Bucks

Brandon Jennings signe dans l’équipe de G League affiliée aux Bucks : première étape vers un retour en NBA ?

Brandon Jennings

Retour gagnant pour Brandon ?

Source image : youtube

Après une saison 2016-17 désastreuse, Brandon Jennings avait décidé de s’exiler en Chine, histoire de se relancer et de prouver aux franchises NBA qu’il avait encore le niveau. Ce pari pourrait bien s’avérer payant, puisque le meneur a fait son retour sur les terres de l’Oncle Sam en signant cette semaine avec l’équipe de G League affiliée aux Bucks. 

Quand on part jouer en Chine à 28 ans, ce n’est jamais bon signe. C’est pourtant ce à quoi a été contraint le meneur l’été dernier, après une saison frôlant le ridicule. Sélectionné par Milwaukee en dixième position lors de la Draft de 2009, Brandon Jennings s’était révélé être un meneur de jeu très prometteur, sa pointe à 55 points face aux Warriors lors de sa saison rookie laissant entrevoir tout son potentiel. Après trois bonnes saisons dans le Wisconsin au cours desquelles Jennings tournait à 17 points et 5,7 passes de moyenne, les Bucks décident de le trader à Detroit en 2013. Mais une rupture du talon d’Achille vient stopper nette sa progression un an et demi plus tard. Et après deux grosses saisons de galère passées entre Orlando, New York et Washington, le meneur prend la décision de partir en Chine en voyant qu’aucune franchise ne souhaite profiter de son statut d’agent-libre. En 13 matchs chez les Shanxi Brave Dragons, Jennings semble avoir repris des couleurs et signe des moyennes à 27,9 points, 6,8 assists, 5 rebonds et 2,7 interceptions par match, le tout à 43.2% au tir. Alors évidemment, ce sont des chiffres à mettre en perspective avec le niveau de la CBA. Toujours est-il qu’ils ont tapé dans l’œil du Wisconsin Herd, franchise de G League des Bucks. Interrogé à propos du meneur, Dave Dean, GM du Herd et vice-président des opérations basket des Bucks semblait très heureux de ramener Jennings dans la ville qui l’a vu faire ses débuts en NBA dans le communiqué officiel.

« On ne peut pas être plus excités d’accueillir de nouveau Brandon dans l’organisation des Bucks, et de le présenter à la famille Herd. Brandon a joué au plus haut niveau aux quatre coins du globe, et on espère qu’il se sentira chez lui à Oshkosh [ville ou le Herd évolue]. »

La dernière fois que Jennings a joué en NBA, c’était la saison dernière, d’abord chez les Knicks puis chez les Wizards. Après 58 matchs à New York, le meneur avait atterri à Washington, où il avait endossé le rôle de back-up de John Wall. Il avait alors enregistré des moyennes de 3,5 points et 4,7 passes en saison régulière, le tout agrémenté d’un sympathique 27,4% au shoot. Mais l’apogée du dégueulasse avait été atteint en Playoffs, où le niveau du meneur avait frisé le ridicule, puisque sur les 13 matchs de postseason Jennings a signé 2,8 points et 1,8 passe en shootant à 38,9%. On est loin des cartons de sa saison rookie. Même si on est dur avec le meneur, il faut reconnaître qu’il n’a jamais su retrouver son véritable niveau après sa terrible blessure en janvier 2015. C’est donc clairement une seconde chance qui lui est accordée, d’abord en G League certes, mais en sachant que Malcolm Brogdon et Matthew Dellavedova sont out jusqu’en mars, on pourrait bien revoir Brandon en NBA plus vite que prévu.

Jennings est donc sur le point de gagner son pari, puisqu’il ne serait pas étonnant de le voir faire son retour en NBA. Comme quoi la Chine, ça peut avoir du bon. À voir si on aura droit au Brandon Jennings version début de carrière ou alors à la version Cirque Pinder de la saison dernière. 

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top