Celtics

L’hommage de VanVleet à Kyrie Irving : “Pour ceux qui ne savent pas dunker, c’est notre Dominique Wilkins”

Kyrie Irving
Source image : NBA League Pass

C’est une quote qui est passée inaperçue chez certains, mais qui méritait d’être soulignée. Match entre Raptors et Celtics oblige cette semaine, Kyrie Irving était au centre des discussions et le meneur s’est fait brosser les chaussons.

Il y a des phrases qu’on aime garder pour toujours en nous, car celui derrière celle-ci a trouvé la parfaite formulation, la métaphore idéale, ou le timing exquis pour s’exprimer. C’est un art difficile, on enchaîne les interviews tous les jours et on se demande si on ne va pas radoter au bout d’un moment. Fred VanVleet ne fait pas partie des inquiets devant cette pratique quotidienne. Meneur back-up à Toronto et accessoirement excellent dans la victoire des siens contre Boston ce mardi, FVV était interrogé sur le meneur étoilé d’en face et ce qu’il représente esthétiquement parlant, dans son jeu. Il est vrai que pour la plupart des petits, Kyrie est une sorte de roi intouchable, son bagage technique défiant l’imagination jour après jour. Mais décrire cette capacité à innover en permanence, sans tomber dans des superlatifs usés et encore usés ? VanVleet a trouvé la solution. Et a sorti, par la même occasion, une des images les plus chouettes et respectueuses de ce début de nouvelle année. Cela vient de Michael Grange, sur SportsNet.

J’ai demandé à Fred VanVleet ce qu’il appréciait chez Kyrie et sa capacité à pouvoir créer balle en main : “Pour ceux qui ne savent pas dunker, c’est un peu notre Dominique Wilkins.”

Difficile de ne pas sourire et apprécier la finesse de la comparaison, tant le Human Highlight Film tombe à pic lorsqu’on se penche sur les deux joueurs. Pendant des années, et quasiment tout au long de sa carrière, Wilkins a été un des dunkeurs les plus créatifs possibles. En match ? Do pouvait taper des 360 moulins, des double-pump, des reverse, absolument tout ce qui pouvait s’imaginer sans ou avec contact était dans le répertoire de la légende d’Atlanta. Du coup, quand on parle d’originalité et de créativité, on fait souvent appel à Wilkins pour représenter la gloire des dunkeurs. S’il fallait prendre un artiste ultime, oui, on prendrait probablement Kyrie Irving. Alors qu’il ne fait que commencer sa carrière ? Tout à fait. Isiah Thomas, Allen Iverson, Tim Hardaway et compagnie peuvent gambader, Kyrie est en train de monter une à une les marches du podium des handles all-time, et difficile de lui contester le trône aujourd’hui. Peut-être que les Pete Maravich ou Jason Williams auraient quelque chose à dire ? En tout cas, il est clair qu’Irving mérite cette comparaison, car il est le magicien de notre génération, balle en main.

Ce n’est pas souvent qu’on peut se pencher sur une seule citation et en discuter ouvertement, mais quand elle est aussi belle que celle de VanVleet, on doit faire pause : merci, on n’aurait pas trouvé mieux.

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top