Rockets

Les Rockets enchaînent à OKC : 16ème victoire de rang, ça commence vraiment à devenir sérieux

Harden Chris Paul Rockets pari

Ils ont presque plus gagné que Memphis depuis le début de la saison, mais en cinq semaines.

Source image : NBA League Pass

Déjà auteurs d’une grosse série en début de saison, les Rockets ont trouvé que 14 victoires d’affilée ne faisaient pas suffisamment peur. Ils ont décidé de recommencer une streak pour arriver en Playoffs avec le plein de confiance et l’avantage du terrain assuré jusqu’au bout. Hier, c’est le Thunder qui en a fait les frais à la maison.

Pourtant on le sait, OKC aime bien jouer les gros. C’est même sa spécialité depuis le début de la saison. Comme si le bilan de l’équipe adverse allait définir leur niveau de concentration de la soirée. Sauf que cette nuit, il n’y a pas eu photo lors de ce retour à la maison de James Harden dans la franchise qui l’a drafté en 2009. Comme prévu, c’est le banc qui a fait la différence dans le deuxième quart-temps, sans que le Thunder ne puisse jamais revenir. Problème identifié depuis longtemps pour Billy Donovan, mais difficile à régler. Surtout lorsque l’on s’amuse à sortir toutes ses stars au même moment. A l’inverse, c’est l’une des forces des fusées cette saison. Quand James Harden ou Chris Paul sortent, ce sont Eric Gordon, Luc Mbah a Moute et même Gerald Green qui viennent mettre le feu sur le parquet. Au total, les quatre remplaçants de Houston cumulent 39 points contre 21 pour l’ensemble du bench de l’Oklahoma. Il ne faut pas aller chercher plus loin l’écart qu’il y avait sur ce match, où le meilleur bilan de la Ligue est venu s’imposer de dix points on the road (122-112).

Du côté des titulaires, il y a bien eu match. Les deux anciens coéquipiers, Russell Westbrook et James Harden ont joué à celui qui perdrait le plus de ballon. Le favori pour le titre de MVP cette année est même reparti avec un beau triple-double dans les valises, Playoffs style (23 points, 11 assists et 10 pertes de balle). C’est principalement Chris Paul qui a pris les choses à son compte dans son duel à la mène avec le Brodie. Souvent laissé seul à trois points, Fruit n’a pas hésité à sanctionner lourdement du parking (5/6), remettant en question la défense du Thunder que l’on disait sur la bonne voie. Huitième de la Ligue avec 104,1 points encaissés par match en moyenne, elle a totalement pris l’eau hier soir avec 122 points dans la musette même si l’attaque texane n’est pas n’importe laquelle, il faut bien l’avouer. C’est donc une seizième victoire de suite pour Houston qui commence à avoir un beau tableau de chasse à son actif avec Boston, Utah, San Antonio ou encore Cleveland, rien que depuis le mois de février.

Les Rockets sont à fond mais Golden State continue de leur mettre la pression au classement. Vainqueurs de Brooklyn à domicile, les champions en titre ont partagé avec Houston l’honneur de devenir la première équipe de la saison à atteindre le plateau symbolique des 50 victoires. Il reste encore 19 matchs aux hommes de Mike D’Antoni et 18 à ceux de Steve Kerr pour aller chercher le meilleur bilan possible et obtenir l’avantage du terrain jusqu’en Finales NBA. Ce qui pourrait donner une série impressionnante de 35 victoires sans défaites si Houston tient le rythme jusqu’au bout. On prend les paris ?

BoxRockets BoxThunder

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top