Bucks

Shabazz Muhammad trouve refuge à Milwaukee : objectif, jouer plus qu’en cinq mois avec les Wolves

Shabazz Muhammad

Ça ne devrait pas être trop compliqué.

Source image : YouTube/Fox Sports North

Il l’avait réclamé à sa franchise, il a obtenu gain de cause. Shabazz Muhammad a été libéré par les Wolves et en a profité pour signer à Milwaukee au buzzer. Un joli coup pour l’ancien de UCLA qui ne jouait pratiquement plus dans les forêts du Minnesota.

Il faut espérer pour lui qu’il passera plus de temps sur les planches dans le Wisconsin que depuis le début de la saison. Victime de la politique très contestée de Tom Thibodeau de ne se reposer presque qu’uniquement sur son cinq majeur, Shabazz a dû se contenter de regarder KAT et ses potes s’éclater lors de 32 des 43 derniers matchs. Pas franchement l’idéal pour un joueur de 25 ans qui avait fait un pari audacieux en 2016 en refusant un contrat de 40 millions de dollars sur quatre ans et qui se retrouvait cette année à jouer pour 1,5 million de dollars dans l’espoir de taper dans l’œil d’une autre franchise prête à sortir le chéquier. Malheureusement, pour se faire repérer il faut d’abord commencer par jouer, ce qui n’était donc pas le cas du swingman qui a passé 301 minutes en short cette saison, soit 9,4 minutes de moyenne lors des 32 rencontres auxquelles il a pu participer. En si peu de temps, difficile de faire des miracles. Pour sa cinquième saison chez les pros, il tourne à des moyennes faméliques de 3,8 points et 1,4 rebond, lui rappelant étrangement son année rookie. Mais une éclaircie a traversé le ciel de Minny alors qu’il a été autorisé à aller voir ailleurs en négociant son buyout pour signer à Milwaukee juste avant la date limite du 1er mars selon les informations d’Adrian Wojnarowski d’ESPN.

En signant Muhammad dans les temps, les Bucks auront donc le droit de l’utiliser pour les joutes printanières en cas de qualification évidemment. Mais tout n’a pas été si simple et Milwaukee a d’abord dû faire une place dans son roster en coupant Sean Kilpatrick arrivé en cours de saison. Maintenant que tout est réglé, Shabazz va devoir retrouver la confiance et des automatismes avec ses nouveaux coéquipiers. Il vient renforcer les Bucks à un poste en danger depuis la rumeur d’une fin de carrière pour Mirza Teletovic, diagnostiqué avec des caillots de sang dans les poumons. Pour ne pas prendre de risque, Jon Horst a donc fait appel à l’ancienne star du campus angelinos. Avec son jeu principalement basé sur du drive vers le cercle, Milwaukee n’augmente pas son spacing déjà pas franchement développé. Mais il faut savoir prendre des risques et cela en fait donc partie. Septièmes avec un bilan positif de 33 victoires pour 28 défaites, les daims ont quatre matchs d’avance sur Detroit, neuvième.

Ça ne va pas révolutionner le jeu des Bucks mais c’était un risque à prendre pour tenter de renforcer un groupe qui peut encore espérer terminer troisième de la Conférence Est et ainsi obtenir l’avantage du terrain au premier tour des Playoffs. Cependant, il ne faudra pas compter sur Shabazz pour son expérience de la post-saison, il n’a jamais prolongé sa saison au mois de mai depuis sont arrivée dans la Grande Ligue en 2013.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top