Art

Kyrie Irving : le jour où on lui a annoncé qu’Uncle Drew allait devenir un film !

Uncle Drew

Si tu penses que tu as eu un été éprouvant, pense à celui de Kyrie Irving.

Source image : YouTube

Parti d’un délire avec des court-métrages entre potes à mettre la misère à des jeunes basketteurs sur un playground, Kyrie Irving revient sur le jour où on lui a annoncé qu’il allait voir Uncle Drew sortir en film.

Faîtes pas genre, on a tous rêvé de rosser un mec en un-contre-un et de lui lâcher le désormais fameux : « Don’t reach youngblood ! » avec une foule qui est là à te mater et à scander ton nom. Les court-métrages d’Uncle Drew sont désormais devenus un classique pour tout fan de NBA qui se respecte, et ça marche. A tel point que cette année sortira le film du même nom dans les salles obscures américaines. Celui qui se fait appeler Killer Crossover ou encore The Ankletaker (dédicace à Brandon Knight, Rising Stars Challenge 2013, on n’oublie pas) est revenu avec Peter Walsh de Slam Magazine sur le moment où on lui a lancé l’idée folle de faire de ce bijou un film.

« J’étais à un mini-camp, je ne sais plus trop où, mais Jay Longino [l’auteur] et moi parlions à Charles Stone [le directeur] et à mon agent et ils disaient qu’Uncle Drew pourrait devenir un film. Ça, c’était deux ans avant qu’on tourne tout. Alors quand ils sont venus m’annoncer le film, j’étais en mode ‘Wow, vous êtes pas sérieux.’ Tu vois un brouillon du scénario et ensuite un brouillon final du scénario et là j’ai réagi en mode ‘Ok, alors on fait ça quand ?’ Le tournage s’est passé pendant l’un des étés les plus fous de ma vie. Penser au fait que tout a commencé ici, dans le New Jersey, avec des courts métrages sur Internet et l’idée d’un vieux mec qui sort un skateboard de son sac pour aller montrer l’exemple à des jeunes, tout ça pour en arriver à un vrai film, mec, c’est génial. »
Kyrie Irving n’a beau avoir que 25 ans, il n’en reste pas moins doté d’un sens du professionnalisme digne d’un ancien. Peut-être l’âme d’Uncle Drew. En effet, comme il le précise, ce tournage s’est passé l’été dernier. Entre deux scènes du film, il a appris qu’il était transféré à Boston. Désormais membre des Celtics, Kyrie revient sur cela en rigolant, déclarant qu’il a une vie épanouie. Passer de bras droit de LeBron James à franchise player à Boston et star de cinéma en quelques mois, ce n’est pas évident. Mais dorénavant, il sait à quoi s’attendre si l’envie lui prend de se reconvertir en tant qu’acteur après sa carrière NBA. Chose qui ne semble pas impossible, puisqu’il a vraiment apprécié jouer ce rôle et qu’il aime surprendre et montrer une double-face, un deuxième « moi » (faisant référence au fait à Uncle Drew, mais aussi au fait qu’il se soit rasé aussi bien les cheveux que la barbe pour la présentation du film). Pour nous, c’est un grand oui, et en attendant le movie, histoire de mettre tout le monde d’accord, on se mate de nouveau la bande-annonce.
Kyrie Irving a su passer outre ce qui aurait pu le perturber, à savoir son trade. Ne serait-ce pas là les qualités d’un grand acteur ? Dans tous les cas, cette fraîcheur est clairement de bon augure pour le film. On attend ça avec impatience, le 29 juin !
Source texte : Slam Magazine
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top