Rockets

Ryan Anderson disponible avant la trade deadline : Daryl Morey reste à l’affût des bonnes affaires

Ryan Anderson - Daryl Morey
Source image : YouTube

A quelques mois des Playoffs, les Rockets n’ont pas de besoin majeur mais ils restent cependant ouverts à toute proposition. Ainsi, Ryan Anderson ne peut pas encore souffler totalement.

Même si Daryl Morey explique à qui veut l’entendre que Houston restera sage avant la trade deadline, le GM ne serait dans les faits pas aussi fermé qu’il veut bien le dire. Si l’on s’attendait plus à la signature d’un agent-libre, histoire de peaufiner un roster déjà bien garni, c’est finalement un trade qui pourrait être monté autour de Ryan Anderson. L’ailier-fort a beau être parfaitement intégré au système de jeu de Mike D’Antoni à base de snipers, les Rockets seraient en train de sonder le marché selon Kelly Iko d’ESPN. Les Rockets sont très bien dans la course aux Playoffs et comptent même aller titiller les Warriors sur la première marche de la Conférence Ouest, mais l’ancien joueur des Pelicans a toujours été concerné par les rumeurs depuis son arrivée dans le Texas et cela ne semble pas près de changer.

« Selon des sources, les Rockets seraient tranquillement en train de jauger l’intérêt des autres franchise pour Ryan Anderson avant la deadline de jeudi. Anderson est dans la deuxième année d’un contrat de 80 millions de dollars sur quatre ans. »

Néanmoins, on peut tout à fait comprendre ces bruits de couloirs. Daryl Morey est en train de créer une certaine effervescence autour des Rockets à un peu plus de 24 heures de la trade deadline et RA reste évidemment un bon shooteur qui pourrait rendre de précieux services à d’autres franchises en vue de réaliser un push pour les Playoffs notamment. De plus, il n’est plus le même joueur que lors de ses années à NOLA. Ses statistiques ont chuté en deux ans (de 17 points à 10,2 unités et une baisse de près de trois points à l’adresse longue distance). Avec un contrat comme le sien, on peut comprendre que les Rockets attendent beaucoup plus que ce que fait Anderson actuellement. 20 millions l’année pour 10 points par match, personne n’en veut. Mais, il pourrait retrouver son jeu et sa forme d’avant, pour devenir un pari réussi. Du côté de Houston, se débarrasser de Ryan Anderson, c’est lâcher un gros salaire pour prévoir un gros trade pendant la free agency. On se souvient notamment de l’été dernier où l’on parlait de Melo. Si les Rockets veulent LeBron l’été prochain, il faudra clairement libérer du salary cap, ce qui peut être fait avec Anderson.

Reste à savoir quelle franchise pourrait absorber un tel contrat. Cela semble difficile mais le GM des Rockets a montré qu’il savait gérer son business et nous ne sommes pas à l’abris d’une surprise quelques minutes avant le gong de la deadline.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Martin Audebert

    7 février 2018 à 11 h 38 min at 11 h 38 min

    « De plus, il n’est plus le même joueur que lors de ses années à NOLA. Ses statistiques ont chuté en deux ans (de 17 points à 10,2 unités et une baisse de près de trois points à l’adresse longue distance) »

    Normal quand on sait l’équipe dans laquelle il joue désormais, il n’a pas du tout les mêmes spots de shoot qu’a Nola 😀

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top