage des Lakers, IT a fait preuve de professionnalisme et n’a pas bronché. Mais il sait que l’aventure à Los Angeles va bientôt prendre fin en étant agent libre. Il sait aussi ce qu’il veut, et ce qu’il vaut, et n’a pas hésité à l’exprimer dans une interview à USA Today :

« Je ne suis pas un 6ème homme et je ne veux pas l’être (à l’avenir). Je veux que ce soit clair pour tout le monde. J’ai été deux fois All-Star et j’ai réalisé des choses en tant que titulaire que d’autres n’ont jamais pu faire lorsqu’ils en ont eu l’opportunité. »

Difficile de faire plus clair que ça. À quelques mois de la free agency, IT veut marquer les esprits de tous les dirigeants de franchise en rappelant de quel bois il est fait. Il montait en puissance depuis quelques matchs, il fallait donc saupoudrer ça d’une phrase choc. Deux questions se posent désormais : quelle franchise accepterait de faire jouer Isaiah Thomas au poste de meneur titulaire ? Et quel contrat lui donner ? Aujourd’hui, un paquet de franchises rêverait d’avoir le meneur dans leur cinq majeur. Même s’il évolue à un poste ultra-concurrentiel, le lutin prouvait il y a encore pas si longtemps qu’il fait partie de la crème des meneurs lorsqu’il est en pleine possession de ses moyens. Thomas devrait recevoir un paquet d’offres cet été mais il y a un risque élevé pour que plusieurs de ces offres ne correspondent pas à ses attentes personnelles. D’un point de vue sportif déjà, car les meilleures équipes de la Ligue possèdent quasiment toutes un meneur d’élite (Curry aux Warriors, CP3 aux Rockets, Westbrook au Thunder…). Et d’un point de vue financier de l’autre car les banques explosent un peu partout suite aux contrats-max signés à gogo depuis deux ans. Problème, Isaiah a déjà fait comprendre qu’il voulait signer un contrat de ce genre cet été. Être titulaire d’une top équipe avec un top salaire, Thomas a vécu une année galère mais le bonhomme en veut et les ambitions restent intactes.

Il ne reste que quelques matchs à Isaiah Thomas pour prouver sa valeur sportive comme financière. Commencer un match sur le banc n’est pas du goût du meneur qui souhaite revenir sur le devant de la scène cet été. Et par là, il entend bien sur évoluer dans une équipe d’élite en tant que titulaire. Quand même, ce lutin a du chien. 

Source : realgm.com 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top