Mavericks

Opération synonyme de fin de saison pour Seth Curry : si même le karma aide les Mavericks à tanker…

Seth Curry

Mark Cuban n’en demandait pas autant.

Source image : youtube

Forfait depuis le début de la saison à cause d’une fracture de fatigue, Seth Curry va passer sur le billard. Il manquera le reste de la campagne 2017-18, de mauvaise augure quelques mois avant de devenir agent-libre.

Initialement prévu pour se partager les responsabilités au sein du backcourt avec Dennis Smith Jr., le frère du MVP unanime n’a pas eu l’occasion de confirmer les progrès aperçus la saison dernière. Victime d’une fracture de fatigue au tibia gauche durant la pré-saison, Seth Curry n’avait cessé de reporter la date de son retour. Finalement censé revenir au mois de février, Adrian Wojnarowski d’ESPN a fait savoir qu’il subirait une opération mettant d’ores et déjà un terme à sa saison, avant qu’il ait eu l’occasion de disputer le moindre match. La période de convalescence est estimée à trois mois, soit bien après la fin de la saison régulière que les Mavericks ne devraient pas prolonger en Playoffs de toute façon. Ce n’est pas la première fois que le meneur doit recourir à la chirurgie dans sa carrière. A Duke, il avait subi le même type d’opération à son tibia droit lors de sa saison senior.

A Dallas, on relativise cette blessure qui va aider les Mavericks à atteindre leur objectif de perdre le plus de matchs possibles jusqu’à la fin de la saison pour récupérer le meilleur pick possible en vue de la prochaine Draft à Brooklyn. Les protégés de Mark Cuban affichent actuellement le pire bilan de toute la Ligue à égalité avec les Hawks (17-37). Le proprio mégalo rêve déjà d’aligner un duo de jeunes stars prometteuses l’année prochaine mais il est pour l’instant trop tôt pour essayer d’imaginer l’identité du compagnon de galère de Dennis Smith Jr. pour la suite. D’un point de vue strictement personnel, cette blessure est plus problématique pour Seth Curry qui n’a pas les mêmes facilités que son frère et même que son père à l’époque. Auteur de sa meilleure campagne à Dallas il y a un an (12,8 points à 48,1% au tir et 42,5% du parking), il va devoir capitaliser là-dessus pour convaincre une franchise de lui faire confiance cet été alors qu’il deviendra agent-libre sans restriction le premier juillet prochain.

Même le karma semble être impliqué dans le tanking des Mavericks cette saison. Mark Cuban avait beau nier l’évidence il y a quelques mois, Dallas ne peut désormais plus se cacher. Chaque défaite de plus est une petite victoire dans le Texas.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top