Warriors

Les Warriors punissent le Thunder à la maison, 112 à 80 : il est là le champion en titre

Warriors
Source image : TNT

Après deux défaites cette saison face au Thunder, les Warriors se sont montrés imperturbables ce samedi et ont offert à OKC une petite démonstration maison : victoire large du champion en titre, et avec la manière s’il-vous-plaît.

Jamais deux sans trois ? Pas vraiment. Pas pour la bande à Curry, en tout cas, en duel avec la franchise d’Oklahoma City. Sur les deux premiers challenges de cette régulière, les Dubs n’avaient quasiment pas existé, traînant des pieds à la Chesapeake Arena avant de tousser collectivement à domicile. Sauf que cette fois, break du All-Star Game passé et jambes retrouvées, les cadres d’Oakland ne voulaient rien savoir. Groupe complet, mentalité retrouvée, il fallait impérativement envoyer un message à Russell Westbrook et ses boys, comme au reste de la Ligue. La contenance de celui-ci ? Une fois qu’on défend durement et que notre rythme de jeu est sous contrôle, il n’y a pas vraiment de solution pour le camp d’en face. Et en se focalisant sur ce plan de match typique des meilleurs matchs de Golden State, les Warriors ne laissèrent que quelques secondes de respiration au Thunder. Dès le premier quart, même si les rebonds jouaient des tours aux hôtes, le gant était mis sur Russell Westbrook et Paul George. Pas de shoot facile, pas de ligne de pénétration directe, ce sera l’enfer jusqu’au buzzer final si vous souhaitez mettre vos points. Et même si l’attaque de Steve Kerr n’était pas foudroyante sur ce début de match, ce n’est pas ce qui importait le plus pour le coach californien.

Car lui, comme beaucoup de monde, le sait. Si les bases défensives de son équipe sont en place, il sera difficile de laisser la meilleure collection de shooteurs au monde rester froide pendant 48 minutes. Une réalité qui s’appliquait justement dans le fameux troisième quart-temps, devenu séance officielle de torture pour quelconque franchise se ramenant à l’Oracle Arena. Avec la même discipline dans leur propre moitié de terrain mais en punissant cette fois le Thunder en attaque, les Warriors déployaient le mode Playoffs focus et il n’y avait que de l’eau à boire sur le banc pour Billy Donovan. Une embrouille entre KD et Melo, un dirty play de Pachulia sur Westbrook, mais sinon ? Pas de quoi s’enflammer. Cette rencontre était à sens unique, et il fallait que ce soit ainsi pour Golden State après deux gifles de la même sorte reçues par la main d’OKC. De quoi rassurer les potes de KD, leurs fans, mais aussi faire flipper une concurrence qui se frottait les mains en voyant les récents Dubs. Indisciplinés, attendant avec souffrance que les PO démarrent, les Warriors enchaînaient les prestations moyennes et avaient besoin d’un petit challenge pour se faire les dents. C’est peu dire si le match de cette nuit servit de plateforme pour s’exprimer. Victoire large donc, mais victoire avec la manière, comme le souhaitait Steve Kerr.

Des matchs serrés entre Warriors et Thunder cette saison ? Malheureusement, non. Après deux claques, la troisième est venue ce samedi mais le destinataire a changé. Prochain rendez-vous le 3 avril à OKC, en espérant une réaction de la bande à Russ.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top