Cavaliers

Panic Mode : Isaiah Thomas revient sur l’état d’urgence des Cavs qui a poussé son trade vers les Lakers

Isaiah Thomas

 » Ouaou, c’est à ça que ça ressemble, un effectif avec une bonne ambiance ? « 

Source image : NBA League Pass

L’ancien joueur des Cavaliers est revenu sur l’épisode de son transfert en direction de Los Angeles, lors de la trade deadline du 8 février. Isaiah Thomas semblait déçu, passablement agacé lorsque Cleveland a décidé de se séparer de lui. Si aujourd’hui, le divorce est consommé, IT ne semble pas être rancunier envers le management de l’Ohio. Il comprend et explique la situation dans laquelle la franchise de LeBron se trouvait, qui ressemblait plus à de l’urgence qu’à une recherche d’un ou deux joueurs pour parfaire leur effectif.

En l’espace d’un an, Isaiah Thomas sera passé par tous les états. La réussite avec Boston, où il a été le troisième meilleur scoreur de la Ligue la saison dernière. Le décès de sa sœur en pleine post-season. IT a montré une grosse force de caractère pour continuer les Playoffs avec les Celtics. L’été suivant, le blockbuster trade comprenant Kyrie Irving envoyait le meneur de poche auprès de LeBron, à Cleveland. Une lourde blessure plus tard, celui qui avait fait de sa marque de fabrique le quatrième quart-temps foulait à nouveau les parquets, avec le jersey des Cavaliers. Après seulement 15 matchs sous ce nouveau maillot, le voilà échangé avec Channing Frye contre peanuts un package comprenant Larry Nance Jr. et Jordan Clarkson. La greffe n’a manifestement pas pris entre le gaucher et la franchise de l’Ohio, que ce soit sur le terrain ou bien en dehors. Malheureusement, ce n’est pas la première fois qu’ IT se fait trimbaler dans le cadre d’échanges. En arrivant aux Lakers, Thomas porte son cinquième maillot NBA, après ceux des Kings, Suns, Celtics et donc Cavaliers. Mais le dernier trade en date a clairement marqué le 60ème choix de la draft 2011. Presque trois semaines plus tard, il a eu le temps de digérer un peu tout cela, et de faire le point sur ce qu’il s’est passé. Avec la tête froide, il se rappelle à quel point la NBA peut-être cruelle, alors qu’il se trouvait dans une franchise de Cleveland en plein doute. Il s’est d’ailleurs exprimé auprès d’ESPN sur les raisons de son passage éclair aux Cavaliers, ainsi que sur l’épisode de son trade jusqu’aux Lakers :

« C’était une dure situation dans laquelle j’étais. C’était, c’était différent. C’est dur de s’acclimater à une équipe quand on arrive à la mi-saison. […] Les gens ne prennent pas en compte que nous avions huit ou neufs nouveaux joueurs. Donc c’était vraiment une toute nouvelle équipe. Je me trouve dans un nouveau système. Nouvelle équipe, nouveau coach, nouveaux joueurs. Puis j’ai été absent pendant sept mois. Donc j’ai dû faire  individuellement la plus grosse partie du travail qui consistait à retrouver mon rythme, mon timing.

Cela n’a juste pas marché, et cela arrive. […] Je ne pensais pas qu’ils allaient appuyer sur la détente si vite, après 15 matchs. Cependant, encore une fois, c’est un business. Et les Cavs étaient, je veux dire, ils étaient en mode panique. Nous perdions, beaucoup. Et je pense qu’ils ressentaient le besoin de changer les choses, ils ont donc fondamentalement nettoyé l’effectif. »

Même son de cloche donc pour le lutin que pour son ancien coéquipier de la Quicken Loans Arena, Dwyane Wade. Isaiah Thomas semble dire sans rancune à Koby Altman, LeBron James et toute l’organisation de Cleveland. Il ne s’y sentait apparemment pas très bien, alors qu’il semble s’épanouir un peu mieux à Los Angeles, malgré un rôle beaucoup moins important. Ça n’a pas fonctionné pour IT, qui a un bilan de 7 victoires pour 8 défaites sous le maillot des Cavaliers. Ses performances individuelles étaient assez faibles par rapport à sa superbe saison 2016-17 avec Boston : 14,7 points, 4,5 assists en quinze matchs, Thomas vaut clairement mieux que cela. Compréhensible après 8 mois sans compétition. Mais hélas depuis son arrivée aux Lakers, ses stats ne décollent pas non plus : 13,2 points et 4,2 passes par match. Il n’a disputé que cinq rencontres avec les Lakers jusqu’alors, pour deux succès et trois déconvenues. Il faudra forcément un peu de temps au cinquième de la course au MVP 2016-17 pour s’acclimater à L.A et à l’effectif de Luke Walton. Ceci dit, il semble revenir plus en forme que lors de ses sorties avec les Cavs. Il se trouve maintenant dans un roster avec des rotations et un système établi, il lui faut maintenant trouver sa place pour aider les Lakers à terminer la saison de façon honorable. IT se dit déterminé à aider, et semble vraiment vouloir rester dans la mythique franchise sur le long terme. Son objectif : tout donner sur les 23 matchs qu’il reste à jouer à la jeune armée du Staples Center, afin de prouver sa valeur et faire comprendre à sa franchise actuelle pourquoi elle devrait le conserver l’an prochain.

Isaiah Thomas a traversé des situations compliquées cette saison, dont le « Panic Mode » de Cleveland lors de la trade deadline. Il semble stabilisé aux Lakers, et va pouvoir tenter de revenir à son meilleur niveau. Free agent l’été prochain, on souhaite à IT un meilleur sort que celui que lui a réservé l’organisation de Cleveland. Sans rancune, c’est le message que semble passer Thomas au travers de son interview. Mais s’il peut recroiser la bande à Bronbron sur un tour de Playoffs à l’avenir comme en régulière, il se fera sans doute un plaisir de lâcher une grosse mixtape comme il sait si bien le faire.

Source texte : ESPN

 

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. chutney65

    26 février 2018 à 20 h 33 min at 20 h 33 min

    « Il se trouve maintenant dans un roster avec des rotations et un système établi »
    Un petit tacle tout en douceur pour le coaching de Cleveland…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top