Warriors

Stephen Curry relance la machine : 44 points et 10 passes sur la tête des Clippers, chaud devant !

Stephen Curry
Source image : NBA League Pass

Alors, il était comment ce break ? Apparemment nickel pour Stephen Curry. Le cuistot préféré des Warriors a rappelé aux Clippers qui était le patron, en ouvrant son restaurant cette nuit : 44 et 10, ça c’est une bonne formule pour le dîner.

Les souvenirs de la dernière confrontation étaient encore présents. Lou Williams, toujours aussi sleepy sur ses prises de positions, transformant l’Oracle Arena en frigo personnel avec 50 points. Le public qui boude, les joueurs qui perdent, en bref la dernière venue des hommes de Doc Rivers n’était pas oubliée par Curry et sa bande. Assez pour que le début de match satisfasse Steve Kerr, le coach des Dubs ayant souligné le fait que ce break d’une semaine était idéal. Jambes fraîches, mentalité nouvelle, et c’est la défense qui reprend ses droits en asphyxiant les Clippers. On se dit alors que la partie va être celle du message envoyé par les champions en titre, prenant la première victime de passage pour taper du poing sur la table. Oui… et non. Car dans leurs bonnes habitudes d’équipe mi-injouable mi-flemmarde, les Warriors laisseront les visiteurs revenir petit à petit dans le match, à coup de crazy shots signés Tobias Harris et Lou Will. Alors qu’on se retrouvait à distance depuis quelques temps, suffisamment pour ne pas paniquer, c’était soudain un match à une seule possession. Impossible de perdre à domicile dès la reprise, surtout pas après avoir vu les Rockets reprendre le lead juste avant la pause. Il faut finir le job, avec application et fermeté.

Le genre de mission que Curry adore par-dessus tout.

Déjà bien incisif et agressif sur le début de rencontre, Steph reprenait plaisir à claquer des ficelles au buzzer. Et une spéciale en fin de premier quart, et une autre en fin de première mi-temps, c’était practice time pour le pyromane et Doc Rivers ne pouvait que prier pour que l’incendie se calme. Mauvais choix, surtout en envoyant le fiston en sacrifice humain sur la bête. Passant génialement sous les écrans pour une raison qui reste encore indéfinissable (laisser le meilleur shooteur au monde ouvert derrière deux screens, duh), Austin Rivers secouait sa tête derrière chaque tir rentré par Steph dans le money-time. Une tentative de comeback des Clippers ? Un coup de poignard signé Curry. Les dégâts étaient déjà importants avec la trentaine atteinte à l’entame du dernier quart, mais lorsqu’il fallut boucler le dossier c’est un finish grandiose que la gâchette offrait à son peuple. Et servant derrière d’appât pour la défense adverse, Steph permettait du coup des boulevards de pénétration énormes pour que Draymond et Iguodala le joignent dans la teuf des Dubs. Résultat des courses ? Une victoire de Golden State à domicile, la relance de la machine Curry pour le plus grand plaisir des fans, et des Clippers obligés de s’incliner devant le contrôle californien. Une fois oui, mais pas deux.

Et que dire de la ligne finale ? 44 points, 6 rebonds, 10 passes, 14/19 au tir… 8/11 du parking… 8/8 aux lancers… Il y a ceux qui relancent la régulière avec sérieux, et il y a Stephen Curry. Welcome back, chef.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top