Kings

Bogdan Bogdanovic ne veut pas entendre parler de tanking : le Serbe n’a pas appris à jouer pour perdre

Bogdan Bogdanovic
Source image : Pinterest

Pas facile de se résoudre à perdre quand on a connu les joies d’un titre en Euroligue. Débarqué du toit de l’Europe l’été dernier, Bogdan Bogdanovic navigue dans les profondeurs de la NBA avec Sacramento et découvre la sauce tanking. Mais lui comme son coach Dave Joerger n’y goûtent que très peu et veulent profiter de cette fin de saison pour engranger de l’expérience et développer du beau jeu.

C’était donc pour ça le game winner de Skal Labissiere contre les Knicks dimanche dernier. Ajouté au panier inscrit au buzzer par De’Aron Fox pour obtenir les prolongations face aux Nets quelques jours plus tôt, cela faisait deux actions clutch pour autant de victoires alors qu’on pensait Sacramento solidement installé dans son plus beau tank. Les Kings présentent en effet un dossier solide pour décrocher le first pick de la prochaine Draft avec un bilan de 20 victoires pour 44 défaites. La décision prise par Joerger à la mi-janvier de bencher les vétérans allant dans ce sens. Pourquoi donc aller chercher des victoires à l’arrachée la semaine dernière ? Certains cadres de la franchise rejettent simplement le concept de tanking, notamment Bogdan Bogdanovic. Le rookie refuse de gâcher le travail fourni à l’entraînement en lâchant les matchs comme il l’a expliqué à Jason Jones du Sacbee.

« C’est une période difficile de l’année. Je n’ai jamais connu cela auparavant donc je ne pense pas de cette manière [à tanker, ndlr]. Je ne suis pas détendu, j’aborde chaque rencontre avec la même mentalité, celle d’être performant. Tant qu’on continuera de tout donner à l’entraînement, on voudra toujours être performants et remporter des matchs car lorsque tu te donnes à l’entraînement, tu n’as pas envie de ressortir du parquet vaincu, tu ne veux pas pratiquer un mauvais basket. »

Le MVP du Rising Star Challenge joue juste et bien en ce moment (15,7 points, 3,7 passes à 47% de réussite du parking depuis la reprise) et souhaite continuer ainsi avec ses coéquipiers. Même topo pour Dave Joerger. Le coach des Kings poursuit l’opération apprentissage de ses jeunes poulains avec pour objectif que chacun assimile son rôle au sein de l’équipe et continue de progresser. Lorsqu’on a coaché Memphis pendant plusieurs années, référence en terme de sérieux et d’application, il est impensable qu’un coach comme Joerger inculque à ses soldats d’hisser le drapeau blanc à chaque rencontre. Un message positif à l’heure où certains ne cachent même plus leur volonté de tanker.

Bogdanovic n’est peut-être qu’un nourrisson en NBA, mais le Serbe possède déjà un palmarès bien garni en Europe et une expérience des grands rendez-vous. Alors perdre, OK, mais chercher volontairement à perdre, non merci.

Source texte : Sacbee.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top