Heat

Dwyane Wade parle de potentielle retraite : gros éclair dans le ciel de Miami

Dwyane Wade

« Je suis venu te dire, que je m’en vais. » Wade pourrait bientôt être un jeune retraité.

Source image : YouTube

Depuis le 8 février, Dwyane Wade est officiellement de retour dans sa maison, au Miami Heat. De quoi raviver la flamme de l’arrière, qui nous a gratifié hier soir d’une performance en mode vintage Flash. On le sent plus tranquille depuis son retour dans la ville, apaisé. De quoi envisager sereinement l’éventualité d’une retraite ? D-Wade y pense sérieusement.

« Oh Dwyane, oh Dwyane, pas ça, pas ça Dwyane. Oh non, pas ça, pas aujourd’hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait… » La tirade mythique de Thierry Gilardi pour un Zidane au top en fin de carrière peut aussi valoir pour Dwyane Wade, lorsqu’il parle de retraite après une performance telle que celle qu’il a posé hier soir à l’American Airlines Arena. Flash s’est amusé, et a régalé son public, sous le maillot édition Miami Vice, il a dégainé ses plus beaux moves. Shoot à mi-distance en posant ses appuis, feintes dans tous les sens, flotteur avec du toucher, shoot impossible dans la raquette, bombinettes derrière l’arc. Il a même ajouté le parking à sa panoplie. Et pour couronner le tout, le gros step-back, sur la tête de Ben Simmons, et le Heat l’emporte. Résultat : 27 points à 10/16 aux tirs, dont 2/4 du centre-ville. Le tout en 25 minutes en sortie de banc. Un « This is my house » plus loin, et un shoot raté de Redick, nous voilà revenus dans une période, quelque part entre 2004 et 2010, où Wade a réalisé tant de fois ce type d’exploit. C’est donc son deuxième passage à Miami, après des piges dans sa ville natale, Chicago, et à Cleveland. Depuis son retour, c’est la première fois qu’il fait gagner son équipe dans un money time. La boucle est bouclée ? Il semblerait bien que tout soit revenu à la normale pour Flash. Mais voilà, même s’il a retrouvé ses jambes de vingt ans sur le terrain, et que sa vision du  jeu est toujours présente, l’arrière du Heat a 36 ans. Encore performant, c’est sa quinzième saison dans la Ligue. On se dit qu’il pourrait sans doute perdurer à l’image d’un Vince Carter ou d’un Manu Ginobili, bien qu’il soit moins shooteur que les deux quadragénaires. Ce serait à la condition que ses genoux, et son corps en général le laissent tranquille. Ceci dit, pour la première fois cet été, Wade va aborder les choses différemment, et n’est pas sûr de vouloir continuer. Et si c’est le cas, ce sera seulement à Miami. C’est ce qu’il a expliqué à Barry Jackson du Miami Herald :

« Je ne sais pas. J’ai dis à tout le monde autour de moi que je prendrai la décision après cette saison. C’est la première fois que je vais arriver en été avec cet état d’esprit. J’arrivais toujours dans cette période comme free agent ou en rompant un contrat pour en obtenir un autre. C’est le premier été où je peux dire que je vais juste voir comment je me sens, observer la position dans laquelle se trouve l’organisation du Heat, et décider à partir de là. Je ne suis pas vraiment préoccupé par ça, honnêtement. Quoi que je décide de faire, ça me va. Ce sera ma décision. […] Certainement, il faut absolument l’évaluer [le désir de jouer encore, ndlr]. Beaucoup de choses entrent en compte. Est-ce que vous voulez faire les mêmes efforts à nouveau ? Quand vous vieillissez, c’est une autre routine à avoir quand on se prépare pour les matchs, pour que votre corps soit prêt. Et pouvez-vous mentalement traverser une nouvelle année, donner votre maximum, et ne plus être dans les plans au milieu de cette saison ? […] Udonis Haslem parlait toujours de ça, quand vous vieillissez, vous réfléchissez année par année. Mais c’est le premier été où je vais entrer, où je me dis qu’il ne me reste plus beaucoup de cheveux, mais que je vais les laisser pousser, et regarder la situation comme un tout, ma famille et le basketball. Être de retour ici aide dans cette situation, ça facilite la décision depuis que je suis revenu. À partir de là, on peut s’asseoir avec Pat Riley, Micky Arison et tout le monde, afin de voir ce qui est le mieux pour moi. »

