Wizards

John Wall bientôt de retour : avec le meneur All-Star, les Wizards peuvent aller chercher la troisième place

John Wall

Solides en son absence, les Wizards attendent le retour de John Wall pour le sprint final.

Source image : NBA League Pass

En voilà un qu’on attend de pied ferme dans la capitale américaine. Privés de leur star depuis un mois et demi, les Wizards tiennent le choc sans leur dragster et sont installés à une solide cinquième place à l’Est. Mais Washington n’est pas la même sans John Wall et son retour est fortement désiré. Si la date n’est pas encore déterminée, la situation actuelle laisse penser à un retour imminent.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ? Pas vraiment. Même pas du tout concernant les Wizards. Le 31 janvier, John Wall s’arrêtait pour faire opérer son genou gauche qui le gênait depuis le début de la saison : six à huit semaines d’indisponibilité pour le meneur All Star. À ce moment-là, les hommes de Scott Brooks sont cinquièmes à l’Est mais offrent un bilan décevant de 26 victoires pour 22 défaites et jouent des coudes avec le Thunder pour l’étiquette de franchise la plus schizo de la Ligue. Les Wizards alternent le très bon et le très crade et l’inquiétude monte pour la suite de la saison sans John Wall. Ain’t a problem, telle est la réponse des hommes de la capitale. Tomas Satoransky assure l’intérim au poste de meneur titulaire, Bradley Beal poursuit sa brillante saison, Kelly Oubre Jr. s’affirme en tant que sixième homme de luxe. Bref c’est toute l’équipe qui se mobilise et prend ses responsabilités pour conserver sa place dans les hauteurs de l’Est. Résultat, les wins s’enchaînent à un bon rythme et Jean Mur peut tranquillement se concentrer sur sa rééducation. 12 victoires pour 6 défaites sans leur meneur, le bilan est plus que satisfaisant.

Aujourd’hui le 13 mars, nous sommes donc à six semaines après la blessure de John Wall. Les Wizards tiennent bon, Satoransky assure plus qu’honorablement le relais mais Washington a besoin de son franchise player. Aucune date n’a été pour l’instant communiquée car Jean Mur n’est pour l’instant pas prêt. Mais il s’en rapproche selon de le staff de l’équipe. Avant le match face à Miami, il a passé une demie heure sur le parquet à travailler son tir, variant jumpers, lancers franc et lay-ups. John Wall ne semble pas encore apte à reprendre la compétition et devra patienter encore un peu avant de pouvoir jouer son jeu tout en explosivité. Et lorsqu’il reviendra, il rejoindra une équipe qui a su trouver de nouveaux automatismes. Dépourvus du meilleur passeur de l’équipe, les Wizards ont dû compenser les différences créées par leur meneur en faisant beaucoup plus tourner le ballon. Un jeu plus collectif qui a permis à chacun d’être plus impliqué et de contribuer davantage. Quid également de la réintégration dans le vestiaire, quelques semaines après son embrouille avec le marteau polonais… 

Il ne reste plus que quatre semaines de compétition lors de la régulière et le sprint final s’annonce chaud. À une victoire d’Indiana, troisième, mais avec peu d’avance sur les poursuivants, Washington souhaite voir son meneur revenir au plus vite. Oui, les Wizards s’en sont très bien sortis sans lui et oui, Jean Mur est une grande gueule dans un vestiaire bouillant qui n’inspire pas confiance. Mais John Wall est la crème des meneurs et sa capacité à faire la différence n’est plus à prouver. Avec Houston, Boston et Cleveland au programme début avril, il ne faudrait pas que monsieur s’éternise.

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top