Warriors

Steve Kerr ouvre un peu plus le débat et propose un retour en NCAA pour les joueurs non-draftés

Steve Kerr - Warriors - Coach

Beaucoup de propositions de part et d’autre, maintenant il s’agirait de trancher.

Source image : YouTube / Golden State Warriors

En ce moment, plein d’idées émergent par rapport à l’après lycée. Entre G League et entrée directe en NBA, beaucoup sont ceux qui proposent et qui soutiennent des alternatives à la NCAA, récemment remise en cause. Steve Kerr, lui, s’attaque à un autre problème. Le head coach de Golden State souhaite que les joueurs non-draftés puissent retourner à l’université.

Remise en cause, critiquée… Ça ne va pas fort en ce moment pour la NCAA. Entre l’apparition des scandales de corruption avec les universités et les entraîneurs qui s’enrichissent sur le dos des joueurs, ce qui a été critiqué par Obama et LeBron, et la fameuse règle du « one-and-done » elle aussi décriée, cette fois par Kevin Durant, la ligue universitaire de basket-ball vit une sale période. Du coup, des solutions ont été proposées. Une entrée directe de certains lycéens dans la Grande Ligue comme l’a fait le King à ses débuts, ou même un développement de l’actuelle G League. Une alternative qui semble logique pour des jeunes qui souhaitent être rémunérés et qui n’ont pas forcément les moyens ni l’envie pour se lancer dans un parcours universitaire avant la Draft. Des sources proches d’ESPN ont d’ailleurs déclaré que la Ligue voulait réunir les meilleurs joueurs du lycée et le syndicat des joueurs NBA pour trouver une solution au problème. Le but serait de les aider à trouver un moyen de les développer sur et en dehors du terrain afin d’être apte à la compétition dès le plus jeune âge. En conférence de presse en début de semaine, Steve Kerr s’est donc exprimé à ESPN sur l’idée de renforcer la G League :

« Je pense que c’est génial. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles la Ligue et la NCAA peuvent collaborer… Le fait que la G League devienne de plus en plus importante, cela devrait être une option pour les lycéens qui ne veulent pas aller à la fac. »

Jusque-là, rien d’anormal puisque le coach des Warriors va dans le sens des joueurs d’influence comme KD ou LBJ et de l’ancien président, Barack Obama. Sauf que ce n’est pas uniquement ce qu’il a déclaré. Il a carrément ouvert un autre débat. Il a en fait poursuivi sur l’idée du « one-and-done ». Mais là où son poulain, Kevin Durant, avait clairement pris position, son coach est allé à l’encontre totale des dires de son joueur. Couic. Pour résumer, KD a joué pendant un an aux Longhorns du Texas en NCAA. Il n’a jamais voulu y jouer, car sa famille avait besoin d’argent et il se sentait prêt à jouer en NBA. Sauf que dans sa prise de parole, il avait clairement évoqué une chose : si tu choisis de te présenter à la Draft sans passer par la case NCAA pour un an, c’est aussi à tes risques et périls. Mais Steve Kerr ne l’entend pas de cette oreille. Le coach des Dubs veut que les joueurs de NCAA qui quittent l’université prématurément pour se présenter à la Draft puissent retourner à cette même université s’ils n’ont pas été sélectionnés par une franchise NBA. Une alternative qui compliquerait l’organisation des universités qui devront attendre les résultats de la Draft pour boucler leur effectif, mais qui fait sens plutôt que de lâcher un joueur dans la nature sans aucun diplôme dans le supérieur ni offre d’emploi. Steve Kerr s’explique.

« On sait tous ce qui se passe, faisons ce qu’il y a de mieux pour l’enfant et donnons-lui quelques options, travaillons ensemble entre la NBA et la NCAA pour trouver la bonne marche à suivre. […] L’une des choses sur lesquelles la NCAA doit jeter un œil, c’est si un gamin signe avec un agent et qu’il n’est pas drafté, alors il faut l’accueillir de nouveau [sous-entendu en NCAA, dans la fac qu’il a quitté, ndlr]. Pourquoi pas ? Quel est le problème ? On parle bien d’amateurisme et de toutes ces choses, mais si vous essayez vraiment de faire ce qui est bien pour le jeune, qu’il se déclare prêt pour la Draft mais qu’il n’est pas sélectionné, vous savez quoi ? Accueillez-le de nouveau, faîtes-le revenir. Faîtes quelque chose de bien pour ce gamin. »

La solution a le mérite d’exister, même si elle ne règle pas le fond du problème. Les joueurs qui souhaitent s’inscrire plus tôt à la Draft se sentent le plus souvent prêts et on besoin d’argent. Retourner à l’université ne leur permettra pas de vivre de leur passion mais aura le mérite de leur offrir une meilleure éducation en cas de blessure ou d’échec dans le basket. Le débat n’est pas prêt de s’arrêter.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top