Hornets

Le destin des prospects peut basculer à la March Madness : l’exemple de Kemba Walker en 2011

Kemba Walker

Comme quoi, il arrive à Michael Jordan de faire des bons choix à la Draft.

Source image : Youtube

Actuellement dixièmes à l’Est à 6,5 matchs du Top 8, les Hornets commencent tranquillement à préparer la suite. Toujours sans GM en attendant le verdict final de Michael Jordan pour désigner le successeur de Rich Cho, Charlotte aura un œil attentif sur les parquets de la NCAA lors de la March Madness qui s’apprête à débuter. C’est à cette occasion que Kemba Walker avait tapé dans l’œil de Jojo en 2011.

Chaque année, les meilleures équipes universitaires américaines s’affrontent lors de la traditionnelle March Madness qui réserve toujours son lot d’émotions et de surprises avec son système à élimination directe. Il n’est d’ailleurs pas trop tard pour remplir votre bracket et défier les millions de drogués qui vont suivre ce nouveau tournoi mouvementé jusqu’à son Final Four qui aura lieu à San Antonio cette année, du 31 mars au 2 avril. Mais la troisième compétition sportive la plus suivie à la télévision américaine chaque année est aussi l’occasion pour des centaines de scouts d’observer les prospects dans des conditions extrêmes, avec la pression du public et la peur de l’élimination en cas de défaite. Ainsi, de nombreux observateurs et même les GM des 30 franchises NBA se déplaceront sûrement en personne pour suivre les performances des plus gros prospects du pays lors des deux prochaines semaines. Ce devrait notamment être le cas des représentants de Charlotte, qui savent qu’ils peuvent parfois laisser passer des pépites au cours de la saison régulière avant d’avoir une révélation pendant la March Madness. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec Kemba Walker en 2011 comme l’explique un proche de la franchise à Jeff Eisenberg de Yahoo Sports alors que les scouts avaient déjà barré le nom du meneur dans leur liste à l’époque.

« Michael Jordan est tombé amoureux de Kemba à cause de ses performances lors du tournoi NCAA. Michael est le plus grand compétiteur de l’histoire. Il a vu un peu de son état d’esprit compétitif en Kemba. Car aussi bons étaient-ils, Connecticut n’aurait jamais été au bout sans que Kemba ne mette son équipe sur son dos. Je pense que Michael lui a donné beaucoup de valeur pour ça. »

A l’époque, les Hornets s’appellent toujours les Bobcats et comptent encore beaucoup sur D.J. Augustin drafté trois ans plus tôt. Les dirigeants l’imaginent encore comme une solution viable sur le long terme et ne s’attardent pas plus que ça sur le profil de Kemba, lui aussi meneur de petite taille. Mais un panier va attirer la curiosité de His Airness et commencer à faire changer les plans de la franchise. Avec son buzzer beater contre Pittsburgh pour les quarts de finale du tournoi de la Big East au Madison Square Garden, Walker prouve son instinct de killer à la manière d’un certain numéro 23 des Bulls. Le reste fait déjà partie de l’histoire. UConn remporte le tournoi new-yorkais avant de tout dégommer sur sa route pendant la March Madness grâce à un Kemba qui assume son rôle de leader (23,5 points, 5,4 rebonds, 4,5 assists et 1,9 interception) et Charlotte le sélectionne avec le neuvième choix de draft. Pas mal pour une franchise historiquement assez mauvaise pour choisir ses rookies et qui a fait devenir Kemba Walker son franchise player.

Gardez donc les yeux bien ouverts durant les prochaines semaines, la future star de votre franchise préférée se cache peut-être parmi l’une des équipes qui ira loin à la March Madness. Au pire, vous saurez de qui vous méfier si ces prospects atterrissent ailleurs dans la Ligue en juin.

Les 11 matchs qui ont tout changé pour Kemba Walker

Source texte : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top