WOW ! C’est pour de vrai. Dwyane Wade commence sérieusement à penser à l’arrêt de sa carrière, pour sans doute se consacrer à sa vie de famille. Le numéro 3 du Heat a déjà réalisé beaucoup de choses dans sa carrière, il a trois bagues, et semble déjà satisfait de ses quinze belles saisons au sein la NBA. Pousser jusqu’à 40 ans ? Sait-on jamais, mais la tendance ne semble pas être celle-ci. Comme Dirk Nowitzki, qui pourrait tirer sa révérence cet été, D-Wade se rapproche inéluctablement de la fin. Il est même temps de se rendre compte de quelque chose : il est bien possible qu’il ne reste que 21 rencontres (hors éventuels Playoffs) à disputer pour Wade dans sa carrière, donc seulement 21 occasions pour les fans de le voir jouer, si cela s’arrêtait dès l’été 2018. On est éventuellement arrivés aux derniers scintillements de Flash. Si c’était le cas, le magicien qu’il est aurait déjà bien marqué la NBA. Mais s’il veut agrandir sa légende, il se doit de rester, encore un peu. Actuellement, il est le deuxième meilleur arrière contreur all-time, avec 835 bâches, derrière Jojo qui possède 893 unités. Cela peut paraître un écart faible, mais il faudrait encore une grosse saison 2018-19 à D-Wade pour le rattraper. Le numéro 3 du Heat compte 966 matchs en saison régulière, il lui faudra rempiler une année pour dépasser le millier. Alors qu’un de ses objectifs en carrière était de dépasser les 20 000 points, il a inscrit la bagatelle de 21 873 points en saison régulière, ce qui fait de lui le 31ème meilleur scoreur all-time. Il devra inscrire encore 323 points pour dépasser Clyde Drexler et entrer dans le top 30. Parmi les joueurs actifs, il est le cinquième au classement des meilleurs marqueurs, derrière James, Nowitzki, Anthony et Carter. D-Wade a déjà dépassé les 5 000 assists, il lui manque un peu moins de 400 rebonds à prendre pour entrer dans le club 20k-5k-5k. MVP des Finales en 2006, All-Star à douze reprises, celui que Shaq a baptisé « le maître de l’univers » en référence à Flash Gordon a réalisé une sacré carrière, et il était important de revenir dessus. Ceci dit, ce n’est pas encore terminé, il faut profiter de cette fin de saison, et espérer que D-Wade rempile encore, et encore, tel Manu Ginobili à chaque fin de saison. Puis, ne dit-on pas que le vin se bonifie avec le temps ?

Dwyane Wade pense officiellement à la retraite, selon ses envies, et ce qu’il verra lors de l’intersaison. Tout est possible avec D-Wade, joueur surprenant s’il en est, en atteste sa performance hier soir. Les matchs du Heat en deviennent incroyablement alléchants, dans la course aux Playoffs. Mais dans le cas où cette saison soit son dernier tour de piste, fan du Heat ou non, sortez les mouchoirs, les appareils photos, allumez les flashs, et immortalisez dans vos esprits les possibles derniers instants du jeu si léché et naturel de celui qui aura marqué la Ligue par son côté clutch, sa bonne humeur, dont le numéro 3 devrait vite rejoindre le plafond de l’American Airlines Arena après son départ.

Source texte : Miami Herald

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top