Bulls

Kobe Bryant lâche son plus gros secret : il allait bien jouer pour les Bulls en 2004 et déménager à Chicago

Kobe Bryant
Source image : YouTube

Dans la catégorie what if, on demande du lourd. Kobe Bryant s’est assis avec le Shaq pour parler de différents sujets, dont leur divorce sportif en 2004. Si le géant a été transféré à Miami, c’était moins une avant que le Mamba ne porte le maillot des Bulls…

Attention, ça va trotter dans la tête des fans de Chicago. Kobe ? Avec le maillot rouge et blanc ? Dans le United Center que Jordan a fait construire ? Apparemment, c’était bien plus qu’une simple utopie, on était tout proche de la réalité. Contexte à remettre en place, pour bien tout capter. Après plusieurs années passées à se bouffer le bec et un triplé réussi chez les Lakers, Shaq et Kobe se font tabasser en 2004 par des Pistons plus collectifs et soudés en Finales NBA. Le vase déborde, ça sent clairement la rupture entre les deux stars et le management californien doit trouver une solution. Qui va rester ? Qui payer ? Pendant qu’O’Neal tente de négocier un nouveau contrat en faisant ses matchs habituels de mammouth, la famille de Jerry Buss semble davantage penchée vers le camp Bryant et le potentiel de ce joueur encore jeune (25 ans à l’époque des faits). Il faut donc trancher. Séparés pendant longtemps, les deux retraités sont justement revenus sur cet épisode de 2004, et c’est peu dire si Kobe lâche une bombe devant un Diesel choqué. Oui, c’est bien vrai, Kobe était tellement proche des Bulls qu’il avait la baraque de prête pour accueillir sa famille sur place. Un détail à la con pour certains, mais qui est en fait le point quasi-final de ce processus bien avancé en coulisses. Mais alors qu’est-ce qui a pu tout faire péter…? Réponse ci-dessous, popcorn dans les mains.

– Le truc, c’est qu’on cherchait une maison. On cherchait littéralement des endroits où habiter à Chicago. On faisait des recherches sur les écoles, sur les quartiers…

– Donc c’était vrai, tu allais jouer pour les Bulls ?

– Ouais. Et il y avait cet article du ESPN Magazine… concernant moi et Penny (Hardaway) et dans lequel tu disais qu’on était essentiellement les mêmes. Et j’ai regardé ça en me disant, non, on n’est clairement pas les mêmes.

– Je pense que tu l’as mal pris à cause de ce qui nous entourait, les déclarations à droite à gauche…

– Probablement. Et je l’ai aussi utilisé comme motivation. Si c’est ça la conversation que les gens ont, alors je ne veux pas l’avoir. Je ne veux pas prendre ma retraite et entendre les gens dire que je n’ai gagné que quand j’étais avec Shaq. Aussi injuste que ce soit, Magic n’a jamais gagné sans Kareem, Michael n’a jamais gagné sans Scottie, et je me retrouve coincé dans cette même conversation qui est injuste. Et ça ne m’allait pas, donc j’ai dit qu’il fallait que je bouge.

– J’avais entendu parler de ça, mais je n’y croyais pas. C’était donc vrai ?

– Oui oui, on cherchait des endroits où se poser sur place, on prenait l’avion pour rencontrer Jerry Reinsdorf et John Paxson. On allait bouger sur Lake Forest vers Chicago. Je suis en vacances en Italie et Rob Pelinka (son agent) m’appelle. Il me dit que Shaq a demandé à être transféré. Du coup… j’ai dit bye à Chicago, car les Lakers n’allaient jamais transférer moi et Shaq dans la même année.

Et c’est ainsi que l’un des potentiels transferts les plus tendus de la décennie 2000 n’a finalement pas eu lieu. La frustration était énorme chez les deux stars, une collocation n’était plus envisageable compte-tenu des personnalités et des ego de chaque coin. Kobe voulait s’établir en tant que joueur capable de mener une équipe vers le titre, ce qu’il réussira à deux reprises avec Pau Gasol et compagnie en 2009 et 2010. Shaq avait déjà coché ses cases en tant que monstre sacré des parquets, se gavant de trois titres consécutifs et trois trophées de MVP des Finales. Ce qu’il voulait désormais, c’était faire durer son empire et se retrouver dans une situation qui lui permette de continuer à gagner tout en étant le padawan d’un autre extérieur talentueux. Dwyane Wade remplira ce rôle, pendant que le Mamba utilisera les deux saisons suivantes sans Shaq pour se défouler sur tous les défenseurs de la Ligue. Pas de titres ? Pas de problèmes, 81 points en un seul match ou 62 pions en trois quart-temps. Aujourd’hui, on peut se demander ce que Kobe aurait donné avec les Bulls de l’époque, et surtout quel deal aurait été mis en place. Car la team tournée autour de Luol Deng, Kirk Hinrich et Ben Gordon voulait faire du bruit à l’Est. Tant de questions, tant de scénarios…

Si le Shaq n’avait pas été transféré à Miami, on aurait du coup eu Kobe envoyé à Chicago ? Voilà le genre de semi-affirmation qu’on peut maintenant déposer, merci au géant et son ancien bras-droit d’avoir révélé cet énorme secret…!

Source : Players’ Only

3 Commentaires

3 Comments

  1. Mehdi

    18 février 2018 à 17 h 41 min at 17 h 41 min

    Salut les mecs vous avais une traduction de la discussion svp merci ?

    • Benoît Carlier

      18 février 2018 à 18 h 23 min at 18 h 23 min

      Salut Mehdi ! La traduction est justement disponible au milieu du papier. Bonne lecture !

  2. Seth Curry

    20 février 2018 à 12 h 58 min at 12 h 58 min

    Petite remarque geek. Le padawan c’est l’élève. Shaq ne souhaitait pas être l’élève d’un jeune extérieur talentueux à mon avis. Sinon très chouette article !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top