Los Angeles Clippers

La santé d’Avery Bradley inquiète les Clippers : le karma s’acharne sur Los Angeles

Avery Bradley

En termes de blessures, les Clippers sont pas mal cette saison.

Source image : Youtube

Arrivé à Hollywood il y a trois semaines dans le cadre du trade de Blake Griffin aux Pistons, Avery Bradley est cloué sur le banc depuis la fin du All-Star break et son état inquiète Doc Rivers. D’autant que les Clippers ont besoin de leur défenseur d’élite pour continuer de croire aux Playoffs.

Cela n’a peut-être rien à voir, mais la vie du produit des Longhorns est mouvementée cette saison. Tradé à Detroit pour sa dernière année de contrat garantie, l’ancien pitbull des Celtics a de nouveau servi de monnaie d’échange en cours d’année pour se retrouver à l’autre bout du pays. Avouez qu’il y a mieux pour un joueur en contract year, et que tous ces changements ont eu de quoi le brasser un petit peu. Sauf qu’à quatre mois de renégocier un nouveau bail tout neuf à Los Angeles ou ailleurs, squatter l’infirmerie est vraiment ce qui pouvait lui arriver de pire. Resté en costume pour les deux premiers matchs des Clippers depuis la reprise, Bradley souffre de la pubalgie du sportif qui correspond à une tendinite des muscles abdominaux. Pas très pratique pour rester dans le short de son adversaire en défense ou driver vers le cercle, mais une blessure qui doit surtout être douloureuse et qui inquiète son staff, à commencer par Doc Rivers qui s’est exprimé auprès de Broderick Turner du Los Angeles Times.

« Nous sommes préoccupés. Nous devons nous assurer qu’il soit pris en charge et qu’il retrouve vite la santé. Je pense que nous allons l’envoyer voir un docteur pour savoir ce qu’il a exactement. […] C’est une grosse perte pour nous. »

Il a beau être arrivé il y a moins d’un mois, Avery Bradley est déjà le leader défensif de cette équipe en duo avec DeAndre Jordan. Sa présence a forcément manqué au moment de se déplacer à l’Oracle Arena pour affronter les Warriors, jeudi dernier. Sans vrai verrou défensif sur les lignes arrière, les Clippers ont subi l’ouragan face à l’un des meilleures attaques de la Ligue (134-127). Mais cela fait déjà partie du passé et la franchise voisine des Lakers n’a pas le temps de contempler ce qui se passe dans le rétroviseur. Neuvièmes à une victoire des Pelicans et trois matchs des Spurs, troisièmes, les Clippers espèrent toujours s’inviter à la fête lors des prochains Playoffs. Pas épargnés par les blessures depuis le début de la saison (Patrick Beverley, Milos Teodosic, Austin Rivers, Danilo Gallinari, Blake Griffin), les Californiens sont toujours dans la course avec un bilan positif de 31 victoires pour 27 défaites. Aucune date de retour n’a encore été fixée pour Avery Bradley mais le membre de la All-Defensive First Team en 2016 se sait attendu pour réaliser le push qui permettra aux Voiliers de se hisser dans le Top 8. Ces derniers auront besoin de lui avec un calendrier compliqué pour terminer la saison alors qu’il souhaitera pour sa part se montrer sous son meilleur jour pour faire remonter sa cote à quelques mois de la free agency. Pourtant, ce genre de blessure pourrait l’immobiliser au moins quelques semaines, le temps que les tissus se reforment.

Les objectifs collectifs et individuels ne sont pas les mêmes mais ils se recoupent en un point : celui d’être remis sur pied au plus vite pour briller et ainsi préparer du mieux possible un été qui s’annonce encore mouvementé.

Source texte : The Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top