One-on-One

Dejounte Murray apprend le métier : polyvalence, jeunesse et potentiel mis en évidence à Cleveland

dejounte murray
Source image : NBA League Pass

Dejounte Murray est un projet humain et long-terme qui prendra du temps. Une réalité dont les Spurs sont conscients, ce qui n’empêche le jeune meneur de montrer quelques flash d’excellence : ce dimanche à Cleveland, DM était partout.

« On doit savoir ce qu’on a avec lui. C’est l’heure. » Dures mais franches, les récentes paroles de Gregg Popovich ont surtout résonné dans les oreilles de l’anguille formée dans le Nord-Ouest des States. Déjà, en tout début de nouvelle année, le coach mythique de San Antonio avait enclenché l’étape majeure numéro 2 en titularisant Murray. Finies les années Parker à la mène, on donne les clés du camtar à Dejounte et on voit jusqu’où le garçon peut aller. Devant tant de responsabilités et de respect, le garçon ne surprenait personne en offrant quelques montagnes russes bien anxiogènes à son entraîneur. Merveilleux à domicile contre Cleveland, proche du néant l’avant-veille face aux Pacers, les fans secouaient leur tête mais devaient surtout garder en tête que tout ce processus allait prendre du temps. Et prendra du temps. Comme ce dimanche, où à Cleveland Dejounte Murray montra une nouvelle fois toute l’étendue de son talent : 13 points, 9 rebonds, 5 passes, 4 interceptions et 3 contres sans perdre le moindre ballon, ce genre de ligne qui fait ronronner Pop et ses assistants. Gérant parfaitement le tempo des siens et étouffant les Cavs grâce à son activité liée à ses longs bras, le phénomène poussait les siens jusqu’à la victoire. Une qu’il fallait impérativement cocher, après quatre défaites consécutives.

D’où cette notion de montagnes russes, et malheureusement pour les cardiaques on n’est pas prêts de redescendre. Est-ce que les Spurs peuvent jouer Cleveland et LeBron tous les soirs ? Non, malheureusement pour Murray. Par contre, les leçons peuvent s’enchaîner et la fréquence de ces performances peut augmenter. C’est ce qui sera demandé de Dejounte à l’avenir, afin de confirmer ce que de nombreux membres de la franchise se disent en coulisses, c’est-à-dire un potentiel All-Star du futur. Les 6 prochaines semaines seront en ce sens particulièrement importantes. Pas pour obtenir validation de la part de son staff, il l’a déjà après un an et demi d’activité à San Antonio. Non, comme le dit Pop, cette fin de saison sera utilisée pour savoir ce que les Spurs « ont vraiment« . Est-ce qu’il s’agit d’un joueur capable de se cadrer dans le système Popovich et montrer que la saison prochaine sera sienne, comme Kawhi l’a montré dans son évolution, ou bien voit-on en lui une sorte de George Hill, un fort potentiel qui n’ira pas plus loin par manque de guts ? Pour le moment, la balance penche vers l’option A, mais rien n’est validé tant que Pop et R.C. Buford n’ont pas mis le coup de tampon. La partition de ce dimanche ne pouvait que donner le sourire aux deux grands décisionnaires de San Antonio, mais Murray le sait mieux que quiconque, ce n’est pas avec un one shot qu’il sera adoubé prochainement. Répétition, abnégation, production et maturation voilà ce qui sera attendu de la part de Dejounte sur ce sprint final.

De tous les jeunes joueurs actuellement présents chez les Spurs, aucun ne présente un potentiel équivalent à celui de Dejounte Murray. Discret mais infernal à Cleveland, le meneur a montré ce dont il était capable sur le long-terme. Un peu de rab dans les semaines à venir ? On en vient, et San Antonio ne demande que ça. Les clés sont entre ses mains.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top