Jazz

Le Jazz veut accueillir le All-Star Game dans le futur : ça va swinguer à Salt Lake City

Jazz

La bande à Rudy et Donovan au All-Star Game à domicile d’ici 2023, ça promet une ambiance jazzy.

Source image : TrashTalk

La ville du Grand Lac Salé a officialisé sa candidature auprès de la NBA. Le désir du Jazz est de recevoir la grand-messe du All-Star Game aux alentours de 2022 ou 2023. Via demande électronique, et par l’envoi d’un iPad contenant la présentation de la candidature de l’État Mormon, tout le pull d’acteurs qui gravitent autour de ce projet ont confirmé leur désir de ramener, 30 ans après, l’ensemble de la NBA pour festoyer ensemble, le temps d’un week-end, à Salt Lake City.

Parmi les organisations des équipes NBA, le Jazz est une des plus actives dernièrement. On entend parler d’elle depuis le début de l’année, par le départ de l’ancien franchise player Gordon Hayward à Boston, par l’éclosion de Donovan Mitchell, candidat à la course au rookie de l’année. Dernièrement, le Jazz a déchaîné les passions, avec une des plus belles séries de victoires de la saison, avec 11 unités. Si cette streak a pris fin hier soir à domicile face à Portland, les joueurs de Quin Snyder n’abandonnent pas la course aux Playoffs. Ils doivent par contre maudire le All-Star break 2018, qui a peut-être coupé leur superbe dynamique. Si tout se passe pour le mieux, Utah devrait moins détester le week-end des étoiles de 2022 ou 2023. En effet, nous apprenons aujourd’hui que Salt Lake City s’est positionné pour accueillir les festivités du mois de février d’ici quelques années. Des acteurs locaux de tout l’Etat se sont réunis pour être des partenaires civiques et communautaires autour de ce beau projet : l’Etat de l’Utah, Salt Lake City et son Comté, la Commission Sportive de l’Utah ainsi que l’Office de Tourisme de l’Utah/Visite de Salt Lake. Tout ce beau monde s’est donc rassemblé, et espère ramener le All-Star Game chez eux, autour du thème « Game Elevated », qui met en avant l’innovation, les arts, l’éducation et l’expérience d’invités. Assez parlé technique, est-ce qu’un retour de l’ensemble de la NBA dans l’enceinte du Jazz au mois de février ne serait pas excitant ? C’est en tout cas l’avis des responsables du projet, interrogés par NBA.com :

Le gouverneur Gary R. Herbert y voit là un devoir pour son État :

« Pour le compte de l’État d’Utah, nous sommes dévolus au travail acharné d’apporter le All-Star Game à Salt Lake City. […] Nous connaissons la famille Miller [propriétaire du Jazz, ndlr], l’organisation du Jazz d’Utah, et notre État, le niveau du All-Star Game sera au-dessus du cercle, et la famille NBA tombera à nouveau amoureuse avec les formidables personnes de notre État. »

Le maire de Salt Lake City, Jackie Biskupski met lui en avant l’expertise de sa ville quant à l’organisation de grands événements sportifs :

« Nous sommes très excités et bien préparés à ramener le All-Star Game NBA à la Vivint Smart Home Arena. Nous sommes une communauté vibrante, diverse et culturellement riche qui sait célébrer l’expérience du sport. Nos Jeux Olympiques d’Hiver de 2002 restent le standard, la référence sur lequel sont mesurées toutes les autres Olympiades d’Hiver. »

Même son de cloche du côté du propriétaire de la franchise, Greg Miller :

« Le All-Star Game de 1993 a été mémorable pour de multiples raisons. Notre nouvelle salle n’avait que deux ans, nous étions si fiers d’accueillir la famille de la NBA dans notre nouvelle maison. C’est avec beaucoup d’excitation et d’anticipation que nous invitons dès maintenant la NBA à faire revenir cette célébration de notre sport à Salt Lake City pour un ‘Game Elevated’. »

La ville semble parfaitement équipée pour accueillir et offrir un grand spectacle. Symboliquement, ce serait incroyable : 30 ans après Stockton et Malone, après 1993. Si on se replonge rapidement dans cette année, on retombe dans une époque dorée de la Ligue. La Dream Team vient d’exploser à la face du monde. Côté Jazz, tout va pour le mieux, dans cette période qui est sans doute la plus belle de l’histoire de la franchise. Lors du All-Star Game de cette année-là, la fête avait été totale pour les fans de l’Utah : le trophée de MVP du match du dimanche a été remporté conjointement par Stock et le Mailman. De quoi célébrer ce mythique duo dans son fief, et cette époque non moins incroyable. Si les résultats du Jazz ont été moins bon depuis la retraite de leurs deux stars (hormis une finale de Conférence en 2007), la période récente, loin d’être faste, semble toucher à sa fin. Le Jazz est retourné en Playoffs l’an dernier, après quatre saisons à les regarder de loin. La demi-finale contre les Warriors est un bon signe, le basket renaît à Utah. La franchise a sauté sur cette vague pour poser sa candidature, vraisemblablement pour 2023. Qui sait où en sera l’effectif de Salt Lake City à cette date… Allez, on se projette : en tête d’affiche, Rudy Gobert et Donovan Mitchell pour un All-Star Game à la Vivint Smart Home Arena. À respectivement 31 et 26 ans, les deux hommes sont éblouissants, et ratent de peu la finale de Conférence Ouest chaque année. Le Jazz a atteint un superbe niveau, et Mitchell est dans la course au MVP. Rudy, lui, a enfin gagné le titre de meilleur défenseur de l’année. Les deux amis, inséparables, se retrouvent au All-Star Game pour célébrer leur franchise et donnent tout dans un match tendu, avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de défense. L’équipe du capitaine de l’Ouest l’emporte, et nous vous laissons deviner qui sont les co-MVP du match des étoiles… Revenons à la réalité. On n’en est pas encore là, mais le futur du Jazz, si les saisons qui arrivent sont prolifiques, semble tracé, et on pourrait bien se retrouver avec The Stifle Tower et Mitchell sur le parquet de leur Arena en 2023, en compagnie des meilleurs joueurs du monde, si le Jazz obtient le droit d’organiser ce superbe week-end.

Quoi qu’il en soit, Salt Lake City et sa franchise semblent motivés à recevoir et à organiser un incroyable All-Star Game, aux alentours de 2023. Ce serait mérité pour une franchise qui a peu de hype aux USA, mais qui construit, proprement, un futur qui s’annonce radieux. Équipe diverse s’il en est (pas moins de huit non-américains figurent dans le roster), le Utah Jazz s’est positionné pour offrir un sublime spectacle d’ici quelques années. Et on ne serait pas contre le fait que le film « Rudy et Donovan » soit au programme.

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top