Old-School

C’était il y a 10 ans : Deron Williams remportait le Skills Challenge, svelte et rapide à l’époque

Deron Williams
Source image : YouTube

Le All-Star Game 2018, c’est aussi l’occasion idéale pour se souvenir de ce qui s’est fait de mieux dans le passé. On retourne 10 ans en arrière ? Allez, tous derrière Deron Williams, pour un Skills Challenge géré de main de maître.

On vous parle d’une époque charmante. On vous parle d’une époque qui va faire mal à certains en lisant les prochaines lignes. On y va doucement ? Disons que Dwyane Wade était déjà à Miami, mais les joues étaient moins lourdes et les genoux moins rouillés. Chris Paul portait le maillot de New Orleans, mais on pouvait toujours compter sur lui pour choke dans les moments chauds, comme ce soir de concours en 2008. Les deux copains de la Team Banana Boat ne savaient pas encore qu’ils allaient rider un fruit gonflable quelques années plus tard, cependant les bases étaient déjà souriantes et enthousiastes. Pour tenir ces gosses en laisse, rien de mieux qu’un bon vieux… Jason Kidd, encore chez les Nets à l’époque et loin d’imaginer qu’il se prendrait des Woj bombs sur son licenciement en tant qu’entraîneur. Belle époque, douce époque, celle qui permettait enfin à Deron Williams de jouer au basket sans passer pour un fooctruck vivant. Le meneur du Jazz n’était pas dans n’importe quelle conversation en 2008. Disons que cette saison-là, le trône de la mène se jouait bien entre Deron et CP3, les deux boys de la Draft 2004 se tirant la bourre en menant leur franchise en Playoffs. Drôle de se dire qu’aujourd’hui, l’un est tranquillement installé à la tête des Rockets et semble au sommet de sa forme, pendant que l’autre regarde les matchs de Houston à la téloche, en espérant obtenir un contrat de 10 jours.

Mais ce soir-là, à New Orleans, c’est pourtant Williams qui va être la star des point guards. Alors qu’il se déplace chez Popol, local de l’étape, Deron décide de jouer la carte propreté et torche ses deux tours avec une facilité déconcertante. La trentaine de secondes au premier round, à peine 25 au second, de quoi titiller Steve Nash et son record de vitesse sur le concours. Kidd a beau se donner, Wade a beau accélérer, c’est entre les deux top meneurs que la bataille se jouera en finale, et autant vous laisser finir la phrase incluant « Chris Paul » et « finale ». Exactement, vous savez très bien qui finit par l’emporter.

Et oui, il fût un temps où Deron Williams était le top of the pop, le meneur roi. C’était il y a 10 ans, et pourtant on dirait que cela en fait cinquante. Ce soir, les petits tenteront justement de rendre honneur à leur catégorie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top