Thunder

Russell Westbrook a fait du Russell Westbrook : 43/14/8 et la win à Phoenix, cette phrase est fantastique

Russell Westbrook

Même pas un triple-double. Nul à chier ce type.

source image : youtube

Certains commencent peut-être à s’en laisser, mais pas nous. Le garçon (si tant est qu’il soit humain) nous a habitué à ce genre de bail ? Pas une raison pour ne pas faire clap-clap tous les quatre matins. La victime du soir s’appelait Phoenix Suns, le tableau de chasse commence à être fabuleux…

Et ça n’est pas comme si cette victime-là ne connaissait pas déjà son agresseur. On se rappelle par exemple de fins de match folles, ou encore d’une nuit magique ponctuée par un career-high à la passe et d’une action légendaire la saison passée. La nuit passée ? La mission de l’agent Russell était triple. Ramener la victoire bien-sûr, son objectif depuis sa naissance, mais également faire grimper encore un peu plus le Thunder à l’Ouest, dans une Conférence plus étriquée que jamais. Puis il fallait également dresser ce jeune Devin Booker, regard de loup et poignet de feu mais sûrement un peu trop présomptueux pour le MVP en titre. Allez, on vous la fait rapide, Russell Westbrook a évidemment validé les trois domaines de compétence et avec la mention excellent. Avec mention bave aux lèvres même.

43 points à 16/25 au tir dont 2/4 du parking et 9/11 aux lancers, 14 rebonds, 8 passes, 1 contre et 1 interception en 40 minutes

Allez hop ça c’est fait, le plus affolant étant bien entendu que ce genre de ligne de stats vient s’ajouter… à une liste déjà longue comme le bras de Giannis multiplié par l’ego de John Wall. Et il fallait bien ça pour se dépêtrer du piège des Suns, qui continuent du coup à faire semblant de vouloir gagner de manière plutôt excitante. Le héros du soir côté Suns était, roulement de tambour, bien entendu Devin Booker, auteur d’un match énorme avec 39 points à 16/28 au tir (6/10 de la buvette), 6 rebonds et 8 passes mais comme très souvent, c’est finalement le Brodie qui aura le dernier mot en calant notamment trois de ses 43 points dans le money-time pour finir sur un 8-0, histoire d’arranger tout le monde.

Le quatuor Booker/Warren/Jackson/Payton d’un côté, un général respecté et suivi par son armée de l’autre, voilà à peu près ce à quoi on a assisté cette nuit pour une confrontation qui va bientôt devenir un classique tant les calculatrices explosent à chaque fois que Suns et Thunder se croisent…

On parlait il y a peu de la possibilité de voir Russell Westbrook aller chercher une seconde saison de suite en triple-double de moyenne, on se contentera plutôt aujourd’hui… de la dinguerie de cette phrase. En attendant le Thunder chauffe à l’abord du printemps, et on souhaite tout simplement bon courage à ceux qui devront se coltiner RW et son armée en avril. Allez, envoyez les highlights, et n’hésitez pas à vous resservir.

stats suns Stats Thunder

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top