Warriors

Les Warriors n’iront donc pas à la Maison-Blanche la semaine prochaine : merci, mais non merci

Warriors
Source image : Sports Center

Prochainement en déplacement sur toute la Conférence Est et donc de passage par Washington, les Warriors ont confirmé qu’ils ne rendraient pas visite à Donald Trump et la Maison-Blanche la semaine prochaine : c’était acté depuis septembre dernier, ce sera désormais remplacé par une bien meilleure activité.

Ce n’est une surprise pour quasiment personne, mais cela représente tout de même un sacré événement dans l’histoire de la NBA et ses liens avec la plus haute house des Etats-Unis. Depuis des années, des décennies même, le champion en titre devait réaliser une visite protocolaire du Capitole. Une sorte d’adoubement effectué par le président en place, avec gros speech et échange de maillots, en plus de la photo habituelle. Ces dix dernières années, quasiment, la présence de Barack Obama et ses liens bien connus avec le monde de la balle orange faisaient de cette étape annuelle un moment très attendu par les membres de la Ligue. Sauf que depuis l’investiture de Donald Trump et les mouvements sociaux violents ainsi que les échanges incisifs qui ont eu lieu chez l’Oncle Sam, les joueurs ne sont pas très chauds pour secouer la poigne du président. Entre les beefs sur Twitter avec LeBron ou la famille Ball, sans parler des prises de positions musclées effectuées autour de la NFL et de l’hymne américain, le monde du sport américain a hérissé ses poils et se retrouve plus distant que jamais de la Maison-Blanche. Du coup, avec ce roadtrip à venir et un match prévu le mercredi 28 février à Washington, les Warriors devaient forcément prendre une décision autour de la visite de la White House. Cela n’a pas traîné et les joueurs l’ont acté depuis quelques temps, il n’y aura pas de cérémonie avec Donald Trump la semaine prochaine.

Au lieu de ça, comme le rapporte ESPN, les potes de Kevin Durant seront plutôt avec des enfants de la région pour effectuer des événements caritatifs porteurs de messages plus proches de leurs valeurs. Un circuit que les médias américains n’auront pas le droit de suivre, mais qui permettra à la franchise d’Oakland de taper son poing sur la table. Non, pas de Maison-Blanche, et pas de glande non plus par substitution : allons voir les petits et tendons-leur la main. C’est la veille du match face aux Wizards que les champions en titre réaliseront leurs activités dans la région de Washington, un moment aussi très attendu par un Kevin Durant qui a fait sa formation sur place en étant plus jeune. Maintenant, la question est de savoir si cette décision sera prolongée sur le long-terme (aux dernières nouvelles, Trump est là pendant encore quelques temps), et si la NBA sera suivie par d’autres ligues majeures. Le plus malin des scénarios serait évidemment de voir Golden State taper un triplé, mais compliqué de l’annoncer. Dans le cas où une autre franchise gagne et décide de faire la visite protocolaire, quelles répercussions cela aura sur la Ligue, son image et celle de ses joueurs ? Une chose est sûre, Steve Kerr est bien content de voir cette étape passer sous le tapis, quand on connaît les positions du coach sur le président en place.

Historiquement, les Warriors de 2017-18 seront aussi remémorés pour cet acte que chacun peut juger à sa façon. Ne pas rendre visite au président ni à la Maison-Blanche en tant que champion en titre, cela n’arrive pas tous les jours.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top