Knicks

Joakim Noah écarté du groupe jusqu’à nouvel ordre : ambiance à New York…

Joakim Noah Knicks

Jusqu’à quand cette situation va t-elle durer ?

Source image : YouTube / MSG Networks

Les jours passent et la situation de Joakim Noah à New York ne s’améliore pas. Si on attendait la trade deadline pour voir le statut du français évoluer, il apparaît maintenant clair que Jooks n’est pas prêt de quitter la Grosse Pomme, sans pour autant retrouver du temps de jeu.

Nous reportions le mois denier que le ton était monté entre Joakim Noah et Jeff Hornacek, le pivot jugeant sa situation injuste et estimant qu’il pourrait avoir du temps de jeu dans la rotation des Knicks. Même s’il est vrai que le coach des Knicks aurait pu donner quelques minutes à Noah, toujours est-il que suite à cet accrochage avec son entraîneur, le Français et la franchise des Knicks s’étaient mis d’accord pour que Noah soit écarté du groupe jusqu’à la trade deadline. Les rumeurs avaient alors indiquées que le management des Knicks, visiblement excédé par la situation, était disposé à céder son premier tour de draft 2018 si une franchise acceptait de prendre Noah dans le package. Sans surprise, Scott Perry et son équipe n’ont pas trouvé preneur avant la limite du jeudi 8 février et se retrouvent avec Noah et son énorme contrat de 72 millions de dollars sur les bras, contrat le liant aux Knicks jusqu’en 2020. Trader le produit de Florida semblait être le seul espoir pour New York de trouver un dénouement positif au cas Noah, puisque son contrat rend un buyout insensé, et une suspension éveillerait l’attention de l’Union des joueurs. Conscient du côté inextricable de la situation, Scott Perry à récemment déclaré que Noah resterait écarté du groupe « jusqu’à nouvel ordre » et que cela venait d’une « décision mutuelle » avec le joueur.

On aurait pu penser que le trade de Willy Hernangomez aurait potentiellement pu libérer un spot pour Jooks, les Knicks ont décidé de rappeler Luke Kornet de G League. Et comme rien n’est simple pour Noah, le pivot de 22 ans a été très bon face aux Raptors ce jeudi, enregistrant 10 points, 11 rebonds ainsi que 4 contres. Une situation définitivement sans issue donc, qui s’ajoute à la longue liste des problèmes des Knicks. Car la situation de Noah est d’autant plus problématique qu’avec la blessure de Porzingis, les représentants de la Grosse Pomme se voient obliger de re-considérer le futur de la franchise. Dans un futur proche, il n’y a pas dix mille solutions, et l’objectif se résume en un mot : tanking. N’en déplaise aux fans des Knicks, le but maintenant va être de perdre un maximum de matchs d’ici avril. Et si on parle de la Licorne, c’est parce que que le salaire de Noah, qui doit encore toucher 38 millions sur les deux prochaines années, aura un gros impact sur l’éventuelle prolongation du Letton. On peut en effet imaginer New York hésiter à proposer une prolongation de 150 millions de dollars s’ils sont déjà handicapés par des gros contrats, dont celui de Noah fait évidemment partie.

Bonne aùbiance donc du côté de New York. Entre un Noah vénère mis de côté, cinq meneurs qui vont se tirer la bourre et un Letton qui va devoir rester écarté des terrains durant un an, l’opération tanking s’annonce sympa. Allez, courage fans new-yorkais, on est avec vous.

Source texte : New York Daily News

Les visiteurs ont tapé :

3 Commentaires

3 Comments

  1. ano

    11 février 2018 à 22 h 13 min at 22 h 13 min

    Article incompréhensible pour moi : trader, buyout, Union des joueurs, spot, tanking. Qu’est-ce que ces mots veulent dire ? Qui a écrit cet article ? Traduisez-les, et je vous dirai si l’article devient compréhensible pour moi une fois ces mots traduits…

    • Benoît Carlier

      11 février 2018 à 22 h 32 min at 22 h 32 min

      Salut Ano !

      Il arrive que nous utilisions pas mal de jargon US dans nos articles, c’est pourquoi nous avons créé le lexique du TrashTalker afin de mieux saisir certains mots régulièrement utilisés sur notre site. Tu pourras le retrouver à l’adresse suivante, avec un maximum de définition de ces mots parfois un peu techniques : http://trashtalk.co/lexique-du-trashtalker-nba-basket/

      Si jamais l’article restait toujours incompréhensible après l’utilisation de ce lexique, nous serons ravis d’éclaircir les zones d’ombres restantes.

      Bonne découverte !

  2. Sylvain

    13 février 2018 à 18 h 03 min at 18 h 03 min

    Quel abruti ce Noah, un égo bien trop gros par rapport à son niveau de jeu.

    Mais il va me manquer car c’était drôle quand il tirait des free throws ou des airballs.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top